Balzac, La Femme De Trente Ans: ‘Une Vivante Énigme’ : Actes Du Colloque D’agrégation Des 26 Et 27 Novembre 1993 par Véronique Bui

La femme, la faute et l’écrivain
par Véronique Bui

Près de cent quarante Femmes meurent dans La Comédie humaine. Or, parmi elles, aucune ne s’est relevée de sa tombe fictive pour accéder au statut de mythe littéraire. Balzac n’a créé ni une Virginie, ni une Marguerite Gautier, ni une Madame Bovary. En revanche, c’est à certains hommes que revient cette gloire posthume et, plus particulièrement, à l’un d’entre eux : Goriot. Comment expliquer un tel écart ? Le concept de mort féminine a permis de donner un nom à cette mort qui, dans le récit balzacien, remet en cause la différence des sexes. Car la mort féminine, caractérisée par la présence d’une culpabilité liée à la sexualité, tue les hommes comme les femmes. A l’instar du personnage masculin, l’agonisante balzacienne est un corps avec ses forces et ses faiblesses, avec son éventuelle beauté et ses pathologies. Ni Eve, ni Vénus, ni Marie, ni Salomé, l’héroïne de Balzac, à l’agonie, révèle autant l’être de chair que les artefacts de l’idéalisation romanesque.

Nouvelles et contes
par

Dans une édition prévue en deux volumes, 137 récits brefs, parus de 1820 à 1845, dans l’ordre chronologique et dans le texte de leur première édition. Ils mettent en relief des aspects inattendus de l’écrivain : le comique des portraits et ce qu’il doit à ses amis caricaturistes; le poète, proche de Baudelaire et de ses poèmes en prose.

Penser avec Balzac
par José-Luis Diaz, Isabelle Tournier

Ce volume reprend la totalité des exposés faits lors du colloque que le Groupe international de recherches balzaciennes a organisé à Cerisy-la-Salle, en juin 2000, pour célébrer le bicentenaire de la naissance de Balzac (1799), et le 150e anniversaire de sa mort (1850). Pour fêter les retrouvailles du G.I.R.B. avec Cerisy, vingt ans après (le colloque en 1980 : Balzac : l’invention du roman), quel meilleur angle d’attaque que de considérer Balzac non seulement comme un objet d’étude, ruais aussi comme un complice intellectuel, capable aujourd’hui encore de nous inciter à penser ? C’est donc bien de ” Penser avec Balzac ” qu’il s’agit ici. Et doublement : en analysant comment Balzac pensait – et pensait la pensée ; mais aussi en faisant le point sur les pensées, les interprétations, les envies intellectuelles que Balzac continue de susciter aujourd’hui, en- connivence avec lui. Le présent livre traite donc d’abord du Balzac penseur ; pensant, ou ” pensif “… Puis, il fait le tour des ateliers critiques que, dans nos temps de repli de la ” théorie “, Balzac continue de mobiliser, voire est susceptible de ressourcer. Ce volume est le premier de la ” Collection Balzac “, établie sous le patronage du Groupe International de Recherches Balzaciennes et sous la direction de Nicole Mozet. Il est publié avec le concours du Ministère de la Culture et de l’Université Paris7-Denis Diderot.

Livres de France
par

Includes, 1982-1995: Les Livres du mois, also published separately.

L’architecture normande au Moyen Age
par Maylis Baylé, Université de Caen. Office universitaire d’études normandes, Centre culturel international de Cerisy-la-Salle

“Le Moyen Age fut pour la Normandie une époque de remarquables réalisations architecturales. Une série de monuments romans furent entrepris à l’initiative des ducs normands : les abbayes de Caen, Cerisy-la-Forêt, Bernay, Lonlay, Jumièges en témoignent. L’architecture gothique qui se développe ensuite atteste aussi une grande virtuosité technique : les cathédrales de Coutances, Evreux, Rouen.

Catégorie