Contre Le Changement Climatique. Bilan Et Perspectives Du Protocole De Kyoto par OECD

Contre le changement climatique Bilan et perspectives du Protocole de Kyoto
par OECD

Face aux inquiétudes croissantes que le changement climatique suscite à travers le monde, en 1997, de nombreux pays, dont la plupart des pays de l’OCDE, ont approuvé le Protocole de Kyoto. Ce Protocole a fixé des objectifs pour les émissions futures des gaz à effet de serre responsables du changement climatique, mais il a laissé en suspens de nombreuses décisions qui continuent d’être débattues alors que le temps passe et que les échéances fixées pour les objectifs se rapprochent à grands pas. Des incertitudes plus grandes encore pèsent sur les impératifs d’action à plus long terme. Les objectifs de Kyoto sont loin d’être suffisants pour prévenir le changement climatique ; au mieux, ils constituent un premier pas vers une action mondiale ambitieuse. La question est donc de dégager un consensus à l’échelle mondiale sur l’action à entreprendre, et de déterminer les répercussions économiques qu’elle aura. Sur la base des données scientifiques disponibles, une certaine modification du climat semble à ce point inévitable quelles que soient les mesures prises : il faut donc se demander quelles seront ses conséquences et comment s’y préparer.
Quelles sont les principales questions laissées en suspens par le Protocole de Kyoto ? Quels sont les coûts de mise en œuvre du Protocole et comment minimiser ces coûts ? Comment répartir le fardeau économique entre les pays pour dégager un large consensus sur l’action globale ? Quel sera l’impact d’un éventuel changement climatique et quelles mesures adopter pour faciliter l’ajustement ? Voici quelques-unes des questions analysées par cet ouvrage dont l’ambition n’est pas d’apporter des réponses définitives, mais plutôt de jeter un éclairage inédit sur un débat essentiel.
Le projet de l’OCDE sur le développement durable Cet ouvrage est le fruit du projet triennal de l’OCDE sur le développement durable, lancé en avril 1998 pour répondre au mandat donné par les ministres de l’OCDE. Il va de pair avec l’ouvrage intitulé Changement climatique : les politiques nationales et le Protocole de Kyoto (1999). D’autres publications sont prévues dans le cadre de ce projet, et notamment un rapport majeur en 2001 qui servira de base aux discussions de la Réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres.


Changement climatique : les politiques nationales et le Protocole de Kyoto
par OECD

Près de deux ans après la signature du Protocole de Kyoto, la plupart des pays de l’OCDE s’apprêtent à le ratifier et à honorer leurs engagements. Quels enseignements peut-on tirer d’une analyse rétrospective des niveaux d’émissions de gaz à effet de serre et des tendances de l’action publique ? Quelles politiques faudra-t-il mettre en place pour lutter contre le changement climatique ? Cet ouvrage décrit les évolutions récentes survenues dans les pays de l’OCDE et propose un cadre pour la conception de politiques adaptées aux objectifs définis à Kyoto. Il n’existe pas de stratégie nationale unique pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et chaque pays devra évaluer ses possibilités et ses contraintes pour définir une stratégie adaptée à sa propre situation. Il est cependant possible de tracer dès maintenant les grands traits de l’action à entreprendre au niveau national. Les stratégies nationales devraient privilégier le marché, les subventions, et les politiques de réforme fiscale afin d’établir les conditions nécessaires pour rendre les marchés plus concurrentiels et de supprimer les distorsions nuisibles à l’environnement. Les gouvernements devraient également mettre en œuvre une panoplie complète de politiques intégrées se renforçant mutuellement, en utilisant un large éventail d’instruments économiques (écotaxes, réforme fiscale verte ou systèmes d’échanges de permis d’émission), ainsi que d’autres mesures telles que les politiques de produits, les approches volontaires ou les programmes d’information du public. Si les pays de l’OCDE ne parviennent pas dès maintenant à mettre en place ces cadres d’action plus efficaces, il leur sera difficile et coûteux d’atteindre les objectifs de Kyoto. Le projet de l’OCDE sur le développement durable Cet ouvrage est le fruit du projet triennal de l’OCDE sur le développement durable, lancé en avril 1998 pour répondre au mandat donné par les ministres de l’OCDE. Il va de pair avec l’ouvrage intitulé Contre le changement climatique : bilan et perspectives du Protocole de Kyoto (1999). D’autres publications sont prévues dans le cadre de ce projet, et notamment un rapport majeur en 2001 qui servira de base aux discussions de la Réunion du Conseil de l’OCDE au niveau des ministres.


