C’est Doux La Vie par Paul Melki

C’est la nuit de ma vie où je réalise ce que le jour m’interdit
par Paul Melki

« Parfois, dans le mensonge de la nuit, quand on ne me voit plus, je me distingue. Amoureux superbe ou résidu assommé d’inertie, je compose alors au fur et à mesure de mes besoins. C’est la nuit de ma vie où je peux réaliser ce que le jour m’interdit. Ne soyons pas dupes, je me sers de mes impuissances avec les autres mais Paul le ludique ment à son profit, grâce à ses fabulations. Non ! C’est faux ! Je rêve aussi que je cauchemarde, empêtré dans mes draps, que ma vie est encore pire ! Heureusement au matin, la lampe déchire l’espace pour mieux étouffer mes idées noires. Alors, je ris en me réveillant. »

Huit nouvelles suivies du Journal de bord II.


M l’Intrépide
par Olivier Coyette

L’histoire d’un homme, qui devient militant d’extrême droite.

La vie Alzheimer
par Linda Benattar, Patrick Lemoine

Maladie véritable ou mutation de l’être, la maladie d’Alzheimer pose une douloureuse énigme. Tout, ici, est une question de point de vue : médical, anthropologique, sociologique… affectif ! Il n’en reste pas moins que ces personnes recèlent en elles des trésors de tendresse que nul ne saurait contester, même si s’occuper d’un proche Alzheimer reste un véritable parcours du combattant. Un voyage long, difficile, épuisant.
Cet ouvrage, fourmillant d’exemples pratiques, est destiné à faciliter la vie de ces personnes et de leur entourage familial et professionnel. Montrant bien les causes d’échec des prises en charge classiques, les auteurs abordent le sujet sous un angle positif.
Ils mettent l’accent sur les bénéfices et le bien-être qu’apporte un environnement de vie approprié, sans entrave ni contention. Il ne s’agit plus de traiter, mais de prendre soin. Un changement global d’attitude est dès lors nécessaire pour apaiser la personne, réduire son traitement, lui permettre d’accéder à une autre dimension du bonheur, maladie contagieuse comme chacun sait.
Proches familiaux et professionnels trouveront ici de précieux conseils de vie et d’accompagnement à la maison et en institution.

Je parle L’extraordinaire retour à la vie d’un locked-in-syndrom
par Laetitia Bohn-Derrien

Novembre 1999, Atlanta, Géorgie. Le congrès mondial des cardiologues vient de débuter. Laetitia Bohn, une femme de 33 ans, responsable des relations publiques et scientifiques d’un laboratoire pharmaceutique, accompagne les spécialistes français. Une migraine redoutable l’oblige à s’allonger. Elle ne se relèvera pas. Les médecins qui défilent à son chevet ne mesurent pas la gravité de son état. Entre le premier malaise et l’admission aux urgences, près de 24 heures s’écoulent. L’attaque cérébrale est irréversible. Laetitia est en locked-in Syndrom. Enfermée dans son corps. Seul un clignement de paupières lui permet de communiquer. Le staff de neurologues américains est persuadé qu’elle va mourir. Ils n’imaginent pas le combat que cette femme exceptionnelle est capable de mener. Sa force et l’amour de sa famille vont accomplir un miracle. Un mois plus tard, Laetitia bouge une phalange. Aux Etats-Unis, elle devient « The Case ». Un cas qui n’a cessé, depuis, de stupéfier les scientifiques. Cette jeune mère aimante s’est battue, chaque jour, pour s’occuper à nouveau de ses fils. L’année dernière, elle a repassé son permis de conduire.

Catégorie