Introduction Aux ‘Pensées’ De Marc Aurèle par Pierre Hadot

Introduction aux “Pensées” de Marc Aurèle
par Pierre Hadot

En écrivant ses Pensées, Marc Aurèle bâtit en lui-même une citadelle inaccessible aux troubles des passions. Mais cette citadelle, où règne la sérénité, n’est pas une tour d’ivoire dans laquelle il se réfugierait en un égoïsme transcendant ; elle est bien plutôt à la fois le haut lieu, d’où l’on accède à un immense champ de vision, et la base d’opérations qui permet d’agir au loin. Autrement dit, les Pensées sont le livre d’un homme d’action, qui cherche la sérénité, parce qu’elle est la condition indispensable de l’efficacité, et pour qui l’action humaine n’a de valeur profonde et durable que si elle s’insère dans la perspective du Tout de l’Univers et de la communauté de tous les hommes. Une telle attitude n’est autre que le stoïcisme lui-même, précisément tel qu’Epictète l’avait révélé à Marc Aurèle. C’est pourquoi la présente introduction aux Pensées de Marc Aurèle pourra être lue en un certain sens comme une introduction au stoïcisme antique. N’y aurait-il pas finalement un stoïcisme éternel qui, à travers le temps et l’espace, serait l’une des attitudes possibles de la conscience humaine ? P H.

La Citadelle intérieure
par Pierre Hadot

En écrivant ses Pensées, Marc Aurèle bâtit en lui-même une citadelle inaccessible aux troubles des passions. Mais cette citadelle, où règne la sérénité, n’est pas une tour d’ivoire dans laquelle il se réfugierait en un égoïsme transcendant; elle est bien plutôt à la fois le haut lieu, d’où l’on accède à un immense champ de vision, et la base d’opérations qui permet d’agir au loin. Autrement dit, les Pensées sont le livre d’un homme d’action, qui cherche la sérénité, parce qu’elle est la condition indispensable de l’efficacité, et pour qui l’action humaine n’a de valeur profonde et durable que si elle s’insère dans la perspective du Tout de l’Univers et de la communauté de tous les hommes. Mais une telle attitude n’est autre que le stoïcisme lui-même, précisément sous la forme sous laquelle Epictète l’avait révélé à Marc Aurèle. Lorsque l’empereur s’efforce dans son livre de pratiquer trois disciplines fondamentales: voir la réalité telle qu’elle est, en se libérant de tout préjugé passionnel, accepter avec amour les événements tels qu’ils résultent du cours général de la Nature, agir au service de la communauté humaine, il ne fait rien d’autre que de s’exercer dans les trois parties de la philosophie telles qu’Epictète les avait définies. Les Pensées s’organisent autour de ce schéma ternaire. C’est pourquoi la présente introduction aux Pensées de Marc Aurèle pourra être lue en un certain sens comme une introduction au stoïcisme antique. N’y aurait-il pas finalement un stoïcisme éternel qui, à travers le temps et l’espace, serait l’une des attitudes possibles de la conscience humaine?

Pierre Hadot est depuis 1991 professeur honoraire au Collège de France. Ses recherches se sont concentrées tout d’abord sur les rapports entre hellénisme et christianisme, puis sur la mystique néoplatonicienne et la philosophie d’époque hellénistique. Elles se sont maintenant orientées vers une description générale du phénomène spirituel que représente la philosophie.


