Etienne Des Saints, Inventeur Des ‘Diables De Bessans’ : Mémoire D’etienne Vincendet, Sculpteur Sur Bois Et Chantre… par Francis Tracq

Etienne des Saints, inventeur des diables de Bessans
par Francis Tracq

Mémoire d’un malheur qui est arrivé le 5 juin 1853, le troisième dimanche après la Pentecôte à Ribon, au pâturage dessus ” Peys charve ” : environ les trois heures après-midi est arrivée une avalanche qui a pris sept génisses qui en sont mortes et plusieurs qui ont bien souffert, mais c’est encore plus il a pris Jean-Pierre Boniface, dit ” Matelot “. Il venait en bas dessous la roche. Il a été tout massacré, il a été mort. L’avalanche est venue un peu plus en haut du Gros Rochas. Et le dit Jean-Pierre était berger des génisses avec moi, Etienne Vincendet, qui a été témoin de tout ceci, qui l’a écrit afin de s’en rappeler….

1000 ans d’histoire de la Savoie
par Bernard Demotz, François Loridon

Cette synthèse retrace l’histoire locale et le patrimoine de l’ensemble des communes de la Maurienne.

Carnets de Joann Sfar – Je t’aime ma chatte
par Joann Sfar

« Je T’aime Ma Chatte, c’est la phrase sur le sweat shirt de Priscilla. Le carnet ne parle pas que de ça, bien entendu. J’essaie de me reconstruire. Bizarrement tout ça prend de plus en plus l’aspect d’un feuilleton romantique alors que ça parle de ma vraie vie. Il y a de moins en moins de politique et on parle d’amour de plus en plus. De vrai amour ou de personnes qui le cherchent sans rien trouver »

Bergers, contrebandiers et guides, entre Savoie et Vallées de Lanzo
par Francis Tracq, Giorgio Inaudi

Era l’estate del 1535 quando, il vescovo Lodovico di Gorrevod scelse il difficile valico tra la Haute Maurienne e le Valli di Lanzo per portare la Sindone da Chambéry a Turino. Ma il percorso era ben noto ai montanari che da tempo immemorabile seguivano, più o meno clandestinamente, la via del sale. Riscoprire questa via costituisce oggi un itinerario di notevole interesse ambientale e sportivo ma anche culturale. Un percorso tra alti pascoli, ghiacci e rocce, nella storia e nelle tradizioni dei villaggi di alta quota. Seguendo le tracce di mercanti e di pellegrini, di alpinisti e di cacciatori, di fuggiaschi e di contrabbandieri. Dans l’été 1535 l’évêque Louis de Gorrevod décide d’emprunter le difficile passage entre Haute Maurienne et vallées de Lanzo pour transférer le Saint Suaire de Chambéry à Turin. Mais le chemin était déjà pratiqué depuis des temps immémoriaux par les montagnards qui suivaient, plus ou moins clandestinement, la “route du sel”. Découvrir ce chemin est aujourd’hui une randonnée du plus haut intérêt sportif et panoramique mais aussi culturel. C’est une randonnée sur les pâturages d’altitude, les glaciers, les rochers abrupts, dans l’histoire et les traditions des villages les plus élevés. A la recherche des traces de marchands et pèlerins, alpinistes et chasseurs, migrants et contrebandiers.

Les albas occitanes
par John Dickinson Haines

Le répertoire troubadouresque comprend un corpus de dix-neuf chansons, composées entre la fin du XIIe et le XIV siècle, que la tradition classe dans le genre alba. Ici sont rassemblées des compositions assez variées — poèmes religieux, textes érotiques, où le “je” qui chante n’est pas toujours une voix d’homme, où le chant exprime des sentiments divers — mais qui, chacune à sa façon, célèbrent ou déplorent l’arrivée du jour. Ce corpus petit mais important caractérise autant que les nombreuses cansos l’art lyrique de l’Occitanie médiévale. Cette édition critique est précédée d’une étude du genre qui permet de mieux comprendre le statut des albas dans le système poétique des troubadours. Les manuscrits n’ont conservé, avec les dix-neuf textes, que deux mélodies ; le volume comporte une étude de cette musique.

Catégorie