Biggles And The Mission Millionaire par Charles Gueugnier

Les Carnets de captivité de Charles Gueugnier (1914-1918)
par Charles Gueugnier

Voici un texte inédit, œuvre d’un simple soldat de 14 18, qui expose ici quatre années de sa vie, passées entre les barbelés du camp de Merseburg, années qui seraient totalement perdues si leur trace venait à disparaître. D’où le souci quotidien de l’auteur de soustraire ses notes aux multiples fouilles, et les risques pris pour les emmener lors de son évacuation en Suisse en juin 1918. De son poste d’observation, le Stalag, Charles Gueugnier, capturé le 12 octobre 1914, juge les Allemands, leurs brimades, la grossière propagande des journaux ; il sait remarquer les signes des malheurs et de la défaite. Il décrit abondamment les détails de la vie du camp, avec l’obsession de la nourriture et le brassage des populations. Comme Louis Barthas est de Languedoc, Charles Gueugnier est d’Algérie. En notant, tous les jours, le temps qu’il fait, il cherche désespérément le soleil. C’est le 11 novembre 1918 que le train venant de Suisse le dépose à Marseille et qu’il peut goûter enfin, pour reprendre sa propre expression, à « la chaleur du vrai soleil ».

La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre
par Yves LACOSTE

Dans ce livre culte depuis sa première parution en 1976, Yves Lacoste affirmait, contre la ” géographie des professeurs “, que les questions soulevées par cette discipline concernent en réalité tous les citoyens, car il est impossible d’en exclure les phénomènes militaires, politiques et sociaux : des questions passionnantes, multiformes, à la croisée de nombreuses disciplines comme l’histoire, l’économie, la sociologie et les sciences.

En 1976, la première édition de ce livre dans la ” Petite collection Maspero ” fit grand bruit. Il faut dire que le géographe Yves Lacoste y proposait une analyse iconoclaste : il fustigeait la ” géographie des professeurs “, apparue au XIXe siècle et progressivement devenue un discours idéologique masquant l’importance politique de toute réflexion sur l’espace – tandis que sa variante scolaire a longtemps été vue comme l’un des enseignements les plus rébarbatifs et ” inutiles “. Mais, surtout, il montrait qu’existait aussi une autre géographie, plus ancienne et toujours actuelle, la ” géographie des états-majors “, ensemble de connaissances rapportées à l’espace et constituant un savoir stratégique utilisé par les minorités dirigeantes.
À rebours de ces deux conceptions, Lacoste affirmait que les questions soulevées par la géographie concernent en réalité tous les citoyens : des questions passionnantes, multiformes, à la croisée de nombreuses disciplines. Tel était le programme de la revue Hérodote, lancée également en 1976 par Yves Lacoste chez le même éditeur et devenue, depuis, le fer de lance d’une nouvelle géographie ” géopolitique “. La présente édition reprend le texte original de ce livre devenu culte, complété par une longue préface inédite et des commentaires contemporains de l’auteur. Sa pertinence reste entière, à une époque où la géopolitique défendue par Yves Lacoste est entrée dans les moeurs et où l’analyse des conflits régionaux et internationaux, toujours complexe, s’est imposée dans le débat public.


Fatou, Julia, Montel,
par Michèle Audin

Comment Fatou et Julia ont inventé ce que l’on appelle aujourd’hui les ensembles de Julia, avant, pendant et après la première guerre mondiale? L’histoire est racontée, avec ses mathématiques, ses conflits, ses personnalités. Elle est traitée à partir de sources nouvelles, et avec rigueur. On pourra s’y initier à l’itération des fractions rationnelles et à la dynamique complexe (ensembles de Julia, de Mandelbrot, ensembles-limites). Qui étaient Pierre Fatou, Gaston Julia, Paul Montel? On y trouvera en particulier des informations sur un mathématicien mal connu, Pierre Fatou. On découvrira aussi quelques incidences de la blessure reçue par Julia pendant la guerre sur la vie mathématique en France au vingtième siècle.

How did Pierre Fatou and Gaston Julia create what we now call Complex Dynamics, in the context of the early twentieth century and especially of the First World War? The book is based partly on new, unpublished sources.Who were Pierre Fatou, Gaston Julia, Paul Montel? New biographical information is given on the little known mathematician that was Pierre Fatou. How did the serious injury of Julia during WWI influence mathematical life in France?


Felix Vallotton
par Christian Rümelin, Félix Vallotton

“Les séries graphiques ont d’une part assuré à Félix Vallotton ses premiers grands succès, et sont d’autre part à l’origine de nouvelles solutions artistiques. De nombreuses caractéristiques des peintures de l’artiste dérivent de son expérience de graveur. Sa définition de l’espace, l’utilisation de la lumière ou l’expression des sentiments ont été développées d’abord dans l’estampe avant d’être transférées dans la peinture. Ce catalogue d’exposition se propose d’examiner, pour mieux les mettre en valeur, les processus créatifs de l’artiste au travers des relations entre ses dessins, ses gravures et ses peintures.”–Back cover.

Les Grands Vaincus de l’histoire
par Jean-Christophe BUISSON, Emmanuel HECHT

L’art de perdre.
Selon l’adage napoléonien : ” Du triomphe à la chute, il n’est qu’un pas. ” Mais la réciproque est tout aussi vraie tant la déchéance, la défaite et la mort des hommes et des femmes illustres peuvent être porteuses d’inspiration et hanter l’imaginaire. Qu’ils soient empereurs ou princes, guerriers ou chefs d’Etat, conservateurs ou révolutionnaires ; tous ont été trahis, abandonnés, renversés, et souvent assassinés. L’histoire étant écrite par les vainqueurs, certains ont été victimes de leur légende noire tandis que d’autres ont été hissés sur le pavois en raison de leur génie ou de leur héroïsme sacrificiel. Mais à chaque fois, le mythe se substitue à l’histoire jusqu’à l’occulter totalement.
Jean-Christophe Buisson et Emmanuel Hecht sont partis à la recherche de treize grands destins brisés, depuis l’Antiquité jusqu’au xxe siècle. Treize destins devenus destinées qu’ils explorent et racontent d’une plume aussi informée qu’inspirée. Treize grands récits où l’art de la narration se conjugue à une dramatique romanesque, offrant au lecteur une méditation sur le pouvoir, l’histoire et la postérité.

Hannibal ‒ Vercingétorix ‒ Cléopâtre ‒ Jeanne d’Arc ‒ Montezuma ‒ Guise ‒ Le Grand Condé ‒ Charette ‒ Le général Lee ‒ Trotski ‒ Tchang Kaï-chek ‒ Che Guevara ‒ Nixon.


Catégorie