Euthanasie (L’) par

Euthanasie, l’envers du décor
par

Ce sont huit soignants belges, professeurs d’université spécialisés en accompagnement palliatif, infirmiers et éthiciens reconnus qui tentent ensemble de dire leurs questions autour de la fin de vie, des soins palliatifs et de la pratique de l’euthanasie. Page après page, ils partagent leur vécu et leurs réflexions nées de leur confrontation aux demandes d’euthanasie et d’accompagnement en fin de vie dans un pays, la Belgique, où l’euthanasie, dépénalisée depuis 2002, est aujourd’hui souvent devenue un acte banal. Loin de tout militantisme, ces récits de vie et de mort, évoquent l’envers du décor d’une réalité qu’il est grand temps d’évaluer avec plus de rigueur. Ces multiples regards croisés de soignants font la richesse et l’originalité de cet ouvrage, qui s’appuie aussi sur la contribution d’une médecin israélienne. Il s’adresse non seulement à des soignants mais aussi à toute personne qui s’interroge sur le sens de la mort et de la souffrance, et aussi sur cette réalité d’une loi votée en 2002 qui suscite toujours plus de questions. Les exposés de ces gens de terrain contiennent des exemples qu’ils ont vécus, des histoires concrètes qui permettent au lecteur de prendre conscience de la complexité des situations et des conséquences concrètes de la loi ” euthanasie “. II s’agit donc d’une contribution unique et sans doute utile pour de nombreux pays, dont la France, où la dépénalisation de l’euthanasie en fin de vie fait aujourd’hui débat.

Euthanasie, l’alternative judiciaire
par Gilles Antonowicz

Chaque individu est-il oui ou non maître de sa vie et de sa mort, peut-il choisir l’heure et les circonstances de son départ ? La société doit-elle reconnaître ce droit et, dans certaines circonstances limitativement et précisément définies par la loi, prêter assistance à ceux qui en feraient la demande ? Ce livre veut attirer l’attention sur la dangerosité et la perversité de la situation actuelle qui, d’une part, porte atteinte à la liberté individuelle et, d’autre part, génère quotidiennement des euthanasies clandestines.

Nous t’avons tant aimé
par Bernard DEBRÉ

NOUVELLE ÉDITION

Le mot euthanasie est à la mode : cette mort douce semble réclamée par tous. Mais que signifie-t-il réellement ? Il prête à toutes les confusions tant il est utilisé à tort et à travers. Qu’y a-t-il de semblable en effet entre, d’une part, le refus légitime de l’acharnement médical et de la souffrance et, d’autre part, l’autorisation de donner la mort ou d’accepter l’aide au suicide ?

Alors faut-il véritablement une loi pour autoriser ces ” belles morts ” ? Ne risque-t-on pas de tout mélanger et de tomber dans des dérives dangereuses dont la première serait économique ? Dans un monde où tout est fait pour les bien-portants, ceux qui sont différents dérangent. N’oublions jamais qu’en réalité ce sont les gens en bonne santé qui octroient cette notion de dignité aux autres…

Voici que se dessinerait une nouvelle conception de l’homme. Un être qui serait construit puis supprimé par d’autres hommes. Les progrès de la science font en effet que l’être humain pourrait être instrumentalisé dès sa conception, afin que ne vivent que ceux qui seraient jugés normaux. Ensuite, il reviendrait à la société d’estimer jusqu’à quand il serait digne de vivre.

Ce livre coup de poing ne prétend pas répondre à toutes les interrogations. Il réveille les intellectuels paresseux, les politiques démagogues. Un livre pour que s’ouvre enfin le véritable débat.


L’euthanasie
par Michel Maret

Personnellement confronté au problème de la souffrance et de l’apparente absurdité de l’existence, l’auteur offre dans cet ouvrage le fruit d’une expérience et d’une réflexion personnelles. Il fait ressortir que l’existence humaine, même marquée par le handicap grave, la maladie mortelle, la souffrance et les altérations physiques et psychiques, n’est pas dépourvue de signification. Et si la clef de compréhension de toute l’existence humaine se trouvait précisément dans ces limites qui renvoient inéluctablement à la finitude de l’homme ? Cet ouvrage va à contre-courant d’une certaine mentalité moderne, en montrant que l’on peut être parfaitement tolérant en refusant l’euthanasie. Il fait ressortir que les soins palliatifs constituent une alternative crédible à cet acte, en proposant une autre vision de la médecine et de l’être humain, plus soucieuse de la personne soignée que de la technique ou de la recherche de réussite. C’est le seul ouvrage global en français sur le sujet : à la fois sur les aspects terminologiques, historiques, socio-médicaux, juridiques, philosophiques, anthropologiques, éthiques et théologiques. Malgré cette dimension globale, chaque champ constitue un dossier très approfondi et très documenté. Il est également le seul à tracer aussi complètement l’historique du terme ” euthanasie ” et des pratiques euthanasiques.

Faut-il légaliser l’euthanasie ?
par Luc Ferry, Axel Kahn

Des voix toujours plus nombreuses s’élèvent pour demander que les malades incurables souffrant de handicaps très lourds ou de douleurs invalidantes chroniques se voient reconnaître, comme c’est déjà le cas dans certains pays, le droit de mettre fin à leurs jours avec l’aide de médecins. Le débat est régulièrement relancé par les médias relayant les appels de patients désespérés, mais aussi de leur famille ou des équipes soignantes qui se sentent abandonnées face à un choix tragique : se mettre hors la loi en « donnant la mort » ou bien « laisser souffrir mille morts ». Entre le maintien du statu quo par crainte qu’un pas vers l’« euthanasie active », même sévèrement encadrée, n’ouvre à d’incontrôlables dérives et le cas extrême de la Suisse où des sociétés privées peuvent faire de la publicité pour un service de « suicide assisté », quel parti adopter ?Luc Ferry et Axel Kahn mettent en perspective les arguments qui plaident pour ou contre une évolution de la loi en ce domaine. Philosophe et ancien ministre, Luc Ferry est notamment l’auteur de Vaincre les peurs. Médecin généticien, auteur de nombreux essais, Axel Kahn a notamment été membre du Comité consultatif national d’éthique.

Catégorie