Jazz Hot [No 75] Du 01/03/1953 – La Revue Internationale De La Musique De Jazz. par André Hodeir

Jazzistiques
par André Hodeir

Mon livre précédent (Hommes et problèmes du jazz) était le produit d’une réflexion sur les problèmes généraux du jazz ; un livre analytique ; un regard qui eût eu quelque sérénité si l’auteur n’avait été engagé, d’une certaine manière, dans les combats esthétiques de l’époque. “Jazzistiques (Toward Jazz”)’ ne se tient pas absolument à l’écart de toute polémique ; mais celle-ci a changé d’essence. Ce qui importe désormais, semble-t-il, c’est d’abord une mise en question de l’homme de jazz, considéré dans sa gloire et ses petitesses …

La beauté Bud Powell
par Jean-Baptiste Fichet

Né à New York en 1924, Bud Powell participa, à sa manière héroïco-erratique, à l’aventure du be-bop, aux États-Unis puis en France. Être inclassable, il connut toutes les tribulations imaginables, avant de mourir à Brooklyn en 1966, « à la manière des chats ou des bêtes sauvages qui cherchent une tanière secrète pour abriter les dernières convulsions de leur vie » – ainsi que l’écrivait Baudelaire à propos de Delacroix. Outre de somptueuses compositions, il nous lègue un style à la fois lumineux et tourmenté, auquel se sont abreuvées des générations de jazzmen. La Beauté Bud Powell évoque cette figure tragique. Ni biographie exhaustive ni traité de musicologie, ce texte forme une mosaïque, le portrait sous toutes les coutures d’un musicien énigmatique et souterrain, connu des amateurs, sans doute, parfois adulé d’eux, mais, à l’inverse d’un Thelonious Monk ou d’un Charlie Parker, ignoré du grand public. C’est ainsi que, depuis trente ans, aucun livre n’est paru en France pour rendre à ce musicien la place qui lui revient. Né d’un coup de foudre avec une musique et un homme singuliers entre tous, ce portrait épars, partial et partiel, tente, à sa façon, de corriger cette anomalie.

Fuzz Book
par

On le connait en tant que dessinateur de BD cultes comme Le Roi des mouches ou Love in Vain, mais Mezzo est également un illustrateur de renom. Affiches, pochettes d’albums, sérigraphies, couvertures de magazines… cet auteur exigeant a déjà mis son talent au service de supports divers et variés pour délivrer son univers underground, onirique, sexy et rock. Des images muettes qui, par leur force d’évocation, sont souvent aussi parlantes que des cases de BD.Ce très bel ouvrage recueille un florilège des illustrations que Mezzo a pu produire dans sa carrière hors bande dessinée. On prend plaisir à y retrouver son trait incisif, précis et sensuel, autour de quelques-uns de ses thèmes favoris : la musique, l’érotisme et le fantastique. Des pages de BD inédites (projets abandonnés, recherches graphiques du Roi des mouches et histoires courtes) viennent conclure ce panorama graphique d’un auteur à nul autre pareil.

Musique et globalisation :
par Makis Solomos, Jacques Bouët

Voici présenté ici un duo d’interventions de musicologues et d’ethnomusicologues. Les premiers s’intéressent aux relations entre la musique occidentale et les musiques non occidentales, les seconds sont spécialistes des musiques non globalisées de l’Europe de l’Est, de diverses musiques extraeuropéennes d’Asie centrale, du sous-continent indien, des Touaregs ou de Trinidad. Quel devenir pour ces musiques dans le cadre de la globalisation ?

L’abstraction américaine et le dernier Monet
par Musée de l’Orangerie (Paris)

“‘Il faut reconnaître à la peinture abstraite moderne d’avoir redécouvert ce vieux maître qui demeure résolument d’avant-garde'”–Page 4 of cover.

Catégorie