Histoire De La Pharmacie Ou 7000 Ans Pour Soigner L’homme par Sophie Chauveau

L’invention pharmaceutique
par Sophie Chauveau

L’auteur a choisi de commencer cette histoire de l’industrie pharmaceutique au début des années 1920, au moment où les laboratoires pharmaceutiques rompent avec leurs origines officinales et où les spécialités concurrencent avec succès les préparations magistrales. Elle s’achève à la fin des années 1970, lorsque les entreprises pharmaceutiques françaises doivent s’ouvrir sur le marché mondial afin de poursuivre leur expansion. Plutôt que raconter l’histoire de cette industrie et de ses entreprises, il a semblé que les spécificités de ce secteur seraient plus compréhensibles à travers l’analyse des relations entre les entreprises et les pouvoirs publics. A partir des archives du ministère de la Santé et du ministère de l’industrie, il a été possible de retracer les rapports difficiles entre les industriels et l’Etat à propos de la réglementation relative au médicament et à son prix. La politique de la pharmacie et du médicament est née de cette confrontation. Elle est à la fois un contrôle technique des spécialités, une surveillance de la publicité, la gestion d’une liste de médicaments pris en charge par l’assurance maladie et un système de prix administrés pour ces médicaments. L’action de l’Etat est dès lors déterminante pour les stratégies des laboratoires pharmaceutiques, en particulier dans le domaine de la recherche, mais elle a aussi des répercussions sur l’essor de la consommation de médicaments en France. La description des mécanismes de l’innovation thérapeutique, comme celle des facteurs de la consommation de médicaments, aident à comprendre les principaux caractères de l’industrie pharmaceutique.

Des sources pour l’histoire de la médecine
par Anne Boyer

A la Bibliothèque nationale de France, les collections, provenant du monde entier, qui ont trait à la médecine remontent à la plus haute Antiquité et s’étendent aux derniers développements des nouvelles technologies. On s’attend, certes, à d’innombrables ouvrages imprimés et périodiques sur toutes les disciplines médicales, biologie ou psychiatrie, ophtalmologie ou toxicomanie ; on pense aux thèses qu’ont soutenues tant de médecins et de pharmaciens, et, bien sûr, au monde multiple des manuscrits, depuis les travaux d’Hippocrate, en grec, jusqu’aux traités sanskrits de ” médecine ayurvédique “, en passant par le Livre des manipulations du célèbre médecin arabe Albucasis. On sera plus étonné de découvrir toutes les ressources du département des Estampes, au-delà des planches d’anatomie et des photographies de transplantations cardiaques : de quoi rire, avec les caricatures qui fleurissent dans la littérature et la presse illustrée, ou sourire, devant les publicités vantant la Seule véritable eau de Coulard. Dentifrice recommandé par les célébrités médicales ou proclamant que Vous ne tousserez plus si vous prenez des pastilles Alexandre, tandis qu’une affiche de Niki de Saint-Phalle met en garde, Le sida est là… préservons-nous. Et qui penserait à chercher au département des Cartes et Plans l’aire de répartition de la mouche tsé-tsé au Cameroun ? dans celui des Monnaies et Médailles ces ” cachets à collyre ” en stéatite verte qu’utilisaient les oculistes gallo-romains ? ou au département de l’Audiovisuel des cassettes vidéo sur Pasteur, sur Pierre et Marie Curie, des cédéroms interactifs d’entraînement au diagnostic médical, un ensemble de bases touchant à la cartographie du génome humain… Aucun aspect du domaine médical n’y échappe : maladies, thérapeutique, exercice de la médecine, impacts sociaux… sans ignorer les tâtonnements et errances scientifiques comme le mesmérisme ou le galvanisme, tous les éléments de cet ensemble composite sont répartis dans les différents départements de la Bibliothèque. Des bibliographies, un index, un recensement des ressources numériques, complètent ce guide qui, plus d’un siècle après le Catalogue des sciences médicales, donne au chercheur, à l’étudiant, au curieux, les repères indispensables pour s’orienter dans le labyrinthe que constitue un corpus d’une telle richesse.

Bibliographie internationale de l’Humanisme et de la Renaissance
par

Issue for 1965 includes a section entitled “Supplément a la bibliographie des articles 1958-64 publiée dans les tomes XXI-XXVII de la Bibliothéque d’humanisme et renaissance.”

Catégorie