Charmed, Tome 5 : Rituel Vaudou par

Méditations sur les 22 arcanes majeurs du tarot
par

Les vingt-deux cartes – ou lames – du tarot des imagiers du Moyen Age sont des représentations symboliques dont l’ensemble constitue un véritable enseignement secret. C’est ce symbolisme que l’auteur se propose d’expliquer, en s’appuyant sur la tradition de l’hermétisme chrétien dans sa triple dimension – la mystique, la gnose et la magie -, mais aussi sur la Kabbale juive et sur les traditions astrologiques de Chaldée et d’Inde : pour lui, les lames sont essentiellement des illustrations des grands principes qui régissent le cosmos. Un tel livre nous emmène bien loin des simplifications habituelles : le tarot, ici, ne sert plus à tirer les cartes, ni l’astrologie à établir des horoscopes : il s agit de confronter les préoccupations actuelles aux grandes traditions des maîtres anciens, Pic de la Mirandole, Jacob Bôhme… Et le texte déroule ses images en une grande fresque où le lecteur s’initie au mystère du monde et des hommes. Sans doute la magie, dans le sens d’un pouvoir de domination, est souvent évoquée; mais elle est toujours dépassée dans une vision du mystère de la grâce, au sens chrétien du terme : en définitive, l’ouvrage devient une sorte d’étrange traité de théologie mystique, fascinant et singulier.

Le pouvoir des trois
par Eliza Willard

Lire une formule magique et se retrouver dotées de pouvoirs ? Jamais les trois sœurs Halliwell n’auraient cru que cela fût possible. Pourtant Prue déplace des objets par la pensée, Piper fige le temps, et Phoebe a des prémonitions ! Mais ces dons ne les protègent pas de la jalousie d’un sorcier prêt à tout pour voler leurs pouvoirs. Prêt à tout ? Oui, même à les éliminer…

Les vents mauvais
par Michael Marshall

Après la mort inexplicable de son petit garçon, tué par une force invisible avant de sombrer dans le lac qui bordait leur maison, John Henderson a quitté la ville de Black Ridge. Trois ans plus tard, un appel téléphonique, pris tout d’abord pour une sinistre plaisanterie, le fait revenir sur les lieux de la tragédie. Cherchant des réponses au mystère qui a anéanti sa vie, John s’enfonce dans la petite bourgade malfaisante. Les vents venus de la forêt lui glacent le sang, les maléfices du lieu opèrent à nouveau…

Le psychopompe
par Dominique Maisons

Quand la neurobiologie et les religions repoussent les frontières de la conscience : la vie est déjà brève, la mort peut le devenir !

Gagnant Prix VSD du Polar 2011.

Paris, hiver 2011. La vie d’Alice Jourdan bascule dans l’horreur la nuit où elle se fait agresser par un vagabond fantomatique qui a le visage de son mari défunt. L’incident plonge la jeune femme dans un état de terreur paranoïaque. Elle va se confier à Victor Bellanger, flic marginal en pleine dérive, qui n’hésite pas à rompre avec tout cadre légal pour mener sa propre enquête. Tous deux se retrouvent au cœur d’une série d’incidents violents liés au passé familial de la jeune femme. Les portes de la folie scientifique viennent de s’ouvrir ! Isolés et traqués, ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour échapper à l’abîme où les entraîne la quête obsessionnelle des psychopompes, les guides de l’au-delà.

Gagnant Prix VSD du Polar 2011.


Rozenn –
par Laëtitia Danae

Comment la liberté s’acquiert-elle pour un peuple qui a toujours connu l’esclavage ?

Rozenn Kaplang est une djinn.
Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer.
Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

Les tribus pourront-elles enfin trouver la paix et s’unir ? Un roman fantasy passionnant à découvrir rapidement !

EXTRAIT

Je n’ai jamais demandé à naître djinn.
Être comme moi, c’est l’assurance de mener une vie d’incertitudes mêlée à des craintes et un ressentiment féroce. La discrétion est devenue une seconde nature pour mon peuple. Et pour quoi ? Échapper à des êtres vicieux, avides de ce qu’ils ne peuvent obtenir autrement que par la force. Rien d’autre.
Les gens comme moi sont pacifiques et mènent une existence simple sur les Terres Libres depuis des siècles. Pour certains d’entre nous, il n’est pas prudent de s’établir trop longtemps quelque part, mais j’ai eu la chance de vivre à l’abri du besoin et de la menace représentée par les dagnirs. Issue d’une Caste sédentaire, aucun véritable danger ne pèse sur moi et mes congénères tant que nous ne nous éloignons pas de la Bulle, cet arbre gigantesque et protecteur qui étend ses ramures haut dans le ciel. Ouvrir les yeux le matin sans avoir à me demander où je me trouve, avoir un pied-à-terre, un refuge digne de ce nom, déambuler dans la Bulle sans craindre que quelqu’un ne m’espionne ou ne manigance un plan pour m’enlever. La voilà, la vie que je mène.
Hélas, tout le monde n’a pas ma chance…

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Rozenn est donc un immense coup de cœur pour moi. J’ai été littéralement subjuguée. Un vent d’Orient se lève et bruisse entre les pages, nous charmant et nous envoûtant par la force évocatrice des mots. – Blog Les rêveries d’Isis

La fin du roman est juste explosive, nous apportant quelques réponses au passage, gommant certains personnages de l’action à venir et ne nous laissant que le choix d’attendre les précommandes avec impatience ! Un magnifique premier tome, aussi bien du point de vue de l’histoire et des personnages que de l’objet livre lui-même. – Blog You can read

À PROPOS DE L’AUTEUR

Née un certain vingt avril, Laëtitia Danae a grandi en France, bien qu’originaire de cinq pays différents. Sa famille travaillant en majorité dans le milieu médical, c’est tout naturellement qu’elle s’est lancée dans le domaine hospitalier, en intégrant une école de soins infirmiers. Mais son grand amour est et a toujours été l’écriture. Sa plus grande peur ? Les limites de son imagination.
Attirée par l’odeur entêtante des livres vers l’âge de dix ans, elle n’a saisi la plume qu’une fois adolescente. Avant cela, elle se contentait de ses poupées et d’histoires rocambolesques déclamées à voix haute.
Un ordinateur qui plante et plusieurs fictions de perdues plus tard, Pierre de Lune voit le jour, suivi de Rozenn. De modestes projets au premier abord, qui ont fini par envahir son quotidien et ses songes pour ne plus jamais s’en aller. Depuis, elle ne sort jamais de chez elle sans un livre et un bloc-note au fond de son sac, car Moira, Rozenn et les autres s’invitent dans ses pensées à toute heure du jour et de la nuit.


Catégorie