Ils Sont Fous D’astérix… Un Mythe Contemporain, Le Catalogue De L’exposition… par Nicolas Rouvière

Astérix, ou, Les lumières de la civilisation
par Nicolas Rouvière

La bande dessinée Astérix est aujourd’hui traduite en 107 langues et dialectes et vendue à plus de 310 millions d’exemplaires à travers le monde. On ne peut plus invoquer seulement la parodie de ” nos ancêtres les Gaulois “, lorsque l’écho de la série dépasse ainsi le cadre national. Quelle part universelle demeure donc dans Astérix, qui résiste encore et toujours à la variété des traductions ? Nicolas Rouvière montre que la série interroge sans cesse la frontière incertaine entre la civilisation et la barbarie. Goscinny et Uderzo confrontent en effet une utopie villageoise démocratique à des régimes absolutistes, voire totalitaires. Et chaque régime a un impact symbolique particulier sur la construction subjective des individus. Une telle modélisation n’est pas sans lien avec l’histoire personnelle des auteurs, qui savent combien le vernis de la civilisation est fragile, dans les sociétés humaines. Créée en 1959 en pleine vague gaullienne résistancialiste, la série fait un retour critique sur les compromissions des années de guerre, et s’amuse du tournant de l’histoire de l’individualité, qui intervient dans les années 1965-1975. De la chute d’Obélix dans la marmite, au couple incongru formé par Agecanonix et son épouse, l’auteur passe en revue tous les thèmes forts de la série. Une lecture stimulante et radicalement nouvelle, à la double lumière de l’anthropologie et de la psychanalyse.

Astérix de A à Z
par Carine Picaud

Par Toutatis, Asterix est a la BnF !

Ete 1959, Albert Uderzo et Rene Goscinny, attables a la terrasse d’un cafe, cherchent une idee pour le premier numero de l’hebdomadaire de bandes dessinees Pilote. Apres avoir d’abord songe au Roman de Renart et a la prehistoire, Goscinny et Uderzo fixent finalement leur choix sur les Gaulois. La suite est connue: les aventures d’Asterix et Obelix connaissent un succes immediat, qui ne s’est jamais dementi depuis. Les 33 aventures (bientot 34) ont ete traduites en 107 langues et dialectes et vendues a plus de 350 millions d’exemplaires a travers le monde.

En mars 2011, le dessinateur Albert Uderzo a fait don a la Bibliotheque nationale de France de cent vingt planches originales de la serie. La BnF lui rend aujourd’hui hommage en organisant une exposition evenement.

Le catalogue de cette grande retrospective est construit en forme d’abecedaire. D’ Amitie a Wouhouhou ! de Chataigne a Running gag, d’ Idefix a Tour du monde, en passant par Mythe gaulois, Resistance ou Sanglier, les meilleurs specialistes et les plus proches temoins de cette incroyable aventure editoriale livrent tous les secrets de cette bande dessinee extraordinairement populaire.

Sont notamment analyses le parcours des deux createurs, l’evolution graphique et les traits de caractere des personnages, le succes planetaire ou ses ingredients, tels que les celebres jeux de mots – Il ne faut jamais parler sechement a un Numide, Passe-moi le Celte, Tous les etes, les Iberes…, etc. L’ouvrage reproduit egalement des passages d’entretiens video avec des celebrites, realises pour l’exposition, qui racontent comment elles aussi sont tombees dedans quand elles etaient petites !


Trésors de la bande dessinée
par Michel Béra, Michel Denni, Philippe Mellot

Le B.D.M., dont voici la 15e édition, existe depuis 1979. Encyclopédie permanente remise à jour tous les deux ans, elle tente de recenser toutes les bandes dessinées depuis 1805 (Robinson Crusoé de Dumoulin) jusqu’à nos jours. Par ailleurs, c’est aussi un argus donnant les cotes des ouvrages anciens recherchés par les collectionneurs. Comme dans l’édition précédente, un effort particulier de présentation a été réalisé avec une augmentation appréciable du nombre de pages grâce à une reliure souple à dos rond et tranchefile, tous les cahiers étant cousus afin de permettre une utilisation intensive de l’ouvrage.

Astérix Ou la Parodie des Identités
par Nicolas Rouvière

Dès les premières livraisons de la série, en 1959, les tribulations du malicieux Astérix et du débonnaire Obélix ont connu un succès spectaculaire. Partout à travers le monde, le petit village gaulois a rallié de fervents émules. D’où vient ce succès jamais démenti ? Que s’y joue-t-il, au fond, de si atavique ? Une mise en scène aussi franche que savoureuse de nos stéréotypes historiques et culturels : parodie de l’imagerie scolaire de ” nos ancêtres les Gaulois “, satire de la société française des quarante dernières années, caricature des peuples étrangers, de leurs idiotismes, de leurs coutumes… Le résultat est un message tonique sur l’universalité des valeurs au-delà des différences culturelles : si forts soient les obstacles linguistiques et les malentendus, il est toujours possible de se comprendre et de rire ensemble. Il n’y a pas de ” choc des civilisations ” entre des peuples qui se retrouvent au même banquet.

Droit et BD
par Catherine Ribot

Le droit et l’imaginaire, la rigueur juridique et la fantaisie de la Bande Dessinée peuvent-ils se rencontrer ? 42 auteurs, universitaires, professionnels de la BD ou amateurs répondent sans hésitation par l’affirmative. Comment Astérix, Tintin, Gaston Lagaffe, Corto Maltese, Binet, Peeters et Schuiten, l’univers de la Manga… sont-ils confrontés au pouvoir, aux relations internationales, à l’administration, à l’impôt, à l’argent, à la police, aux Droits de l’homme… ? Les mondes de la BD nous transportent dans les sociétés où l’on retrouve les thèmes fondamentaux de notre ordre juridique et politique. Si le plaisir doit être la première justification d’une bonne lecture, on pourra désormais s’y livrer sans remords, avec le sentiment que la BD s’adresse autant à notre politique qu’à notre goût artistique ou littéraire.

Catégorie