Perspectives de l’environnement de l’OCDE
par OECD

Ces Perspectives de l’environnement de l’OCDE présentent, dans une optique économique, des projections relatives aux pressions environnementales et aux modifications de l’état de l’environnement susceptibles d’intervenir d’ici 2020. A partir d’une analyse des facteurs économiques, sociaux et technologiques qui ont un impact sur l’environnement, cet ouvrage fournit, à l’horizon 2020, des projections des pressions exercées sur l’environnement par des secteurs clés de l’économie (agriculture, foresterie, pêche, transports, énergie et certains secteurs industriels) ainsi que des projections des modifications de l’état de l’environnement dans des domaines bien précis (ressources en eau douce, biodiversité, changement climatique, qualité de l’air et déchets). Il aborde également certaines questions intersectorielles, comme la santé humaine et l’environnement, les liens entre aspects sociaux et environnementaux, et le rendement de l’utilisation des ressources. Enfin, Les Perspectives de l’environnement de l’OCDE présentent une évaluation des cadres institutionnels liés à l’environnement, ainsi qu’un examen des effets économiques et environnementaux de panoplies de mesures concrètes susceptibles de répondre aux principaux problèmes identifiés.

Ces Perspectives s’appuient sur les nombreuses données et analyses économiques et environnementales de l’OCDE, le modèle pressions-état-réponses étant au coeur de l’analyse. Les résultats clés de cet ouvrage sont symbolisés par des « feux » empruntés à la signalisation routière. Ainsi, plusieurs « feux rouges » signalent les problèmes auxquels les pays de l’OCDE doivent s’attaquer de toute urgence, mais on trouve aussi des « feux oranges » pour les aspects nécessitant un approfondissement des recherches ou des actions complémentaires, et des « feux verts » pour les domaines dans lesquels on peut aller de l’avant tout en restant prudent. En ce qui concerne l’état de l’environnement, les « feux rouges » identifiés pour les pays de l’OCDE s’appliquent au changement climatique, à la qualité de l’air en milieu urbain, à la biodiversité, aux stocks de poissons, à la qualité des eaux souterraines et à la présence de produits chimiques dans l’environnement.


Économie de la lutte contre le changement climatique Politiques et options pour une action globale au-delà de 2012
par OECD

Alors que se profile la perspective d’un doublement des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale d’ici 2050, ce livre explore des solutions réalisables pour réduire celles-ci à moindre coût. Par le biais de l’analyse quantitative, il aborde des questions cruciales pour la politique climatique :

· Quelle combinaison d’instruments nécessaires à la politique climatique permettrait d’obtenir les meilleurs résultats ?

· Quelle est l’ampleur des coûts économiques et environnementaux d’une mise en application des politiques d’atténuation du changement climatique qui ne couvre pas l’ensemble des pays et des secteurs ? Quels sont les avantages et les inconvénients d’outils politiques destinés à étendre cette mise en œuvre tels que les accords sectoriels internationaux ou les tarifs d’ajustement à la frontière ? Quels sont les défis posés par l’intégration d’un mécanisme destiné à réduire les émissions résultant de la déforestation et de la détérioration des forêts ?

· De quelle manière pouvons-nous concrètement développer un marché du carbone à l’échelle mondiale ?

· Quels sont les arguments en faveur des politiques de soutien à la R-D et à la technologie et que peut-on raisonnablement attendre de celles-ci ?

· Pour les grands pays émetteurs, quelle est l’importance des incitations à prendre part à un accord d’atténuation du changement climatique, compte tenu des coûts et avantages liés à une telle action, y compris les avantages connexes résultant d’une pollution réduite de l’air ambiant et d’une sécurité énergétique renforcée ? Comment ces incitations peuvent-elles être améliorées ? De quelle façon les transferts internationaux de ressources et de technologies peuvent ils apporter un soutien accru à l’action ?


Études économiques de l’OCDE : Autriche 2001
par OECD

L’édition 2001 de l’Étude économique consacrée à l’Autriche examine les développements récents, la politique et les perspectives économiques de ce pays. Elle comporte un chapitre axé sur la promotion d’une croissance durable et respectueuse de l’environnement.


Catégorie