Black Skin, White Coats: Nigerian Psychiatrists, Decolonization, And The Globalization Of Psychiatry par Bernard Petit

Secrets de flic
par Bernard Petit

Titre : Secrets de flic.

Auteur : Bernard Petit

” Lorsque j’ai été contraint de prendre ma retraite, j’étais le patron du 36 quai des Orfèvres. Le 3 février 2015, au petit matin, tout bascule. Des fonctionnaires de la police des polices débarquent dans mon bureau pour me signifier ma garde à vue. Quarante-huit heures plus tard, je suis mis en examen, soupçonné d’avoir violé le secret d’instruction d’une affaire sans intérêt, sur la foi d’un seul témoignage que je conteste. A la sortie du conseil des ministres, Bernard Cazeneuve m’exécute en direct : il me suspend immédiatement de mes fonctions. A peine quelques semaines plus tôt, le ministre de l’Intérieur m’appelait par mon prénom et me félicitait publiquement. J’avais été l’un des premiers à entrer dans les locaux de Charlie-Hebdo, ce funeste 7 janvier 2015. Avec mes hommes, j’ai organisé la traque des frères Kouachi et pisté Coulibaly. J’ai donné l’assaut contre l’Hyper Cacher. ”

Comment comprendre la chute si brutale du commissaire Bernard Petit ? Toute sa carrière peut en témoigner : il était ce qu’on appelle ” un grand flic “. Avant de diriger le 36, il a contribué à démanteler la ” Chinese connection ” puis fait tomber les plus puissants réseaux de trafiquants de drogues ; il s’est aussi attaqué aux délinquants en col blanc quand il était en charge de la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance financière. Alors pourquoi est-il tombé ?

Filatures haletantes, guerres des polices, courses-poursuites et arrestations musclées, Bernard Petit nous entraine dans les méandres de ses plus grandes enquêtes et dévoile les secrets qui font l’ordinaire et l’extraordinaire d’une vie de flic.


Alliances
par Lynne Davis

Quand des militants autochtones et non autochtones se donnent la main, comment travaillent-ils sans perdre de vue le changement social auquel ils aspirent, en gardant le cap sur leur but commun ? C’est ce dont rend compte cet ouvrage, qui réunit dés dirigeants, des militants communautaires, des Universitaires et des intellectuels de tous horions qui ont vécu ensemble les luttes pour les droits autochtones, l’autonomie gouvernementale et la justice sociale et environnementale. Les auteurs, hommes et femmes autochtones et non autochtones, ont fait leurs classes dans les contextes les plus divers. Ils proviennent des premières lignes de combat politique ou individuel et ancrent leurs réflexions dans l’expérience. Leurs perspectives sont.issues des théories émergentes, qui toutes éclairent les significations contemporaines du concept d’alliance. Certains se penchent sur les méthodes propres à la décolonisation des mentalités, alors que d’autres partent de l’idée de respect envers les Autochtones pour analyser les interactions modernes. En plongeant dans les rapports complexes qu’engendre leur engagement pour la justice, ils rendent compte des tensions, mais surtout illustrent les possibilités, pour le XXIe siècle, d’une nouvelle alliance entre Autochtones et non-Autochtones, et de coalitions. encore jamais réalisées.

Mes mauvaises pensées
par Nina Bouraoui

« Pendant trois ans, je me suis rendue une fois par semaine chez le docteur C. À chaque séance, j?avais l?impression de lui donner un livre, il s?agissait toujours de liens, de séparations, de rencontres, à chaque séance, je construisais et déconstruisais un édifice amoureux. Mes Mauvaises Pensées est le récit de cette confession, j?ai voulu raconter le métier de vivre et le métier d?aimer. Ce n?est pas le récit d?une thérapie, ce n?est pas une légende, c?est un roman parce que c?est une histoire rapportée ; c?est l?histoire de ma famille, de l?Amie, de la Chanteuse, d?Hervé Guibert, c?est l?histoire de mes deux pays. Je n?ai jamais quitté l?Algérie, on m?a enlevée à l?Algérie, je n?ai jamais fait mes adieux, j?ai appris à devenir en France et je crois que je suis née deux fois. Mes Mauvaises Pensées est aussi mon retour vers le pays où j?ai laissé quelque chose qui n?a jamais cessé de grandir dans mon dos, et qui n?a jamais cessé de m?effrayer. » Nina Bouraoui

Considérations sur le malheur arabe
par Samir Kassir

Il n’est pas facile d’être arabe de nos jours. Où que l’on se tourne, du Golfe à l’Océan, le tableau paraît sombre, et plus encore quand on le compare à d’autres régions du monde, y compris les plus démunies. Pourtant, ce “malheur” n’a pas toujours été. En plus de l’âge d’or de la civilisation arabo-musulmane, il y eut un temps guère lointain où les Arabes, redevenus acteurs de leur histoire, pouvaient se projeter avec optimisme dans l’avenir. Comment en est-on arrivé au marasme actuel ? Comment est-on parvenu à faire croire aux Arabes qu’ils n’ont d’autre avenir que celui que leur destine un millénarisme morbide ? Comment a-t-on pu déconsidérer une culture vivante pour communier dans le culte du malheur et de la mort ? A ces questions qui tourmentent beaucoup d’Arabes, l’auteur cherche à apporter des réponses à la fois nuancées et originales. Revisitant l’histoire contemporaine, il remet en perspective l’irruption de la modernité en terre arabe et la faveur qu’elle reçut. Loin de se focaliser sur les élites, il montre l’ampleur des mutations qui ont bouleversé le temps social, au moins jusqu’au début des années 1970. Sans prétendre proposer une recette miracle pour sortir du malheur, Samir Kassir en montre la possibilité en soulignant que rien, et notamment leur héritage culturel, ne devrait empêcher les Arabes d’être de nouveau les sujets de leur propre histoire.

Marché médiatique de la guérison divine au Cameroun
par Sariette Batibonak, Paul Batibonak

De plus en plus, la délivrance et la guérison miraculeuse se présentent comme une source de rentabilité. Les leaders des pentecôtismes camerounais réussissent l’exploit d’accumuler des biens matériels sur le dos de leurs fidèles, toujours avides de miracles. Les pentecôtismes affichent l’ambition de diagnostiquer et de résoudre tous les heurts et malheurs. Les marchés de guérison aux mains des pentecôtistes et catholiques font évoluer considérablement l’arène commerciale médicale.

Catégorie