Couple Au Risque De La Duree (Le) Ned par Michael Henry Wilson

Jacques Tourneur
par Michael Henry Wilson

Ouvrage publié à l’occasion de la rétrospective Jacques Tourneur, Centre Pompidou, 3 décembre 2003 – 19 janvier 2004. Retrace la filmographie de Jacques Tourneur (1904-1977). Montre la diversité des genres narratifs auxquels il a fait appel : comédie (Tout ça ne vaut pas l’amour, 1931) ; fantastique (La féline, 1942) ; film noir (La griffe du passé, 1947) ; film d’aventures (Le gaucho, 1952), mais aussi leur point commun : la fascination pour la pénombre qui réside au coeur de l’être humain.

Absurdités et paradoxes
par Nasr Eddin Hoddja

Édition préparée et présentée par Jean-Louis Maunoury
– Qui a tué et dépecé mon mouton ? s’écrie-t-il furieux.
– C’est moi, maître, répond Hussein.
– Alors tu seras dépecé à ton tour en enfer ! Qui l’a fait cuire ?
– C’est moi, maître, répond Nasîmî.
– Alors tu cuiras en enfer ! Et toi, Nasr Eddin, qu’as-tu fait ?
– Moi, maître, j’ai seulement ri en les regardant.
– Eh bien, toi alors, tu riras jusqu’à la fin des temps.
Où nous retrouvons, toujours sur son âne juché, Nasr Eddin Hodja, personnage de légende issu du folklore arabo-musulman, pour de nouvelles aventures. Complément des Sublimes Paroles et Idioties, dans le respect de la tradition populaire, Jean-Louis Maunoury restitue ici toute la saveur et l’irrévérence d’historiettes tour à tour morales, absurdes ou coquines composées entre les XIIIe et XVe siècles.
Héros légendaire qui aurait vécu en Turquie au XIIIe siècle, Nasr Eddin Hodja est célèbre dans tout le monde musulman comme l’incarnation même de l’irrévérence.


Protection personnelle antivectorielle
par Ludovic de Gentile

Les vecteurs des agents du paludisme ou de la leishmaniose, rencontrés lors de voyages dans les régions à climat chaud, s’ajoutant à la transmission par le moustique tigre (Aedes albopictus) des virus chikungunya et de la dengue dans le sud de la France, ont montré l’intérêt d’une réflexion approfondie sur la protection personnelle antivectorielle. En cas d’épidémie, nos concitoyens se protègent individuellement en se procurant sur le marché tout un arsenal de moyens où le meilleur côtoie le pire. Pour donner à chacun des informations sur l’efficacité et l’innocuité de ces moyens de protection, la Société de médecine des voyages et la Société française de parasitologie ont initié cette étude qui a pris la forme de ” Recommandations de bonne pratique “, en suivant le schéma élaboré par la Haute Autorité de santé. Cet ouvrage rassemble ainsi toutes les données pertinentes, validées et mises en forme pour être utilisées non seulement par les personnels de santé (médecins, pharmaciens, infirmiers), mais aussi par les agents touristiques ainsi que par les particuliers pour se protéger des nuisances et des maladies à vecteurs qui constituent de préoccupants problèmes de santé publique.

Pour une économie positive
par Jacques Attali

Comment trouver une voie de sortie à la crise systémique que nous traversons ? En passant à un nouveau modèle : l’économie positive. Une économie où les richesses créées ne sont pas une fin en soi, mais un moyen pour servir des valeurs supérieures, altruistes. Une économie au service des générations à venir, et qui favorise une croissance responsable, durable et inclusive. Une économie respectueuse de l’environnement, qui sera, enfin et avant tout, au service de la société. Comment mettre en oeuvre ce changement de manière concrète ? En associant intellectuels, syndicats, acteurs publics, entreprises et ONG, étudiants et experts de la pensée économique ou de l’action publique. Depuis la tenue des premiers états généraux de l’économie positive au Havre en septembre 2012, Jacques Attali a rassemblé des talents du monde entier et anime un groupe de réflexion autour de cette ambition. Sont ici réunis les fruits de ces échanges : un tableau lumineux et synthétique du monde tel qu’il est et tel qu’il pourrait devenir, ainsi qu’une série de propositions choc, destinées à faire advenir l’économie positive.


Catégorie