Gazing Into Glory Study Guide: Every Believer’s Birthright To Walk In The Supernatural: Volume 1 (Walking In The… par Michel (de) Montaigne

Apologie de Raymond Sebond
par Michel (de) Montaigne

Extrait des Essais (II, 12), l’Apologie de Raymond Sebond est pour ainsi dire un livre dans un livre. Sous couvert de la défense d’un théologien catalan du XVe siècle, dont en 1569 il avait traduit, à la demande de son père, la Théologie naturelle, Montaigne déploie ici une pensée singulière qui incorpore d’autant mieux les lectures qui l’ont nourrie qu’elle s’en éloigne. « Nous n’avons aucune communication à l’être, parce que toute humaine nature est toujours au milieu entre le naître et le mourir, ne baillant de soi qu’une obscure apparence et ombre, et une incertaine et débile opinion. Et si, de fortune, vous fichez votre pensée à vouloir prendre son être, ce sera ni plus ni moins que qui voudrait empoigner de l’eau : car tant plus il serrera et pressera ce qui de sa nature coule par tout, tant plus il perdra ce qu’il voulait tenir et empoigner. Ainsi, étant toutes choses sujettes à passer d’un changement en autre, la raison, y cherchant une réelle subsistance, se trouve déçue, ne pouvant rien appréhender de subsistant et permanent parce que tout ou vient en être et n’est pas encore du tout, ou commence à mourir avant qu’il soit né. »

La promesse du désert
par Sarah Morgan

Quand le cheikh de Zubran lui demande, quelques mois à peine après leur rupture, d’organiser la réception de son mariage avec une autre femme, Avery, dévastée, comprend qu’il cherche ainsi à la punir. Après un an de folle passion, n’est-ce pas elle qui a pris l’initiative de leur rupture ? Renoncer à Malik lui a brisé le cœur, mais comment aurait-elle pu faire autrement ? Jamais elle n’aurait fait pour lui une épouse convenable, et il l’aurait tôt ou tard rejetée… Parce qu’elle refuse de montrer à Malik combien elle souffre, Avery se résout à accepter sa cruelle proposition. C’est décidé : elle fera de ce mariage l’événement le plus somptueux de l’année. Qui sait, une fois Malik marié, peut-être parviendra-t-elle à l’oublier et, enfin, à tourner la page ?

Approches critiques de la pensée japonaise du XXe siècle
par Livia Monnet

Au XXe siècle, le Japon aura laissé sur le monde une marque indélébile. Mais au-delà des coups d’éclat culturels, militaires et économiques, le pays du soleil levant est le lieu d’une pensée où la modernité est à la fois l’enjeu et l’acteur de profonds débats. Cet ouvrage rassemble des articles de chercheurs provenant de six pays, incluant le Canada, les États-Unis, le Japon et la France. Leurs contributions sont autant d’incursions dans ce riche territoire qu’est la modernité japonaise. De l’histoire de l’art du début du siècle au système d’esclavage sexuel, de la citoyenneté des femmes à l’époque impériale aux positions totalitaires de Watsuji Tetsuro, proches de celles de Heidegger, l’histoire du Japon moderne est ici réexaminée dans ce qu’elle a de plus fondamental. Ce qui unifie ces articles malgré la diversité de leurs approches et méthodologies (philosophie, littérature, sciences naturelles, géographie, entre autres), c’est une volonté constante de repenser le nationalisme culturel et son rôle dans la construction de la modernité japonaise, ainsi qu’un questionnement sérieux des paradigmes mêmes de l’histoire des idées.

Du repentir
par Michel de Montaigne

“Les autres forment l’homme ; je le recite et en represente un particulier bien mal formé, et lequel, si j’avoy à façonner de nouveau, je ferois vrayement bien autre qu’il n’est. Mes-huy c’est fait. Or les traits de ma peinture ne forvoyent point, quoi qu’ils se changent et diversifient. Le monde n’est qu’une branloire perenne. Toutes choses y branlent sans cesse : la terre, les rochers du Caucase, les pyramides d’Egypte, et du branle public et du leur. La constance mesme n’est autre chose qu’un branle plus languissant”.

Alliances
par Lynne Davis

Quand des militants autochtones et non autochtones se donnent la main, comment travaillent-ils sans perdre de vue le changement social auquel ils aspirent, en gardant le cap sur leur but commun ? C’est ce dont rend compte cet ouvrage, qui réunit dés dirigeants, des militants communautaires, des Universitaires et des intellectuels de tous horions qui ont vécu ensemble les luttes pour les droits autochtones, l’autonomie gouvernementale et la justice sociale et environnementale. Les auteurs, hommes et femmes autochtones et non autochtones, ont fait leurs classes dans les contextes les plus divers. Ils proviennent des premières lignes de combat politique ou individuel et ancrent leurs réflexions dans l’expérience. Leurs perspectives sont.issues des théories émergentes, qui toutes éclairent les significations contemporaines du concept d’alliance. Certains se penchent sur les méthodes propres à la décolonisation des mentalités, alors que d’autres partent de l’idée de respect envers les Autochtones pour analyser les interactions modernes. En plongeant dans les rapports complexes qu’engendre leur engagement pour la justice, ils rendent compte des tensions, mais surtout illustrent les possibilités, pour le XXIe siècle, d’une nouvelle alliance entre Autochtones et non-Autochtones, et de coalitions. encore jamais réalisées.

Catégorie