Caprices And Fantasias – Flûte À Bec Alto En Fa – Ed 12148 par François de La Mothe Le Vayer, Pierre Le Moyne, Saint-Réal (M. l’abbé de, César Vichard), Gérard Ferreyrolles, René Rapin

Traités sur l’histoire (1638-1677)
par François de La Mothe Le Vayer, Pierre Le Moyne, Saint-Réal (M. l’abbé de, César Vichard), Gérard Ferreyrolles, René Rapin

L’histoire comme discipline se situe au XVIIe siècle entre tradition et modernité : elle affiche simultanément son exigence de vérité et son statut de premier genre littéraire en prose. D’une vaste production théorique oubliée émergent cinq traités dont on donne ici pour la première fois une édition savante et critique : le Discours de l’Histoire (1635) et l’opuscule Du peu de certitude qu’il y a dans l’Histoire (1665) de La Mothe Le Vayer, les traités De l’Histoire (1670) du jésuite Le Moyne et De l’usage de l’Histoire (1671) par Saint-Réal, enfin les Instructions pour l’Histoire (1677) du jésuite Rapin. Avec ces textes, que leur qualité littéraire seule suffirait à rendre remarquables, sont couverts les enjeux essentiels de l’écriture de l’histoire à l’âge classique : enjeu épistémologique – un savoir du passé est-il possible ? -, enjeu littéraire – quelles sont les règles de la poétique de l’histoire ? – et enjeu anthropologique – l’histoire dans ses incessantes révolutions donne-t-elle accès à la connaissance d’une immuable nature humaine ?

Premier et deuxième cycle
par

Depuis l’aube des temps, les esprits de la nature, appelés Kamis, vivent dissimules aux yeux des humains grâce au voile magique Kamigakushi. Dans ce monde peuple d’esprits, les Izunas, des kamis à l’apparence de loups blancs, luttent férocement contre l’invasion de démons porteurs de ténèbres. Un jour, contre toute attente, l’arbre sacré des Izunas met au monde une petite humaine, Aki. La destinée de la jeune fille va bouleverser à jamais l’équilibre entre le monde des dieux et des hommes.

Recueil de Melodies
par Emmanuel Chabrier

A collection of songs composed by Emmanuel Chabrier.

L’énigme des cinq lunes
par Elizabeth Peters

Vicky Bliss est une historienne de l’art aussi brillante et intelligente qu’elle est sexy et téméraire. Lorsqu’elle découvre, sur le corps d’un inconnu, d’incompréhensibles hiéroglyphes et un inestimable bijou en or, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête particulièrement hasardeuse. Le bijou, copie du fameux Talisman de Charlemagne, est forcément l’œuvre d’un orfèvre de grand talent que Vicky est bien décidée à retrouver pour avoir la clé du mystère. Les indices la conduisent à Rome, dont les petites ruelles sont aussi romantiques que dangereuses ! Du Forum aux arrière-boutiques d’antiquaires, en passant par les palais de la vieille noblesse, Vicky tente peu à peu de résoudre l’énigme des cinq lunes…

Le livre des métaphores
par Marc FUMAROLI

Dans ce texte inédit, Marc Fumaroli invite le lecteur à se promener dans la langue française
comme dans un cabinet de curiosités.

Qu’est-ce qu’une métaphore ? Venu du grec ancien, le terme désigne le transfert purement mental d’un mot, ou d’une expression, de son sens premier, ou propre, à un sens second, ou figuré. Ces glissements de sens ressemblent à de vraies métamorphoses : le feu de cheminée se change le moment venu en feu de la passion, ou en feu de la conversation, ou en feu de l’éloquence, aussi naturellement que la baguette de la fée change à minuit le carrosse de Cendrillon en citrouille. La feuille d’arbre se change en feuille de papier, et la feuille de papier en page de journal imprimé. De ce pouvoir métamorphique du transport métaphorique, le langage reçoit son côté joueur, poétique et même sorcier.
Les poètes et les grands écrivains s’en jouent avec art ; mais tout un chacun, dans son usage quotidien et quasi machinal, soit en parlant, soit en lisant, a affaire abondamment à cette propriété du langage, le plus souvent sans même s’en rendre compte. Notre langue, poète à notre place, a mémorisé, accumulé et augmenté au cours des siècles son propre trésor de métaphores, par transmission orale le plus souvent.
Ce livre veut donner une idée aussi complète que possible de la présence si ancienne de cette figure dans la langue française. L’auteur a choisi de ranger ces très nombreuses fleurs par lieux (le corps, la ferme, le château, la chasse, la guerre, la marine, etc.), au lieu de les soumettre à un ordre alphabétique qui les aurait écrasées, invitant ainsi le lecteur à un voyage à travers une France quasi disparue, mais dont subsistent des mots qui se laissent humer comme le flacon de Baudelaire, d’où jaillit toute vive une âme qui revient.


Catégorie