Différences De Genre Concernant La Perception De L’infidélité par Madisson Blairon

Differences de Genre Concernant La Perception de L’Infidelite
par Madisson Blairon

Alors que le phenomene de l’extraconjugalite est plus que jamais convoite par les medias, un interet tout particulier envers les differences hommes/femmes se developpe depuis plusieurs annees. Pour ces raisons nous avons decide d’entrer dans le lit de ces deux thematiques afin de comprendre le mystere et l’agitation qu’elles suscitent. Et si les confusions autour de l’infidelite resultaient en grande partie des differences de perception entre les genres? Afin d’apporter un regard supplementaire et eclairant aux quelques recherches effectuees sur le sujet, nous avons realise une analyse exploratoire portant sur les differences entre hommes et femmes concernant la perception de l’extraconjugalite. Pour ce faire, nous avons elabore une enquete qui nous a confirme tout l’engouement porte a cette problematique. En effet, notre questionnaire a ete complete par plus de 3000 personnes. Les resultats sont, eux aussi, prometteurs puisqu’ils nous ont montre non seulement, qu’hommes et femmes different concernant leur perception de l’extraconjugalite, mais aussi sous quels aspects ils se distinguent…

Les fondements de la psychologie du couple
par Yvan Lussier, Claude Bélanger, Stéphane Sabourin

En dépit de profondes mutations s’enchaînant à un rythme accéléré, le couple demeure, en 2017, un noyau de l’organisation de la vie personnelle et sociale. En misant sur une analyse des multiples déterminants du fonctionnement conjugal, les auteurs de ce collectif proposent un tour d’horizon détaillé des réponses scientifiques contemporaines aux principales questions qui se posent en matière de psychologie du couple. Pour ce faire, ils vont au-delà des préjugés et des dogmes. En effet, ils sont d’avis que certaines connaissances – qui sont ici remises en question, retravaillées, clarifiées et contestées à la lumière de faits – constituent un antidote de choix aux visions simplifiées, trop optimistes ou trop pessimistes, de l’organisation de la vie de couple. Cette analyse approfondie offre un éclairage scientifique sur les fondements et concepts théoriques de la relation de couple, sur son développement, sur les processus relationnels sous-jacents au fonctionnement conjugal optimal, ainsi que sur les méthodes de recherche et d’intervention auprès des couples. En nourrissant la réflexion sur un ensemble d’enjeux relationnels complexes, cet ouvrage saura plaire à tout professionnel de la psychologie du couple.

Les infidèles
par Jean-Michel Hirt

Cet essai interroge les conditions de l’amour de soi-même dans un temps où le goût du néant et de la destruction fait rage : comment s’aimer afin d’aimer et d’être aimé ? Comment aimer l’étranger en soi-même plutôt que de le haïr ou de se haïr ? Il prend appui, pour cela, sur l’histoire et l’oeuvre de quelques écrivains du siècle dernier, bien peu en accord avec leurs contemporains, rebelles à toute classification : leur originalité repose sur un style d’écriture qui n’appartient à aucun genre littéraire spécifique. Ecrivant à partir d’un éloignement volontaire avec leur terre natale ou leur milieu d’origine, comment ces infidèles qu’ont choisi d’être Thomas Edward Lawrence, alias Lawrence d’Arabie, Louis Massignon l’orientaliste islamo-chrétien, Victor Segalen l’exote sinisé et Simone Weil la mystique athée, eux qui tous ont partie liée avec l’exil, l’excès et le religieux -, ont-ils déjoué les destins qui les attendaient ? Comment ont-il fécondé leur langue maternelle par l’apport d’autres langues et noué leur vie à la rencontre de l’étranger, dans la diversité de situations marquées par l’ombre des guerres et des génocides du XXe siècle ? Tous ont développé, « en un temps de détresse », des stratégies amoureuses de soi et de l’autre en devenant infidèles à l’avenir assigné par la filiation et les conventions sociales, et en refusant de sacrifier autrui à leurs intérêts personnels ou nationaux. Tous ont cherché à construire leur destinée, grâce à la rencontre d’une autre culture que la leur, chacun convergeant ainsi vers le secret de lui-même. Si l’infidélité de l’esprit est leur caractéristiques commune, chacun a décliné la rupture et la joie qu’elle implique dans sa chair et dans sa psyché. « L’infidèle, écrit Jean-Michel Hirt, est cet homme de désir à la recherche d’une dimension en lui-même que seule la rencontre de l’hôte étranger lui révèle. »

