A Managerial Guide On It Outsourcing: Management Strategies, Policies And Key Issues For Mid-Sized Business Organization… par OECD

L’intégrité dans les marchés publics Les bonnes pratiques de A à Z
par OECD

De toutes les activités gouvernementales, la passation des marchés publics est la plus vulnérable à la corruption. Dans les pays de l’OCDE, la corruption par des entreprises internationales est plus répandue dans les marchés publics que dans les services d’utilité publique, le système fiscal ou le système judiciaire. La plupart des efforts déployés au niveau international ont porté exclusivement sur la procédure d’appel d’offres. Or, ce n’est là que la partie visible de l’iceberg. Des affaires de corruption récentes ont révélé des « zones grises » à tous les stades du cycle des marchés publics, y compris lors de l’évaluation des besoins et de la gestion des contrats. De surcroît, les efforts de réforme ont souvent négligé les exceptions aux procédures concurrentielles telles que les contrats d’urgence et les marchés de la défense. Cette publication donne des indications concrètes sur la façon dont le métier d’acheteur public évolue pour répondre à la demande croissante d’intégrité, s’appuyant sur l’expérience de praticiens des marchés publics et de spécialistes de l’audit, de la concurrence et de la lutte contre la corruption. Cette publication va au-delà du constat général selon lequel la bonne gouvernance et la prévention de la corruption jouent un rôle important dans la passation des marchés publics relevés d’exemples provenant des pays membres et non membres.


No Logo
par Naomi Klein

État des lieux de la société de consommation, cet ouvrage analyse et dénonce les innombrables pratiques d’intrusion des marques au cœur de nos vies quotidiennes et expose les formes de résistance qui se mobilisent aujourd’hui pour combattre leur emprise prédatrice.


Financer la R&D
par Jean-Paul Betbèze, France. Conseil d’analyse économique

La recherche est revenue sur le devant de la scène à propos du mouvement des chercheurs en 2003 et, plus récemment, des états généraux de la recherche. Le rapport « Financer la R&D » prend sa place dans ce débat. Il met tout d’abord en évidence un « écart de connaissances » entre les États-Unis et l’Europe qui reste en de ça de l’objectif de 3 % du PIB en dépenses en R&D mis en avant au sommet de Barcelone en 2002. Comparée aux États-Unis, la structure des investissements en R&D fait également apparaître financement plus faible du secteur privé et un poids déterminant des grands groupe dans les activités de R&D privées. En plus de ces caractéristiques peu ou prou partagées au niveau européen, la France se caractérise par un « investissement dans le savoir » (R&D et enseignement supérieur) tout à la fois en retard et en moindre progression que la plupart des pays de l’OCDE. Les constatations faites dans le rapport plaident évidemment pour un accroissement de la part de la recherche privée mais également pour de meilleures synergies entre recherche privée et publique, dont la forme est esquissée dans le rapport. Plusieurs pistes sont ainsi explorées : mesures fiscales qui permettent de révéler les capacités de recherches et les préoccupations de la société civile (par exemple en favorisant la création de fondations ou en autorisant les entreprises à affecter directement une partie de l’IS à des laboratoires de leur choix), inciter à la mise sur le marché des innovations (grâce à une modification du crédit impôt-recherche), favoriser fiscalement les entreprises (et les administrations) qui passeraient commande avec des entreprises innovantes, etc. mais aussi développer des incitations à l’essaimage de la recherche publique et développer les pôles de recherche (les « clusters ») régionaux associant laboratoires publics et privés, petites entreprises innovantes, incubateurs, conseils juridiques destinés à gérer la propriété intellectuelle, etc. [Site du CAE]

Principes de l’OCDE pour renforcer l’intégrité dans les marchés publics
par OECD

Les Principes de l’OCDE pour renforcer l’intégrité dans les marchés publics constituent un instrument novateur qui favorise la bonne gouvernance à toutes les étapes de la passation des marchés publics, depuis l’évaluation des besoins jusqu’à la gestion des marchés. S’inspirant de bonnes pratiques reconnues dans les pays membres et non membres de l’OCDE, ils représentent un réel progrès. Ils fournissent des orientations sur la mise en œuvre des instruments juridiques internationaux élaborés dans le cadre de l’OCDE, ainsi que par d’autres organisations comme les Nations Unies, l’Organisation mondiale du commerce et l’Union européenne.

Outre les Principes, cette publication très complète inclut une Liste de vérification pour la mise en œuvre du cadre à toutes les étapes du cycle de passation des marchés publics. Par ailleurs, elle établit une cartographie détaillée des risques afin d’aider les auditeurs à prévenir et à détecter la fraude et la corruption. Enfin, elle comprend une étude de cas utile sur le Maroc, qui a fait l’objet d’une application pilote des Principes.

« La Liste de vérification aidera les États et les autorités publiques à élaborer des systèmes de passation de marchés plus transparents et plus efficients »

-Nicolas Raigorodsky, Sous-secrétaire chargé des stratégies de transparence, Bureau de lutte contre la corruption, Argentine

« Dans le domaine de la gouvernance publique, la passation des marchés publics est une des questions les plus importantes. C’est en s’attaquant aux pots de vin et à la corruption qu’on pourra promouvoir l’intégrité. »

-Comité consultatif économique et industriel auprès de l’OCDE

« Il faut saluer l’orientation générale et le contenu de ce document. Ils s’inspirent très étroitement de la Convention des Nations Unies contre la corruption et de la Loi type de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international »

-Stuart Gilman, Chef du Programme mondial de lutte contre la corruption et du Groupe de lutte contre la corruption, Office des Nations Unies contre la drogue et le crime


Stratégie et créativité
par Mark RAISON

Apprenez à booster votre esprit créatif avec les conseils d’un expert en la matière ! Dans ce carnet qui invite et initie à la créativité, Mark Raison vous aide à trouver l’inspiration au quotidien et vous libère de vos freins. Grâce à cette incitation à sortir du cadre, tout devient alors possible…même l’improbable ! Être créatif, c’est avant tout faire preuve d’ouverture d’esprit, de curiosité et de quête permanente d’enrichissement. À travers son tout premier carnet jaune, Mark Raison livre 100 conseils pour sortir du cadre et penser hors de la boîte : « thinking out of the box ». Des techniques éprouvées par de nombreux dirigeants, cadres et collaborateurs, réunies dans ce carnet à la fabrication très soignée.

Catégorie