Commerce Et Environnement par Alfredo Suarez

Commerce international et environnement
par Alfredo Suarez

L’ouvrage publié en 2008 (Commerce mondial et développement durable) insistait sur l’évolution historique de l’OMC concernant les problématiques liées au développement durable et à la protection de l’environnement. Cette thématique très actuelle s’enrichit désormais de deux événements majeurs : la crise économique et financière et l’accélération du changement climatique.

Sommaire

1re partie : Interactions entre commerce et environnement
1. Causes de la détérioration de l’environnement
2. Analyse théorique des liens entre commerce et environnement
3. Réponses au changement climatique

2e partie : Politiques commerciales et environnementales
4. L’action multilatérale
5. Les politiques nationales

Public ciblé

Étudiants en école de commerce, commerce international, ou encore sciences politiques.
Plus largement, tout public rencontrant la problématique du commerce international et du développement durable dans sa vie professionnelle, ainsi que tout citoyen s’intéressant à ces nouveaux enjeux.


Commerce – Environnement
par Pierre Vincent Bissouekeme

L’adoption par la communauté internationale en 1996 de l’accord général sur le commerce des services (AGCS) et le Protocole de kyoto relative à la convention Cadre des Nations sur les changements climatiques (CCNUCC) est constituée des conséquences imprévisibles, sur les relations entre les activités commerciales des services et la lutte contre les émissions des gaz à effet de serre. Les interactions entre les deux accords ont des effets pouvant justifier les opportunités économiques et commerciales mais aussi la modification des comportements vis – à – vis du climat.

Commerce International Et Environnement
par Abraham Gadji

La libéralisation du commerce international et la protection de l’environnement sont depuis quelques années au centre des débats contradictoires à l’échelle nationale et internationale. Les rapports complexes qu’entretiennent ces deux impératifs mettent en relief les intérèts considérables qui sont en jeu. En effet, la crise écologique grave que connaît l’humanité du fait des activités de l’homme a entraîné l’adoption de certaines règles protectrices de l’environnement qui constituent des contraintes aux échanges commerciaux internationaux; alors que le commerce international, sous l’égide l’OMC, préconise la libre circulation des biens et des marchandises et le démantèlement de toutes les formes d’obstacles. Les divergences entre ces deux domaines portent sur les règles générales et les règles sectorielles ainsi que sur leur mode d’organisation. Faut-il, dès lors, examiner les normes de protection de l’environnement à l’aune des règles du libre-échange ou apprécier les règles du commerce international au regard des objectifs de protection de l’environnement ?

Rapport Sur Le Commerce Et Le Developpement, 2006
par United Nations

Ce rapport constitue une source précieuse d’analyse des tendances et perspectives de l’économie mondiale. L’édition 2006 vise à contribuer au débat sur les meilleurs moyens de faire en sorte que le partenariat mondial pour le développement contribue vraiment à améliorer la qualité de la vie de tous les peuples du monde. Chaque année, le point de vue non conventionnel de ce rapport sur les questions économiques les plus urgentes est attendu par les responsables des pays en développement.

Les mesures commerciales dans les accords multilatéraux sur l’environnement
par OECD

Les conventions internationales qui visent à combattre les problèmes d’environnement mondiaux — communément appelées Accords multilatéraux sur l’environnement (AME) — ont souvent recours, entre autres instruments, à des mesures commerciales. En fait, ce terme recouvre des dispositions diverses, qui vont de la simple notification des mouvements transfrontières à l’utilisation de sanctions commerciales imposées à un pays pour qu’il change de comportement en matière d’environnement. Le recours à de telles mesures dans le cadre des AME n’a pas été sans susciter des controverses dans les milieux responsables de la politique commerciale et de la politique de l’environnement.
Pour démêler l’écheveau complexe de ces problèmes qui touchent tant au commerce qu’à l’environnement, la Session conjointe des experts des échanges et de l’environnement de l’OCDE a analysé l’utilisation de mesures commerciales à travers les exemples concrets qu’offrent trois AME adoptés par un grand nombre de pays : CITES (sur les espèces menacées d’extinction), le Protocole de Montréal (sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone) et la Convention de Bâle (sur les déchets dangereux). Si les études de cas révèlent, comme on pouvait s’y attendre, des expériences très diverses, certains problèmes et grands thèmes communs s’en dégagent, ainsi qu’une série d’enseignements ; ils sont synthétisés dans le dernier chapitre de ce volume.


Catégorie