Grace Kelly, D’hollywood À Monaco, Le Roman D’une Légende par Sophie Adriansen

Le grand numéro
par Sophie Adriansen

Elle comme lui s’apprêtent à voter pour la première fois. Alors ils ont décidé de faire le tour des candidats. Tous, même De Beer. De Beer, l’extrémiste, le xénophobe, le leader charismatique au discours vénéneux. De ce meeting angoissant, où se mêlent la peur et le dégoût, ils ne vont pas revenir indemnes. Sophie Adriansen a publié une quinzaine d’ouvrages en littérature générale et jeunesse, dont Je vous emmène au bout de la ligne (éd. Max Milo) et Max et les poissons (éd. Nathan).

Grace de Monaco
par Elizabeth Gouslan

Star ardulée, oscarisée et splendide, Grace Kelly prit une étrange décision au sommet de sa gloire : elle choisit une retraite anticipée sous les palmiers monégasques. Cette enquête – qui va de sa naissance dans une famille fortunée de la Côte Est jusqu’à sa mort tragique – lève le voile sur des aspects ignorés de celle qu’Hitchcock appelait la “cool blond”, et John Fitzgerald Kennedy rêvait d’épouser.

De Philadelphie à Hollywood, de Monaco à Paris, on assiste à la métamorphose d’une femme. Il y a, bien sûr, le récit d’un conte de fées – mais ce conte est parsemé de tâches sombres. La biographe nous dévoile ici les coulisses d’un rêve américain qui s’achève sur la Côte d’Azur et où Grace Kelly y apparaît telle qu’elle fut : obsédée par un père qui la dénigrait, multipliant les aventures (de Clark Gamble à Oleg Cassini), mère comblée et princesse plus que parfaite.

S’appuyant sur des témoignages inédits, ce portrait doux-amer, libre de ton et de forme, est écrit dans une langue qui modernise son sujet et nous restitue la femme vivante derrière l’icône.


Le Roman du Festival de Cannes
par Jacqueline Monsigny, Edward Meeks

En 2007, Cannes fête son soixantième anniversaire. Faite de passions, scandales, polémiques et triomphes, l’histoire du Festival dépasse la fiction. Lancé pour contrer la Mostra de Venise aux mains des fascistes, le premier Festival de Cannes ouvre ses portes le 31 août 1939. Le lendemain, Hitler envahit la Pologne et la guerre éclate. Le Festival de Cannes est mort-né. Contre toute attente, il renaît en 1946 dans l’euphorie de la victoire. Parfois décrié pour son strass et ses paillettes, Cannes ne cesse de fasciner et c’est aujourd’hui l’événement le plus médiatique après les Jeux olympiques. Rendez-vous majeur de tous les cinéastes, la France peut être fière de ce festival qui découvre chaque année de nombreux talents. Un portrait vivant du Festival.

Art roman
par André Bonnery, Julie Perino

Héritier de l’architecture antique et byzantine, des « arts barbares », de la Renaissance carolingienne, l’art roman passe pour la première manifestation artistique à l’échelle européenne. Art sacré, il naît à l’aube du second millénaire et s’épanouit avec une extraordinaire diversité à la grande époque du monachisme, des pèlerinages et des croisades en Terre sainte, de la Reconquista espagnole et des conquêtes normandes, de l’Angleterre à la Sicile. Sur les routes qu’empruntent les marcheurs et les soldats de Dieu, circulent aussi prouesses techniques et nouveautés architecturales. Reflet de la spiritualité et des interrogations de la société des xie et xiie siècles, l’art roman engendre les fresques colorées des absides, les « bibles de pierre » des portails et des cloîtres, l’austère beauté des édifices cisterciens… L’ardeur créatrice de ses maîtres d’œuvre a donné naissance à un nouveau langage architectural.

Rainier et Grace
par Jeffrey Robinson

6 mai 1955 : Grace Kelly, 25 ans, actrice en pleine gloire, présente à Cannes Le crime était presque parfait, d’Alfred Hitchcock. Alors que tous les photographes cherchent à immortaliser sa romance secrète avec l’acteur Jean-Pierre Aumont, on lui propose de visiter le palais princier. Elle accepte ; le Prince Rainier tombe sous son charme. C’est le début d’une histoire d’amour qui s’achève le 14 septembre 1982 avec la disparition tragique de la Princesse. 6 avril 2005 : Rainier s’éteint à la suite de complications pulmonaires à l’hôpital Grimaldi de Monaco. Proche de la famille princière, Jeffrey Robinson retrace son histoire, agitée de soubresauts et de coups de théâtre. En une série d’instantanés ironiques, parfois féroces, il rapporte les anecdotes qui émaillèrent la vie du couple. Rainier raconte comment il est tombé amoureux de Grace. Caroline et Stéphanie confient les difficultés de leur existence. Figures de la Jet Set, amis personnels (Frank Sinatra, Cary Grant, Aristote Onassis…) : c’est un monde de légende que l’auteur met en scène, autour d’une histoire d’amour inoubliable.

Catégorie