Fiches Pratiques Des Incisions Et Sutures En Chirurgie Orale par Organisation mondiale de la santé, World Health Organization

La lutte contre le cancer du col de l’utérus
par Organisation mondiale de la santé, World Health Organization

Le cancer du col de l’utérus est par sa fréquence le deuxième cancer chez les femmes. En 2005 il a entraîné plus de 250 000 décès dont près de 80% dans les pays en développement. En l’absemce d’intervention rapide la mortalité associée au cancer du col pourrait augmenter d’environ 25% dans les dix prochaines années. Il est cependant possible d’éviter ces décès grâce au dépistage et au traitement de cette maladie selon les recommandations contenues dans ce guide et de contribuer ainsi à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Ce guide est destiné à l’usage de tous ceux qui par les soins qu’ils prodiguent contribuent à réduire la charge que représente le cancer du col de l’utérus pour les femmes les communautés et les systèmes de santé. Il est centré sur les connaissances et les compétences indispensables aux prestataires des différents niveaux de soins pour qu’ils puissent proposer des services de qualité en matière de prévention de dépistage de diagnostic de traitements et de soins palliatifs du cancer du col. Cet ouvrage présente toute une série de directives et de recommandations actualisées et validées qui couvrent l’ensemble des soins. Chaque chapitre contient les recommandations essentielles.

Ce guide comporte sept chapitres accompagnés de fiches pratiques neuf annexes et un glossaire. Chaque chapitre comporte une description du rôle et des responsabilités des prestataires de soins primaires et secondaires en ce qui concerne le sujet du chapitre; une anecdote illustrant le thème du chapitre et y apportant une touche personnelle; l’information de base essentielle sur le sujet suivie d’une discussion des différentes pratiques médicales et des recommandations appropriées; l’information sur les soins dispensés à chacun des quatre niveaux du système de santé; des conseils pour aider les agents de santé à parler avec les femmes des soins qui leur ont été prodigués et du suivi dont elles peuvent avoir besoin; une liste des sources d’information complémentaire.

Ce guide s’adresse avant tout aux prestataires de soins des dispensaires et des hôpitaux de district qui travaillent pour les programmes de lutte contre le cancer du col dans des milieux aux ressources limitées. Cet ouvrage peut également être utile aux agents de santé des niveaux de soins communautaires et tertiaires ainsi qu’à tous ceux qui peuvent être amenés à rencontrer des femmes ayant besoin d’un dépistage ou d’un traitement.


Association Lichen Plan Buccal- Hépatite Virale C
par COLLECTIF., Fouzia Hakkou, Saliha Chbicheb

L’hépatite C est un problème majeur de santé publique. Cette dernière s’accompagne de plusieurs pathologies extra-hépatiques, largement décrites à travers la littérature et dont la pathologie dermatologique occupe une grande part. Plusieurs arguments épidémiologiques plaident en faveur de l’association entre l’hépatite virale C et urticaire, érythème polymorphe, carcinome verruqueux… En revanche, le rôle de l’hépatite virale C dans les pathologies auto-immunes telles que le lichen plan buccal, le diabète et autres syndromes est sujet à débat. La question qui se pose concerne l’existence ou l’absence de corrélation entre hépatite virale C et lésions buccales, particulièrement le lichen plan buccal. En d’autres termes, peut-on considérer le lichen plan buccal comme signe pathognomonique de l’hépatite virale C ? Ce travail est divisé en quatre parties: un rappel sur l’hépatite virale C, un rappel sur le lichen plan, une revue de la littérature concernant l’association lichen plan buccal-hépatite virale C. Enfin, nous conclurons par une enquète réalisée au service de médecine C du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Ibn Sina au sujet de cette association.

Ligatures et sutures chirurgicales
par Frédéric Dubrana, Philippe Pasquier

De tout temps l’homme fut confronté aux traitements des plaies, les peuples Babyloniens, Égyptiens et Indiens furent il y a 2000 ans les premiers à nous transmettre leur savoir. Aujourd’hui, le futur des ligatures et des sutures se décline dans l’espace et l’homme peut être suppléé par des «télémanipulateurs» cependant la connaissance des techniques de ligatures et de sutures reste indispensable.

C’est le mérite de ce travail de réunir dans un même livre, des rappels historiques et anatomiques, et les bases des principales techniques chirurgicales modernes. Étudiants, chirurgiens et infirmières de blocs trouveront dans cet ouvrage un complément essentiel à leur formation s’appuyant sur un texte clair et concis ainsi qu’une riche iconographie.


Pratique chirurgicale de base dans les structures a moyens limites
par World Health Organization

Pratique chirurgicale de base se veut un guide aussi complet que possible sur les interventions pratiquées en routine au niveau de l”hôpital de première référence. A dessein il se limite au traitement des situations les plus fréquentes et n’est pas conçu comme un précis d’enseignement de la chirurgie.