Pensées pour moi-même
par Marc Aurèle, Epictète

Texte intégral révisé suivi des biographies de Marc-Aurèle et d’Épictète. Édition enrichie des deux chefs-d’oeuvre de la philosophie stoïcienne: les “Pensées” de Marc-Aurèle et le “Manuel” d’Epictète. Marc Aurèle, à Carnuntum, écrit ses “Pensées pour moi-même” en douze livres, sans doute pour oublier le tumulte de la journée précédente, passée à se battre. Stoïcisme ? Certes, bien que son œuvre ne soit pas totalement un traité de philosophie stoïcienne – elle ne comprend ni le dogme impitoyable d’Épictète ni le ton professoral et théorique de Sénèque -, elle a quelque chose de tout à fait propre à Marc-Aurèle, c’est-à-dire la manière humaine, intime et émouvante dont il transforme la doctrine en un constant examen de conscience. Le constat de vanité et de caducité des choses le pousse à chercher une raison profonde à l’univers. Toute réalité est l’élément d’un organisme divin, unique, ordonné et harmonieux. L’homme, composé de trois principes: corps, âme, esprit, occupe une position centrale dans le cosmos. L’esprit, élément divin en chaque individu, guide son action. La prise de conscience de sa participation au divin doit ramener l’homme à sa vie intérieure, pour qu’il retrouve la paix. Du célèbre “Manuel” d’Epictète, recueilli par l’historien Flavius Arrien dans ses “Epicteti dissertationes“, il ne nous reste que les quatre premiers livres. Considérant la notion de liberté, Épictète nous dit ici qu’elle est en soi le bien suprême. Toutefois, la liberté dont il est question n’est pas celle que nous accordent les circonstances extérieures, mais bien cette liberté qui naît au plus profond de notre personnalité. Elle se conquiert par degrés, par la volonté avec l’aide de la raison et de la sagesse. Pour le stoïcien, le bien est en effet une donnée de la conscience, et le sage, qui sait distinguer entre les deux formes de liberté, donnée ou conquise, est intégralement libre. Rien ni personne ne peut le priver de sa liberté.


Comprendre Marc Aurèle (analyse complète de sa pensée)
par Marc Aurèle

 La collection « Connaître un philosophe » vous offre la possibilité de tout savoir de Marc Aurèle grâce à une fiche de lecture aussi complète que détaillée. 

La rédaction, claire et accessible, a été confiée à un spécialiste universitaire. En effet, Claude Le Manchec est docteur en sciences du langage de l’EHESS. Il a publié plusieurs essais sur l’enseignement des sciences humaines pour différents éditeurs, avant d’être responsable de la collection « Savoirs » au sein des éditions de l’Ebook malin. 

Notre travail éditorial vous offre un grand confort de lecture, spécialement développé pour la lecture numérique. Cette fiche de lecture répond à une charte qualité mise en place par une équipe d’enseignants. 

Ce livre numérique contient : 

– Un sommaire dynamique 
– La biographie de Marc Aurèle 
– L’analyse de sa pensée, présentée de manière thématique 
– Une bibliographie de l’auteur et des principaux critiques 
– La citation d’Ernest Renan au sujet de Marc Aurèle


N’oublie pas de vivre
par Pierre Hadot

« La vie philosophique ne consiste pas uniquement dans la parole et l’écriture, mais dans l’action communautaire et sociale. C’était déjà l’opinion d’Épictète et de Marc Aurèle. C’est aussi dans cette perspective de l’agir qu’il faut comprendre la maxime goethéenne N’oublie pas de vivre , car elle résume l’extraordinaire amour de la vie que l’on peut observer chez Goethe. »

Grand lecteur de Goethe, Pierre Hadot analyse ici comment le maître allemand se situe dans la longue tradition occidentale des « exercices spirituels » inspirés par la philosophe antique. Par cette pratique quotidienne, l’individu s’efforce de transformer sa manière de voir le monde afin de se transformer lui-même.
À l’instar des Anciens, Goethe croyait à la nécessité de vivre dans le présent, dans la « santé du moment », de saisir le bonheur dans l’instant au lieu de se perdre dans la nostalgie romantique du passé ou du futur. Le dépassement du « moi partiel et partial », la concentration sur l’instant présent, le « regard d’en haut », la « perspective universelle » sont autant de thèmes, chers à Pierre Hadot, que Goethe a abordés.


Catégorie