Hans Steiner – Chronique De La Vie Moderne par Martin Stiewe, François Vouga

Le sermon sur la montagne
par Martin Stiewe, François Vouga

Martin Stiewe et François Vouga enseignent tous deux à la Kirchliche Hochschule Bethel à Bielefeld (Allemagne), le premier en théologie systématique, le second en Nouveau Testament. Dans l’aire francophone, François Vouga s’est particulièrement signalé par ses livres : Les Premiers Pas du christianisme, Labor et Fides, 1997, et Une théologie du Nouveau Testament, Labor et Fides, 2001. Quel crédit peut encore avoir aujourd’hui le Sermon sur la Montagne pour ses auditeurs contemporains ? Peut-il encore parler au lecteur ? Ces deux questions motivent cet essai interdisciplinaire, conçu et écrit par deux intellectuels protestants convaincus que ce passage de l’évangile de Matthieu reste au cœur du discours révolutionnaire que le christianisme doit encore faire entendre aujourd’hui. Le dossier proposé dans ce livre se développe sur deux lignes de crête : la première propose une lecture exégétique du Sermon sur la Montagne pour en expliquer la résonance originelle et la signification théologique qu’il a prise dans le christianisme primitif ; la seconde présente la manière dont ce grand passage des évangiles a été reçu par des figures spirituelles ou intellectuelles telles que François d’Assise, Luther, Dostoïevski, Freud ou Bonhoeffer.

Moi, zogénès de Pardigon
par Pierre Falconetti di Brando

Vous voyez ce morceau de tuile? Il est signé Zogénès et date du IVe siècle. Cet homme était un patron sans pitié, exploitant ses esclaves sans vergogne ? Que nenni … C’était un homme peu différent de vous et moi, à la tête d’une PME, qui luttait bec et ongles pour ne pas se faire dévorer par les prédateurs traditionnels, l’Etat, le Comte, l’Evêque, se superposant les uns aux autres, le dernier étant à la tête d’une véritable force politique montante et gloutonne aux tendances collectivistes. C’est la rencontre surprenante faite par l’auteur, avec l’aide de son ami André Falconnet, Président de l’association archéologique Aristide-Fabre. Peut-être, si vous êtes en vacances sur la plage entre Croix Valmer et Cavalaire, verrez-vous passer cet incroyable Zogénès… Vous le reconnaîtrez à sa carrure et à son visage rude et marqué. Mais lui ne vous verra sans doute pas !

Précepteur des Romanov
par Daniel Girardin

En 1905 un jeune Vaudois de vingt ans, Pierre Gilliard, devint précepteur des enfants de la famille impériale de Russie, et il le resta jusqu’à leur assassinat par les bolcheviques en 1918. Rentré en Suisse, il publia dans les années 1920 un livre de souvenirs qui fut un best-seller mondial. Photographe amateur, il avait fait des Romanov des dizaines de portraits informels très différents des documents officiels de l’époque. Ces instantanés montrent les enfants Romanov dans leur vie quotidienne, leurs études, leurs jeux, les réunions de famille, et même dans les premiers moments de captivité pendant la révolution bolchevique

Les nouvelles voies spirituelles
par Jean-François Mayer

Analyse: Propose un panorama des différents groupes spirituels existant actuellement en Suisse et décrit leurs racines et les étapes de leur diffusion. De plus, un répertoire recensant une cinquantaine de groupes indique leur adresse, la date de leur implantation en Suisse, les périodiques publiés ainsi qu’une bibliographie les concernant. Avec un index sélectif des noms de personnes et des noms de mouvements, associations, groupes et centres: p. 415-421.

En souvenir du roi Guillaume
par Xavier Barral i Altet

Qui a commandé la broderie de Bayeux ? Quelle était sa destination ? Pour qui et pour quelles raisons cette oeuvre a-t-elle été réalisée ? Qu’en est-il de la fidélité historique du récit relaté ? L’histoire narrée est connue, les principaux personnages aussi, des inscriptions accompagnent les images : et pourtant, son mystère n’a d’égal que notre difficulté contemporaine à en déchiffrer toutes les évidences. OEuvre d’art parmi les plus exceptionnelles du Moyen Âge, histoire brodée monumentale et mobile, la broderie de Bayeux offre l’exceptionnel récit de la conquête de l’Angleterre au XIe siècle par le duc normand Guillaume. Mais elle est surtout le témoin de la manière médiévale de visualiser le pouvoir, la géographie et l’idée que l’on se faisait du monde habité et du monde imaginé. Xavier Barral renouvelle notre perception et compréhension du joyau de Bayeux. Situant sa conception au début du XIIe siècle dans l’entourage de la fille du Conquérant, Adèle de Blois, dont les contemporains Baudri de Bourgueil ou Geoffroi de Reims avaient loué le rôle, l’historien montre comment le concepteur de la broderie a utilisé la mémoire des gestes héroïques du prince normand comme moyen de légitimation du pouvoir, dans un contexte de créativité littéraire et historique destiné à construire une nouvelle identité collective anglo-normande, tournée vers la culture antique à travers le monde carolingien et ottonien. La broderie devient ainsi un rare témoignage artistique de la renaissance culturelle des premières décennies du XIIe siècle entre Seine et Loire. Tel un monument funéraire, elle appartient aux grandes oeuvres conçues pour perpétuer la mémoire des puissants au-delà de leur mort. Une épopée à l’antique passionnante, écrite par un érudit passionné.

Catégorie