Déchelette – Deveaux Devaux – Déchelette : Plus De 200 Ans D’industrie Textile, Créatrice De Mode par Jay GABLER, Alexis TREMOULINAS

La Sociologie Pour les Nuls
par Jay GABLER, Alexis TREMOULINAS

La vie en société, mode d’emploi

La société est en permanente évolution, et ce sont ces éternels changements dans notre quotidien qui font de la sociologie une discipline si cruciale. Étude des interactions sociales, la sociologie traite de tous ces sujets qui touchent notre vie courante, tels que la ville, la religion, la race, le genre, la culture…

Offrant un vaste panorama des nombreuses théories de la sociologie, de ses concepts clés, de ses controverses et plus généralement de son application et de son importance dans notre vie de tous les jours, La Sociologie pour les Nuls nous permet d’avoir une meilleure compréhension des mécanismes sociaux ; pour mieux concevoir la société dans laquelle nous vivons, et la place que nous y occupons.

Découvrez :

– Le B.A.-BA de la sociologie

– La société à travers les yeux du sociologue

– Égalité et inégalité au sein d’un monde divers

– Les arcanes de l’organisation sociale

– La sociologie dans votre vie

– Dix mythes sur la société déboulonnés par la sociologie


Recherches récentes en FLE
par Alain Kamber, Carine Skupien Dekens

Ce volume réunit des contributions représentant différents axes de la recherche portant sur l’enseignement/apprentissage des langues vivantes, et particulièrement du français, présentées lors du colloque de l’AFLS (Association for French Language Studies), qui s’est tenu à Neuchâtel en septembre 2009. Les études de terrain apportent des éléments de réponses concrètes aux questions que se pose tout enseignant de français langue étrangère. Elles portent notamment sur l’apprentissage de la phonologie du français, la construction du discours oral ainsi que les convergences de l’oral et de l’écrit. L’acquisition de compétences sociolinguistiques par les apprenants, les facteurs favorisant ou entravant l’apprentissage de la langue pour les immigrants sont également l’objet de recherches empiriques décrites dans ce livre. Enfin, des propositions didactiques sont présentées pour permettre un enseignement plus efficace du lexique et de la grammaire.
Alliant des thématiques, des méthodes et des points de vue variés, ce livre donne un aperçu de la recherche en français langue étrangère propre à stimuler d’autres études dans le domaine.

Diderot dramaturge du vivant
par Béatrice Didier

Qu’il s’établisse un lien chez Diderot entre son goût du théâtre et sa passion pour les sciences de la vie, c’est ce que nous aimerions prouver en nous attachant plus particulièrement au Fils naturel, aux Entretiens sur le Fils naturel, et au Rêve de d’Alembert, sans négliger pour autant d’autres textes. Dialectique de la liberté et du déterminisme ou de la fatalité, au théâtre comme dans la physiologie ? Mobilité du vivant au sein de lois, de contingences ? Peut-être est-ce là que l’on pourrait trouver une explication à une convergence entre des domaines en apparence bien éloignés. Ces parentés cependant sont rendues plus éclatantes par la façon dont Diderot représente la naissance et l’évolution de la vie, par la théâtralisation de la biologie qu’il opère dans le Rêve de d’Alembert, tandis que toute la transformation du théâtre qu’il préconise consiste essentiellement à renforcer la présence du corps sur la scène. Tout alors est dialogue, non seulement le théâtre, qui l’est par nature, mais aussi les réflexions sur l’esthétique, les visions de l’évolutionnisme, les propos du philosophe ; la parole et l’échange deviennent le signe même de cette circulation de la vie à tous les niveaux.

Dictionnaire amoureux de la Grèce
par Jacques LACARRIERE

Un inventaire personnel et passionné de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires de la Grèce.
Un dictionnaire amoureux ? L’amour peut-il vraimant s’épeler de A à Z ou, lorsqu’il s’agit d’un dictionnaire amoureux de la Grèce, d’alpha à oméga ? Qu’auraient dit en leur temps Artémise, Aphrodite, Cléopâtre, Ismène et Théodora si je leur avais murmuré : vous êtes l’alpha ou vous êtes l’oméga de ma vie ? J’imagine déjà leur rire olympien ! Et pourtant, depuis que j’ai entrepris l’écriture de ce dictionnaire, j’ai rarement éprouvé un tel plaisir à construire, inventer un livre en choisissant amoureusement les mots qui

lui conviennent. A l’inverse de l’essai, du récit ou du roman, le dictionnaire n’implique aucune continuité dans son parcours et l’on peut parfaitement – ce qui fut mon cas – rédiger un texte sur Pégase sans être obligé pour autant de continuer par Périclès ! Ce type de livre procure donc une liberté à la fois totale et révélatrice. Totale dans la mesure où l’on est seul juge des mots à dire – ou en l’occurrence à écrire – et libératrice en cela qu’il permet de s’attarder sur des mots inconnus, oubliés, voire intimes et d’éviter, de refuser tout sujet stéréotypé, tout guide académique ou parcours universitaire. Cela devient et cela est un inventaire personnel, c’est à dire subjectif, de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires, êtres et amis aimés. Il y a donc fatalement des absences qui ne sont pas des manques puisqu’elles sont volontaires et des présences inattendues.

En conclusion, je dirai que le principe du dictionnaire m’a permis de revisiter la Grèce et ma mémoire d’une façon totalement neuve. Pour moi, un tel ouvrage n’est pas fait de mots disant la vie, mais de vie traduite par des mots.

J.L


Le journal de Rywka Lipszyk
par Rywka Lipszyc

1945. Une femme medecin de l’Armee rouge deterre pres des fours crematoires d’Auschwitz-Birkenau un petit carnet. Elle n’en sait rien encore, mais il s’agit de l’un des temoignages les plus bouleversants de la Shoah. Il ne sera publie que soixante-dix ans plus tard…
Entre octobre 1943 et avril 1944, Rywka Lipszyc a depeint dans les pages de son journal le cauchemar qui fut le sien et celui de centaines de milliers de Juifs dans le ghetto de odz, en Pologne.
Avec l’eloquence de l’innocence, cette adolescente de 14 ans relate son quotidien terrible. Elle raconte aussi comment elle trouve dans l’amitie et dans sa foi en l’humanite la determination de vivre. Et, pour Rywka, vivre, c’est continuer d’aimer, d’etudier, d’ecrire de la poesie. C’est continuer de croire en un avenir meilleur.

Une maturite et une spontaneite etonnantes. Francois-Guillaume Lorrain, Le Point.

Edition mise a jour, avec un dossier pedagogique inedit realise par Audrey Kichelewski.


Catégorie