Ce manuel est construit en huit parties. Il traite d’abord de l’installation de base du service chirurgical et des priorités matérielles et organisationnelles à respecter en conditions de ressources limitées. La prise en charge du traumatisé puis de l’anesthésie-réanimation font l’ objet des deux premiers chapitres. La chirurgie de base suit, et viennent ensuite la chirurgie abdominale, l’urologie, les urgences chirurgicales obstétricales et gynécologiques puis finalement l’orthopédie.

Ce livre est conçu pour des praticiens qui n’ont pas reçu une formation spécialisée. Il est destiné à rendre service aux médecins et aux personnels paramédicaux, aux responsables des soins et de la maintenance des équipements, à tous les professionnels confirmés ou étudiants, en charge à tous les niveaux de l’hôpital de première référence.

Mais ce livre est aussi destiné à aider les personnels médicaux et paramédicaux des hôpitaux secondaires et tertiaires, notamment pour la prise en charge des traumatisés. Il sera aussi une aide pour la formation initiale des médecins et infirmières et autres personnels paramédicaux ainsi qu’un support utile pour la formation continue.

Les interventions décrites dans cet ouvrage sont basées sur les informations scientifiques les plus récentes. Elles ont été mise à jour chaque fois que nécessaire dans cette traduction française.


La pratique chirurgicale en gynécologie obstétrique
par Jacques Lansac, Gilles Body, Guillaume Magnin

Comme dans tous les domaines de la chirurgie, les techniques en gynécologie-obstétrique ont évolué du fait du développement de l’imagerie et de l’endoscopie. Mais même si de très nombreuses interventions sont réalisées par voie endoscopique, il est indispensable de connaître les voies classiques par voie vaginale ou par laparotomie afin de choisir la voie la plus adaptée ou de pouvoir effectuer une conversion en cas de complications.
Cet ouvrage décrit les principales interventions de pratique courante dans un service de gynécologie-obstétrique en les regroupant selon la voie d’abord :
chirurgie par voie endoscopique : coelioscopique ou hystéroscopique ;
chirurgie par voie basse : chirurgie de la vulve, du vagin et de l’utérus par les techniques classiques et par laser ;
chirurgie par voie abdominale : chirurgie de l’utérus et des annexes, chirurgie au cours de la grossesse.
La chirurgie des prolapsus, des malformations, des mutilations sexuelles, les interventions pelviennes d’origine digestive ou urologique sont également traitées.
Enfin, la chirurgie du sein pour lésions bénignes ou cancer et la reconstruction mammaire font l’objet des derniers chapitres.
On trouvera pour chaque intervention les indications, les modalités de réalisation, mais aussi la description des complications possibles et les solutions pour mieux les prendre en charge, ou mieux, les éviter.
L’illustration en deux couleurs comprend plus de 850 dessins décrivant les différents temps opératoires et les complications les plus fréquentes.
Pour cette nouvelle édition, tous les chapitres ont été revus en tenant compte des recommandations des différentes sociétés savantes (HAS, CNGOF, SFEG, etc.) et des nouvelles techniques (hystérectomie et cure de prolapsus par voie coelioscopique, stérilisation par voie hystéroscopique, TOT, réparation des mutilations sexuelles, création d’un néovagin). De nombreux nouveaux films ont été ajoutés.
Fruit d’une pratique quotidienne, cet ouvrage constitue une aide pour tous les internes en gynécologie-obstétrique ou en chirurgie générale qui y découvriront les gestes opératoires courants qu’ils doivent savoir réaliser à la fin de leur formation. Les chirurgiens confirmés pourront remettre à jour leurs connaissances et s’initier à de nouvelles techniques.

Pour accéder au complément en ligne de cet ouvrage, regroupant les temps essentiels de toutes les interventions, cliquez ici.• Les principales interventions de pratique courante regroupées selon la voie d’abord :
Chirurgie par voie endoscopique : coelioscopique ou hystéroscopique
Chirurgie par voie basse : chirurgie de la vulve, du vagin et de l’utérus par les techniques classiques et par laser
Chirurgie par voie abdominale : chirurgie de l’utérus et des annexes, chirurgie au cours de la grossesse
• La chirurgie des prolapsus, des malformations, des mutilations sexuelles, les interventions pelviennes d’origine digestive ou urologique.
• La chirurgie du sein pour lésions bénignes ou cancer et la reconstruction mammaire.

Les temps essentiels de toutes interventions sont repris dans des vidéos qui sont directement consultables sur le site em-consulte.com à partir d’un code à gratter, personnel et sécurisé, inséré dans le livre. Ces vidéos sont signalées dans l’ouvrage par un logo.


Catégorie