En Cote D’ivoire-Mission Protestante D’a. O. F. par

Histoire et Missions Chrétiennes N-001. Bilan et perspectives en histoire missionnaire (France, Belgique, Pays-Bas, Italie)
par

Dans le grand renouveau de l’histoire religieuse depuis cinquante ans, le phénomène de la diffusion et de l’inculturation du christianisme sans cesse renouvelé depuis vingt siècles occupe une place non négligeable. Et cela au niveau européen. Cinq spécialistes font le point. Tous ont pris un angle d’attaque différent, ce qui rend ce panorama particulièrement intéressant et varié.

Le grand siècle d’une mission protestante. La mission de Paris de 1822 à 1914
par ZORN Jean-François

Fondée en 1822, dans le cadre du mouvement de réveil religieux qui traverse l’Europe, la Mission de Paris est la principale société missionnaire du protestantisme de langue française. Son premier champ de travail au Lesotho en 1833, situé hors de la zone d’influence française, lui permet de tenir des positions internationalistes originales. Obligée, du fait des bouleversements politiques mondiaux et de l’appel des sociétés de mission sœurs britanniques et américaines d’entrer en action en Polynésie, en Mélanésie, au Gabon et à Madagascar, la Mission de Paris assume ces nouveaux devoirs sans renoncer au Sénégal et au Zambèze, pays dans lesquels, d’elle-même, elle s’était engagée. Son expérience en Algérie, de courte durée, obéit à la fois aux injonctions des groupes de pression colonialistes protestants et au désir d’être présente en terre d’islam. En France, en Suisse et dans le Piémont vaudois où se trouvent ses principaux soutiens, la Mission de Paris parvient à mobiliser une opinion protestante, pas toujours convaincue du caractère fondamental de la mission pour la vie de l’Église. Cette mobilisation permet néanmoins de susciter des vocations de missionnaires; avec l’aide des pasteurs autochtones et dans des conditions souvent difficiles, ceux-ci se consacrent à l’évangélisation des populations, à leur enseignement et à leur promotion sous diverses formes (artisanat, agriculture, santé). À la veille de la Première Guerre mondiale, le mouvement missionnaire anglican et protestant semble à son apogée comme en témoigne l’éclat de la conférence mondiale d’Édimbourg de 1910 à laquelle la Mission de Paris participe et dont elle tire de nouvelles forces avant que le drame de 1914 ne commence à mettre en difficulté l’idéal civilisationnel et évangélisateur venu du monde occidental. Jean-François ZORN est professeur émérite d’histoire du christianisme à l’époque contemporaine de l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier (France). Il est engagé dans plusieurs associations, le Centre de Recherche et d’Échanges sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme (CR E D I C), l’Association Francophone Œcuménique de Missiologie (AF O M), la revue Perspectives Missionnaires (PM); il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages sur la mission protestante de langue française dont il est l’un des principaux spécialistes.

Étude descriptive du Gban, Côte-d’Ivoire
par Joseph Le Saout

(Peeters 1975)

Catégorie