Accouchement par Marilène Vuille

Accouchement et douleur
par Marilène Vuille

4e de couv.: Depuis quelques années, plus précisément depuis l’ouverture des centres de prise en charge des douleurs chroniques, les médias se sont emparés de la souffrance physique. Ils la dépeignent comme une malédiction à combattre à l’aide de tous les moyens offerts par les sciences médicale et pharmaceutique, n’hésitant pas à la qualifier de “scandale”. Ainsi, notre époque marque la transition d’une éthique d’acceptation de la douleur, épreuve inéluctable de l’existence humaine, à une éthique du refus de souffrir et de l’impératif thérapeutique. Toutefois, certains domaines cèdent avec difficulté à cette mutation culturelle ; l’obstétrique en constitue un cas exemplaire. En effet, les douleurs de l’accouchement, bien que rangées par les spécialistes parmi les plus intenses qui se puissent éprouver, bénéficient encore d’une forte acceptabilité sociale. L’ouvrage, parti d’une enquête sur les représentations contemporaines de la douleur, tente de comprendre quelles logiques sous-tendent une telle contradiction : pourquoi est-il acceptable, voire préconisé, d’accoucher dans la douleur au sein d’une société antidoloriste ?

L’accouchement
par Ruben Nwahba

Dans la forêt équatoriale africaine, on découvre la vie des habitants d’un petit village où tous attendent impatiemment la venue d’un héritier pour leur chef.

L’accouchement sans douleur
par Marianne Caron-Leulliez, Jocelyne George

En décembre 1952, la presse annonce qu’accoucher sans douleur est désormais possible. Le docteur Lamaze et son équipe de la clinique des Métallurgistes. ” Les Bluets “, viennent de l’expérimenter auprès de cinq cents femmes en appliquant une méthode d’origine soviétique fondée sur l’étude des réflexes inaugurée par Pavlov. Après des débats d’autant plus houleux que ” l’accouchement sans douleur ” est soutenu, en pleine guerre froide, par le PCF et la CGT, il s’impose en s’inscrivant dans le grand courant d’émancipation des femmes qui marque le demi-siècle. Détrôné aujourd’hui sur- le plan thérapeutique par l’anesthésie péridurale, il reste la référence historique majeure de tous ceux et celles qui veulent, en rejetant la médicalisation outrancière de la naissance, maintenir la valeur humaine de cette expérience fondatrice. L’histoire de ” l’accouchement sans douleur ” de 1950 a nos jours, c’est celle du combat toujours renouvelé, dans une société française en pleine mutation, d’hommes et de femmes qui ont voulu permettre aux futures mères d’être, lors de l’accouchement, maîtresses d’elles-mêmes et de le vivre en sujets. Leurs succès comme leurs échecs s’inscrivent dans une histoire globale où se dessine notamment, après les affrontements politiques initiaux, l’évolution du regard social sur l’accouchement et celle du rapport des femmes avec leur corps et sa douleur.

Catégorie