Hugues Sambin : Un Créateur Au Xvie Siècle par

Hugues Sambin
par

Traite d’une part du créateur artiste menuisier que fut Hugues Sambin, et d’autre part de la fonction du mobilier à l’époque de la Renaissance.

Bernard Palissy
par Juliette Ferdinand

In seinen Grotten und Gartenkonzepten entwickelte Bernard Palissy (1510–1590) den veristischen „style rustique”. In ihm spiegeln sich die Umbrüche wider, die das Europa der Renaissance insbesondere in Religion und Wissenschaft grundlegend verändert haben.

Juliette Ferdinand setzt sich mit allen Interessensgebieten von Palissy auseinander, darunter Keramik, Gartenkunst und Naturphilosophie. Sie beleuchtet seine Forderung nach einer Reform von Wissenschaft und Religion, die bestimmt sein sollte von der Rückbesinnung auf die Ursprünge der Natur und der Schriften. Die „rustic figulines”, die auch den heutigen Betrachter noch in Staunen versetzen, zeugen von der Komplexität und dem Reichtum einer ganzen Ära.


Architectures comtoises de la Renaissance, 1525-1636
par Jean-Pierre Jacquemart

Architectures comtoises de la Renaissance propose la première vue d’ensemble sur la construction dans l’ancien Comté de Bourgogne, de 1525 à 1636. Pendant cette longue période, décalée d’une génération par rapport à l’histoire française, un riche patrimoine s’est constitué, de Besançon à Champlitte et de Luxeuil à Dole. Peu marquée par les guerres de religion ou les conflits européens, la Franche-Comté peut s’enorgueillir aujourd’hui de se placer parmi les premières régions de France dans le domaine architectural de la Renaissance. Le palais Granvelle de Besançon et l’Hôtel-Dieu de Dole marquèrent le début et la fin de ” l’âge d’or ” comtois. Au milieu de cette ère de prospérité, la lente évolution vers le classicisme fut un instant troublée par le Graylois Hugues Sambin, ” architecteur ” de Dijon, qui laissa deux œuvres maniéristes à l’ornementation fastueuse, le couronnement du clocher de Dole, unique en France, malgré sa chute partielle en 1636, et le Palais de justice de Besançon. Après son passage, une nouvelle génération consacra le retour à l’équilibre, à la solidité des formes. Ainsi, au fil des décennies, l’art de la cour des Flandres, initié par les Carondelet et les Granvelle, s’effaça, estompé par l’apparition et l’affirmation d’une architecture typiquement comtoise, préfiguration du Siècle des Lumières. Après l’étude des courants artistiques et l’évocation des acteurs de la construction – commanditaires, artistes ou artisans – l’ouvrage, élaboré à partir de documents le plus souvent inédits, présente transcriptions de textes, sources manuscrites, bibliographie, cartes, inventaire détaillé des œuvres accompagné de photographies, plans et élévations issus des archives, glossaire et index nominum.

Catégorie