Beginning Hard Rock & Metal!: Everything You Need To Know To Get Started, Dvd par Nicolas Bénard et Robert Culat

CAMION BLANC
par Nicolas Bénard et Robert Culat

Formé en 1991 par Jonas Renkse et Anders Nyström, Katatonia est le reflet de l’atmosphère ténébreuse qui règne à cette époque en Suède et qui contribue au développement d’un genre musical teinté de nuances gris noir. Hier formation de doom death réservée à quelques spécialistes, désormais groupe de rock/métal aux contours sonores plus modernes et accessibles, Katatonia possède, tel le dieu Janus de la Rome antique, deux visages biens distincts : le premier représente le passé, l’autre l’avenir. La dimension musicale de la formation suédoise ne s’est toutefois jamais départie de la noirceur et de la mélancolie qu’égrène chaque note de sa musique. Une posture idéologique qui, loin de consacrer son succès commercial, a néanmoins conféré à Katatonia un statut de formation emblématique, pour ne pas dire culte, de la scène métal. Après un premier essai sur Opeth, Nicolas Bénard, docteur en histoire, et Robert Culat, prêtre catholique, proposent une nouvelle monographie à quatre mains qui vise à illustrer l’originalité de la scène métal suédoise. 


CAMION BLANC
par Jérôme Alberola

Genre musical aussi sincère que théâtral, le hard rock est né à l’aube des années soixante-dix puis a dominé les années quatre-vingt en devenant le plus populaire de la planète, le plus prolifique en albums, groupes et sous-genres, influençant le plus les autres styles. Un genre de la grandiloquence qui, dans l’airain, a enfanté des géants aux ventes colossales, tout en jouant avec la censure dont il était l’ennemi intime et en organisant sa marginalité par un communautarisme quasi-religieux dans lequel il a puisé sa force, son identité et sa pérennité uniques dans l’histoire, jusqu’à son retour en grâce sous la bannière metal. Au travers d’une anthologie des 250 albums majeurs, des plus belles ballades, des concerts mythiques à Paris et d’une étude musicologique et sociologique du hard rock, c’est cette moderne épopée musicale et humaine que relate cet ouvrage, « sorte de grimoire que toutes les générations ressortiront de temps en temps », selon Francis Zégut, institution radiophonique, qui en a rédigé la préface.


CAMION BLANC
par Thierry Aznar

Un genre latent, bien plus violent que la pop music, était apparu aux États-Unis en 1968. Par son aspect révolutionnaire, il semblait condamné à la marginalité. Qui aurait imaginé qu’il n’aurait fallu que douze ans pour que toute la France chante « Antisocial » (1980) ? Entre ces deux dates, ce « genre » appelé hard rock avait transité par l’Angleterre. Popularisé par Led Zeppelin, le hard rock allait enfanter des centaines de groupes aussi proches dans l’esprit qu’éloignés géographiquement. Après les années de défrichage (1970 – 1989), notre tome 2 (1990 – 2009) vous invite à découvrir une planète conquise, pour ne pas dire à genoux. Dans le sillage des Anglais de Queen, des Australiens d’AC / DC et autres Scorpions Allemands, découvrez ces groupes du monde entier, forts en gueule et riches en guitares hargneuses.


L’inconnu du Pont de Grenelle
par Philippe Valange

Après une tentative de suicide, un homme est repêché dans la Seine. Il est vivant mais amnésique. Qui est-il ? Comment en est-il arrivé là ? Suite à un choc émotionnel, quelques prénoms lui reviennent en mémoire. Qui sont ces personnages ? Quels liens existe-t-il entre eux et lui ? Pour le savoir, une plongée dans la passé s’impose. Cette histoire retrace les parcours de vie singuliers d’hommes et de femmes de trois générations, dans une France confrontée à d’importants sujets de société et sujette à la bêtise, le méchanceté et la violence humaines.

Motörhead
par Lemmy Kilmister

D’un point de vue médical, Lemmy devrait être mort depuis longtemps. Voici l’histoire du speedfreak musical ayant battu tous les records en matière de consommation d’alcool et de femmes. Ian Fraser Kilmister a vu le jour en 1945. Lorsqu’il comprend que les filles adorent les mecs avec une guitare, le jeune Lemmy laisse derrière lui ses petits groupes locaux du pays de Galles et s’en va à Manchester. C’est le début d’une soif d’expériences qu’il n’a toujours pas réussi à étancher. Ses étapes successives dans les Rocking Vicars, Opal Butterfly et Hawkwind l’ont mené à inventer le ” speed metal ” en 1975 avec son groupe légendaire, Motörhead. En vingt-sept ans de carrière, Motörhead a sorti vingt et un albums, a été nommé pour un Grammy Award, et a conquis la planète avec des chansons comme ” Ace of Spades “, ” Bomber ” et ” Overkill “. Cette discographie impressionnante est issue de plusieurs formations différentes, mais le pilote aux commandes du bombardier Motörhead est toujours le même : Lemmy. La Fièvre de la ligne blanche est un récit percutant relatant les excès d’un mec fidèle à sa musique et ses plaisirs, et vous fait découvrir l’univers parfois hilarant, souvent démesuré, mais toujours divertissant de l’homme à la tête du groupe de rock le plus bruyant du monde.

Catégorie