A L’école Du Grand Nord par Mike Horn, Cathy Horn, Annika Horn, Jessica Horn

A l’école du Grand Nord
par Mike Horn, Cathy Horn, Annika Horn, Jessica Horn

Mike Horn est un aventurier professionnel. Il affronte les terres les plus reculées, les reliefs les plus extrêmes, les conditions les plus difficiles. De ses expéditions en Amazonie, en Arctique ou tout autour de l’équateur, il a tiré des leçons de survie, bien sûr, mais surtout de vie. Et ce sont ces leçons qu’il veut faire découvrir à ses filles. Parce qu’à ses yeux, un père doit transmettre à ses enfants un héritage unique. Etre père, c’est, être passeur. Et quelle meilleure école que ce Grand Nord où chaque geste compte, où la solidarité est la base de la survie, où la chaleur humaine combat toutes les tempêtes ? Annika et Jessica ont douze et onze ans. Sur la glace de l’île de Bylot, elles franchissent crevasses et ponts de neige, gravissent les sommets, montent le campement, établissent les itinéraires. Mike veille, bien sûr, c’est dangereux, mais leur laisse l’initiative. En accord avec sa femme Cathy, il veut qu’elles prennent leurs propres décisions. L’école du Grand Nord, c’est celle dont tout parent rêve pour son enfant. Une école où le sens de l’effort, du partage, de l’attention à l’autre se transmet par nécessité. Une école qui aide à devenir un meilleur adulte.

La création de l’École de médecine du Nord de l’Ontario
par Geoffrey Tesson, Geoffrey Hudson, Roger Strasser

Twelve contributors highlight the various aspects of the school’s development and the unique opportunities it offers. The first new medical school in Canada in over thirty years, the Northern Ontario School of Medicine provides a blueprint for those interested in an innovative approach to medical education. This collection provides a fascinating and detailed account of the challenges and rewards faced by those who insisted on creating a patient-centered, community-based, and culturally sensitive learning environment for the physicians of tomorrow. Contributors include Arnie Aberman (University of Toronto), Hoi Cheu (Laurentian University), Geoffrey Hudson (Northern Ontario School of Medicine), Dan Hunt (Liaison Committee on Medical Education, Washington, DC.), Jill Konkin (University of Alberta), Joel Lanphear (Northern Ontario School of Medicine), John Mulloy (MD, Northern Ontario), Raymond Pong (Laurentian University), Roger Strasser (Northern Ontario School of Medicine), Geoffrey Tesson (Laurentian University), John Whitfield (Lakehead University), and Dorothy Wright (Northern Ontario School of Medicine).

Le pardon du Grand Nord
par José Giovanni

Dan Tremblay… un peu guérisseur, tout à fait aventurier, parfaitement marginal et idéaliste. Il a baroudé partout dans le Grand Nord canadien. Il fut chercheur d’or sans aimer l’argent. Il connaît les coutumes et la langue des Inuits.

Il est prêt pour un nouvel exploit, éducatif cette fois : aider les jeunes délinquants inuits à renoncer à l’alcool, aux rapines et à la violence. Avec quel programme ? Affronter le froid, le brouillard, la peur, l’inconnu, le danger parfois mortel. Se perdre dans les glaces, chasser et pêcher pour se nourrir. Renouer avec l’Homme primitif, surmonter l’épreuve difficile de la survie.

Sans prêchi-prêcha, Dan Tremblay, avec son expérience d’homme dur mais juste, applique ses valeurs. Elles sont simples : l’effort et le courage. Grâce à elles, une poignée de perdants redeviendront des hommes debout. Un coup de théâtre final entre deux frères révélera le véritable pari réussi par Dan Tremblay.


Histoire du christianisme au Cameroun -des origines à nos jours
par MESSINA Jean-Paul, VAN SLAGEREN Jaap

Peut-on aujourd’hui continuer à parler des Eglises et de la théologie africaines sans connaître l’histoire du christianisme dans ce continent ? Une telle perspective n’est pas de nature à permettre à ces Eglises de remplir efficacement leur mission évangélisatrice et prophétique dans un contexte où l’avenir se construit à partir des leçons de l’histoire. Ce livre vient combler un vide sur l’histoire du christianisme au Cameroun, et enrichir la connaissance de l’histoire générale de ce pays. Son approche oecuménique reste originale et constitue un exemple à suivre pour d’autres pays du continent.

La petite fille sur la photo
par Brigitte Benkemoun

J’ai longtemps pensé que l’Algérie n’était pas mon histoire… Je suis pourtant née à Oran en 1959 et suis l’une de ces milliers d’enfants rapatriés en 1962. Comme beaucoup de pieds noirs, mes parents avaient tourné la page, ne vivaient pas dans la nostalgie, mais je rejetais même le peu qu’ils disaient d’eux. On n’est pas pied noir quand on a 17 ans.
Et puis, il y a dix ans, je suis tombée sur un journal qui commémorait les 40 ans des accords d’Evian, avec une photo en noir et blanc à la une : une petite fille, dans les bras de son père, sur la passerelle d’un paquebot. Marseille, juillet 1962. Et j’ai pleuré, toute seule, le journal entre les mains. Pour la première fois, je me reconnaissais dans cette histoire, je pleurais probablement une sorte de “pays natal perdu”. Mais que savais-je de cette histoire et de ce pays que plus personne chez moi ne semblait regretter ? Alors je me suis lancée dans une sorte d’enquête ou de quête pour essayer de reconstituer cette histoire à hauteur d’enfant.
Voici donc le journal d’un passé recomposé, d’une mémoire qui s’est cherché des souvenirs chez les miens et les autres. J’ai rencontré beaucoup de ces enfants de l’exil, des hommes et des femmes connues ou anonymes : Jacques Attali, Julien Dray, Medih Charef, un fils de colon, un jeune engagé dans l’OAS, une fille de harki, celle d’un professeur communiste ou une victime d’attentat du FLN. Et je suis retournée en Algérie sur les traces d’un passé que j’ignorais. Chacun a son histoire, ses chagrins, ses blessures. Au final une sorte de puzzle qui m’a permis de comprendre ce qui « nous » est arrivé.


Catégorie