Atlas Fã¼R Bienenzucht: Anatomie – Histologie – Pathologie -Bienenfeindliche Tiere (German Edition) par Séverine Lepape

Gravure en clair-obscur
par Séverine Lepape

La 4e de couverture indique : “Gravure en Clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens L’estampe gravée sur bois en couleurs, appelée « chiaroscuro » en Italie, fut expérimentée vers 1508-1510 en Allemagne avant de se diffuser dans toute l’Europe, où elle gagna en sophistication jusque dans les années 1650. Fruit de recherches techniques et artistiques visant à traduire l’impression de riches nuances de teintes, la gravure en clair-obscur fascina les artistes, qui y explorèrent l’art des ombres et des lumières. La recherche de cette esthétique particulière fait de ce type d’estampe un objet au carrefour des autres pratiques artistiques : imitant le dessin sur papier teinté ou au lavis, le sgraffito de la peinture murale ou la mosaïque de pierre, elle est néanmoins un objet autonome, où la monochromie s’offre comme une autre voie pour représenter le monde. Le présent ouvrage, richement illustré, propose un panorama chronologique et géographique à travers les chefs-d’œuvre issus des collections parisiennes (musée du Louvre, Bibliothèque nationale de France, Fondation Custodia, École des beaux-arts de Paris) et étrangères les plus prestigieuses, gravés par ou d’après les plus grands maîtres de la Renaissance et du maniérisme européen, tels que Cranach, Raphaël, Rubens, Parmigianino, Beccafumi ou Baldung Grien.”

Le prophète de l’eurasisme
par Alexandre Douguine

Depuis environ une quinzaine d’années, une nouvelle idéologie politique a surgi dans la Russie post-soviétique. Bien qu’encore peu connue en Occident, cette doctrine s’est fortement développée et enrichie au cours de la dernière décennie, se diffusant surtout parmi les élites russes mais aussi celles de “l’étranger proche” (principalement les républiques musulmanes anciennement soviétiques) et même en Europe, en Turquie, en Iran, etc. Cette nouvelle idéologie, qui est issue de l’immensité russe, s’appelle leurasisme, et elle est inséparable de la figure de son fondateur, le philosophe et géopoliticien russe, Alexandre Douguine. L’eurasisme élève la théorie de Mackinder qui oppose thalassocratie et tellurocratie, “île mondiale” (l’Amérique) et “terre mondiale” (l’Eurasie), à la hauteur d’une explication de l’histoire. La civilisation thalassocratique, anglo-saxonne, protestante, d’esprit capitaliste, serait irréductiblement opposée à la civilisation continentale, russe-eurasienne, orthodoxe et musulmane, d’esprit socialiste. L’Occident, là où le soleil se couche, représente le déclin, la dissolution. L’Eurasie représente la renaissance, c’est le pays des dieux, puisque c’est là que le soleil se lève. Le but déclaré du mouvement eurasiste est de constituer un grand bloc continental eurasien pour lutter à armes égales contre la puissance maritime “atlantiste”, qui représente le “mal mondial” entraînant le monde vers le chaos. Ainsi l’eschatologie se mêle à la géopolitique. Dans le contexte strictement russe, c’est une sorte de troisième voie située entre l’orientation pro-occidentale ultralibérale et la nostalgie du passé communiste, tout en évitant les excès démagogiques du populisme extrémiste et du nationalisme étroit.

Penser l’humain avec Maldiney
par Flora Bastiani, Till Grohmann

La pensée de Henri Maldiney puise dans différents champs de la connaissance aussi diversifiés que la psychopathologie, la peinture, la poésie, la philosophie classique allemande, la phénoménologie, la pensée de l’existence ou encore la linguistique. Maldiney fonde ainsi non seulement une façon transdisciplinaire du philosopher, mais il déplace la question abstraite de l’humain vers la série d’épreuves qui le constituent et qui relèvent de champs théoriques distincts. L’exploration de ces différentes modalités d’ouverture à l’épreuve a conduit ce volume à réunir des contributeurs issus aussi bien de la clinique psychiatrique, que de la philosophie et de l’esthétique.

Catégorie