Breviario Familiare – Commenti Ai Vangeli Festivi Anno C par Kavenadiambuko Ngemba Ntima

La méthode d’évangélisation des Rédemptoristes belges au Bas-Congo
par Kavenadiambuko Ngemba Ntima

La presente etude basee essentiellement sur des documents d’archives retrace le profil historique de la methode d’evangelisation des Redemptoristes belges au Bas-Congo et en presente le contenu par une analyse objective des situations historiques, des projets et des procedes mis en oeuvre par les pionniers. L’etude montre dans son articulation que l’oeuvre missionnaire des Redemptoristes au Bas-Congo etait conditionnee par des facteurs socio-historiques importants et a beneficiee d’un concours exceptionnel de circonstances favorables. Les Redemptoristes ont abouti a une methode specifique, a la fois centrifuge et centripete consistant dans l’organisation des postes auxiliaires ou ecoles-chapelles et le renforcement du role de la mission centrale.

La Curie romaine de Pie IX à Pie X
par François Jankowiak

Le pontificat de Pie IX fut à la fois le plus long de l’histoire de la succession apostolique et celui du dernier “Papa-Re”, entouré d’une Curie romaine chargée du gouvernement de l’Église et de ses États. L’échec des concessions « constitutionnalistes » de 1847-1848 puis l’exil à Gaète déterminèrent une restauration autoritaire, confirmant la Curie comme le conservatoire de pratiques de gouvernement spécifiques. Face au mouvement unitaire italien, la Curie multiplia les adresses théologiques et doctrinales, jusqu’à la réunion du premier concile œcuménique du Vatican ; la brèche de la Porta Pia parut alors solder le combat de l’histoire contre l’éternité. La réclusion de la Curie, partageant la condition d’un pape prisonnier de l’Italie, l’inscrivit dans une logique de gouvernement sans État, entamant un processus de spiritualisation forcée articulé sur l’ecclésiologie de la societas perfecta. Adaptations et réformes mûrirent au long du pontificat de Léon XIII, préparant la mutation définitive de la Curie. Il revint à Pie X, pourtant sans expérience curiale, d’en remodeler le visage (constitution Sapienti consilio, 1908) et d’entreprendre la révision des assises juridiques de l’Église (Codex iuris canonici, 1917). Ayant cessé de servir un pape qui fût aussi un roi, la Curie demeurait l’auxiliaire d’un successeur de Pierre dont le pouvoir pour partie ancré à une terre avait laissé place à une autorité renouvelée sur le monde.


Pouvoirs et fortifications dans le nord de la Corse
par Daniel Istria

L’étude archéologique des châteaux et des habitats fortifiés médiévaux du nord de la Corse, permet de mettre en évidence un phénomène castral peu dynamique qui ne fait que se juxtaposer au réseau ecclésiastique, dense et bien structuré, organisé à partir de la fin du XIe siècle sous le contrôle de l’archevêque de Pise. Certes, le château a joué un rôle militaire important, mais ses promoteurs comptaient sans doute bien plus sur son pouvoir d’intimidation que sur sa capacité à résister aux sièges ou aux assauts d’une véritable armée. Il n’en demeure pas moins une réalité qui a marqué le paysage par une architecture originale et un symbole, celui d’une aristocratie qui a su l’utiliser pour mettre en place un système qui, bien qu’extrêmement fragile, lui était largement profitable. Ainsi, à travers l’étude de ces fortifications, on entrevoit l’évolution des structures du pouvoir et du peuplement qui sont à l’origine des circonscriptions territoriales actuelles.

Le sabre et la soie
par Rosemary Rogers

Dans le monde mouvant de la fin du XVIIIème siècle, deux êtres d’exception s’aiment et se déchirent… Et, à travers eux, c’est toute une époque qui renaît. Une époque lumineuse et sombre, fastueuse et violente, où se côtoient des personnages hauts en couleur. La plume alerte de Rosemary Rogers nous entraîne à bride abattue d’un couvent de Tolède au harem d’un sultan, de l’opulence de la cour napoléonienne aux étendues sauvages du Nouveau Monde. Et on se laisse emporter avec volupté par le souffle romanesque de ce récit haletant et charnel où l’Histoire devient roman…

Les plus belles fresques des chapelles romanes corses
par François-Xavier Ajaccio

Dans des lieux de vie d’un passé oublié, les chapelles romanes corses dissimulent des fresques médiévales d’une richesse artistique exceptionnelle. Semblables dans leur programme iconographique, elles émerveillent par leurs styles, tous différents. Élever l’âme, souligner la grandeur de la vie éternelle, instruire sur la parole du Christ, faciliter l’intercession, telles sont les vocations premières de ces ornementations murales. Elles constituent ainsi une passerelle entre l’homme et le divin. Elles soulignent également l’intégration de l’île Corse dans la communauté spirituelle et artistique méditerranéenne de l’époque. Aujourd’hui, encore, ces fresques, merveilleusement bien restaurées, nous emportent dans un monde mystérieux de beauté pure, inégalée. Ce travail de François-Xavier Ajaccio restitue avec force une histoire, celle des fresques des églises romanes. Il raconte également une foi ancrée dans le coeur des Corses. Un merveilleux travail pour un résultat passionnant !

Catégorie