Edeutsches Bungsbuch Für Sextae. Exercices Oraux Et Écrits Pour Servir De Complément Au Elehr- Und Lesebuch. I… par Odile Métrat, Sacha Vrazic

La musique sur Internet
par Odile Métrat, Sacha Vrazic

Les moteurs de recherche classiques découragent bon nombre d’internautes par l’abondance des pistes proposées. D’autre part, les multiples guides du Web se contentent de recenser le plus grand nombre de sites possible. Beaucoup renoncent à utiliser le net car ” on n’y trouve rien “. La collection ” Les sites d’or ” vous permettra d’exploiter facilement l’incroyable richesse du Web en y trouvant les informations dont vous avez besoin. Les auteurs ont sélectionné pour vous les meilleurs sites traitant de la musique : ce sont les ” sites en or “. Chaque adresse sélectionnée est présentée sous la forme d’une fiche, conçue pour faciliter la navigation sur le Web et informer des points forts du site visité, grâce aux ” clics en or “. Pour trouver le site qui correspond à votre recherche, un glossaire et un index de plus de 1000 mots, expressions, sigles ou abréviations, sont proposés en fin de volume. Où et comment écouter de la musique sur Internet ? Comment et où télécharger une partition, les paroles d’une chanson ou un morceau (gratuitement ou non) ? Comment apprendre à lire, composer ou jouer, promouvoir sa production et rencontrer ” son public ” ? Où s’informer sur la vie de ses stars préférées et sur les dates de leurs concerts, visionner leurs interviews et leurs dernières œuvres ? Comment réserver les billets de spectacle, en choisissant sa place sans se déplacer ?

Vivre en Europe romaine
par Sara Santoro, Philippe Brunella

Pompéi était une ville du sud de l’Italie romaine comme les autres. Seuls l’éruption du Vésuve, son recouvrement par les cendres et son extraordinaire état de conservation en font un site unique de l’Antiquité. Bliesbruck, bourgade romaine de la Moselle, subit les destructions habituelles qu’inflige le temps à toutes les constructions humaines. Rien ne permettait d’associer ces deux noms, sauf leur appartenance au vaste empire de Rome, où pendant cinq siècles des populations différentes adoptèrent volontairement ou par la force, un mode de pensée et de vie souvent très éloigné de celui de leurs aïeux. Les habitants des deux agglomérations partageaient de nombreuses choses dans leurs habitudes, leur culture et leur cadre de vie, comme devaient le faire les autres habitants de l’Europe romaine. C’est à travers les détails de la vie quotidienne, la maison, le travail, le loisir que les similitudes dues à cette acculturation demeurent perceptibles. De la gestion de l’urbanisme aux objets de tous les jours les analogies sont nombreuses mais aussi les différences, car les peuples intégrés au sein de ce vaste espace ont pu garder certains de leurs particularismes. Les études attentives, mises en place à l’occasion de l’exposition ” De Pompéi à Bliesbruck-Reinheim : vivre en Europe romaine ” et dues aux meilleurs spécialistes européens de l’Antiquité et de l’archéologie romaine, mettent en lumière de multiples convergences ainsi que les différentes déclinaisons de la romanité qui, au fil des siècles, bâtirent les racines communes de la culture européenne.

Les quarante jours
par Marie Madeleine de’ Pazzi

Le 27 mai 1584, au monastère de Santa-Maria-degli-Angeli, dans le faubourg populaire de Florence, une modeste cérémonie religieuse marque la fin de tout espoir de guérison pour une jeune novice, Marie Madeleine, de la noble famille des Pazzi. Ce jour ouvre une page étonnante de l’histoire du Carmel et de la spiritualité: après qu’elle eut prononcé ses vœux, les infirmières retrouvent la jeune fille transformée, les traits resplendissants et en pleine communion avec Dieu. L’extase dura deux bonnes heures. Commence pour la jeune professe une période exceptionnelle d’extases quotidiennes, qui se prolongea durant quarante jours. Les Quarante jours sont un ensemble unique dans l’histoire de la spiritualité. Par le caractère exceptionnel de l’expérience mystique, la continuité et la régularité du phénomène, quarante et un jours durant, son caractère public (presque toujours plusieurs Sœurs, voire toute la communauté, en sont témoins), la richesse des paroles, images, visions, mouvements, jusqu’à la participation physique à l’événement contemplé, notamment celui de la Passion de Jésus, l’extase la plus longue des ” Quarante jours “, qui dura plus de quatorze heures.

Le plaisir du jeu : entre passion et souffrance. La joueuse
par Serge Minet

La Joueuse est à la vie ce que la Faucheuse est à la mort, annonce sournoise et sourde de l’irrévocable. Elle guette au loin, dans la froideur de l’éternité et joue sa coquette, avant d’arracher sans cris ni chuchotements. Comparable à d’autres dépendances, comme l’alcoolisme ou la toxicomanie, le jeu pathologique peut devenir incontrôlable, compulsif. Ce problème provoque de graves difficultés sociales, financières, familiales et de santé mentale. La pathologie du jeu, idée fixe, passion et souffrance, est à l’image d’Alexeï Ivanovitch, le Joueur de Dostoïevski, amoureux tourmenté, lacéré par l’amour et la passion du jeu, dans une même étreinte. Cet essai invite le lecteur préoccupé par les jeux de hasard et d’argent, les proches des joueurs dépendants, à mieux comprendre de l’intérieur la solitude du joueur de “fonds”. Ce livre propose aussi aux thérapeutes, médecins, juristes, assistants sociaux, une réflexion et une approche thérapeutique particulière pour un accompagnement des joueurs dépendants.

Le logement insalubre et l’hygiénisation de la vie quotidienne, Paris, 1830-1990
par Elsbeth Kalff

À partir du milieu du 19ème siècle, l’assainissement de la ville et du logement est devenu l’un des pivots de la lutte contre les maladies transmissibles. Fruit d’un long et minutieux travail de recherche, cet ouvrage s’attache aux questions des représentations sociales, scientifiques et politiques de l’ ” hygiène publique ” et de l'”

Catégorie