Rencontre interculturelle dans le roman franco-chinois
par Lena Bisinger

 

Les échanges entre Chine et Occident ne constituent pas un nouveau phénomène de notre ère : ils existaient déjà à l’époque des Han (206 av. J.-C. – 220 apr. J.-C.) lorsque les empereurs romains commencèrent à s’intéresser à la soie précieuse de l’Empire du Milieu. Cependant, les échanges n’ont jamais eu autant d’ampleur que de nos jours. Ils ont des effets importants aussi bien sur l’économie et la politique que sur l’art, la philosophie et la littérature. Depuis l’ouverture de la Chine dans les années 1980, c’est d’abord la France qui est devenue un pays d’accueil pour des milliers d’intellectuels et des étudiants chinois considérés comme des ‘dissidents’ dans leur pays, ce qui a rendu possible un nouvel échange d’idées sous une forme beaucoup plus directe.

La thèse aborde le sujet de l’interculturalité d’intellectuels chinois installés en France dans le contexte littéraire du roman franco-chinois, traitant ainsi d’un domaine fondamental des relations interculturelles : par la publication de leurs oeuvres, les romanciers chinois initient un vaste échange culturel avec leurs lecteurs et lient leur monde d’idées à la culture française. Cinq écrivains exemplaires dont les oeuvres sont particulièrement pertinentes dans une thématique interculturelle constituent la base textuelle du projet : François Cheng, Gao Xingjian, Dai Sijie, Ya Ding et Shan Sa. Ils exercent leur culture sous l’influence de trois phénomènes contextuels majeurs : le souvenir commun de la Chine, la recherche d’une interculturalité littéraire et la constitution d’une nouvelle identité chinoise.


Les quatre visages de l’infidélité en France
par Charlotte Le Van

Fruit d’une recherche de dix années, ce livre repose sur des données à la fois quantitatives, puisqu’il s’appuie notamment sur les chiffres de l’enquête « Contexte de la sexualité en France », menée en 2006 par l’Inserm et l’Ined auprès d’un échantillon de plus de 12 000 personnes, et qualitatives, Charlotte Le Van ayant analysé les discours recueillis au cours de 70 entretiens semi-directifs approfondis (d’une durée pouvant aller jusqu’à 9h) auprès d’une population d’« infidèles » âgés de 18 à 69 ans. Résultat, une typologie inédite de l’infidélité en France, mais aussi la révision d’un certain nombre d’idées reçues…Au chapitre des idées reçues, ce livre montre que, contrairement aux chiffres qui sont régulièrement avancés dans les médias, les comportements infidèles ne se sont pas banalisés. Ce ne sont pas un homme sur deux et une femme sur trois qui sont infidèles : 27% seulement des hommes et 15% des femmes déclarent avoir connu, au cours de leur vie, au moins un moment où ils avaient deux relations sexuelles en parallèle, ce qui constitue une évaluation « maximale » de « l’infidélité ». De même, l’infidélité est en recul. Ainsi, parmi les personnes qui vivent en couple, seuls 2% des hommes et 0,7% des femmes déclarent avoir actuellement deux partenaires sexuels. Par ailleurs, ils sont respectivement 3,6% et 1,7% à avoir eu un rapport sexuel avec un autre partenaire que leur conjoint dans les douze derniers mois. En 1992, c’était le cas de 6 % des hommes et 3 % des femmes…L’autre originalité de ce livre est de montrer que l’infidélité présente plusieurs visages et d’en proposer une typologie. Sous une double bannière, celle de l’« infidélité relationnelle », qui résulte d’abord d’une insatisfaction conjugale, et celle de l’« infidélité personnelle », qui s’explique plus globalement en référence à une trajectoire de vie et à une personnalité, Charlotte Le Van décrit et analyse en effet quatre grands types de relations extraconjugale : d’un côté l’infidélité « résultant d’une insatisfaction d’ordre intime » et l’infidélité « instrumentale », de l’autre côté l’infidélité « expérience » et l’infidélité comme composante « normale » de la vie en couple.

Catégorie