La Beauté par Fabienne Brugère

L’expérience de la beauté
par Fabienne Brugère

Au XVIIIe siecle, dans le registre de l’art, ont lieu de nouvelles experimentations anthropologiques qui dissolvent les presupposes platoniciens de la beaute absolue. Les phenomenes esthetiques basculent dans une valorisation sans precedent du relatif. D’une part, la beaute est affaire d’experience perceptive. D’autre part, son contenu depend de l’epoque, des institutions politiques, des coutumes et des modes. Le dispositif theorique qui contribue a ce renversement de perspective peut etre nomme en philosophie l’empirisme. A l’interieur de ce nouveau regard sur la beaute, les positions de philosophes comme Hutcheson, Hume, Smith ou Reid s’averent profondement novatrices. Ces pensees, a travers le souci d’une enquete sur la nature humaine, dressent un portrait de l’homme esthetique dans lequel percepts et affects determinent une appreciation subjective de l’art. La beaute est une modalite essentielle de la tonalite affective de l’homme et indique un nouveau rapport a soi. Elle est aussi un instrument de la distinction sociale car elle participe d’un questionnement sur le progres de la civilisation, le degre de raffinement, et le developpement d’une societe marchande qui l’integre dans le tableau de la prosperite, du luxe et de la puissance. La reference a la beaute peut alors s’inscrire dans la nouvelle donne individualiste puisqu’elle apparait comme une strategie de vie au service des sentiments et de la consolidation d’un ordre social nouveau, detheologise.

La beauté
par Jean-Marie Nicolle

Destiné aux étudiants de seconde année des classes préparatoires ECS et ECE, cet ouvrage propose une synthèse de savoirs et de savoir-faire sur le thème de culture générale des concours 2009 : la beauté. Il constitue un outil complet et efficace pour la préparation aux épreuves des concours, grâce à une structure simple en trois parties : un cours clair et concis pour cerner les problématiques essentielles ; une présentation d’une trentaine de textes fondamentaux, d’Euripide à Barthes ; une quinzaine de dissertations guidées. Un petit recueil de citations utiles, une bibliographie et des index complètent cet ensemble : 192 pages seulement et tout pour réussir l’épreuve de culture générale.

La beauté et ses monstres
par Line Cottegnies, Tony Gheeraert, Gisèle Venet

Les études réunies sous le titre La Beauté et ses monstres sont nées d’un constat de rupture entre l’idéal platonicien qui posait l’alliance étroite du Beau et du Bien et les pratiques esthétiques des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. La poétique baroque, expression d’une crise de la pensée analogique et de l’idéalisme platonicien, procède en effet d’une reconnaissance implicite de la dangereuse contiguïté entre le beau et le monstrueux et trouve son originalité créatrice dans la mise en mouvement de formes “dépravées”, dans l’invention de formes qui contreviennent aux lois de la “proportion”. Métamorphoses et anamorphoses jouent de cette virtualité du monstrueux latent en toute forme parfaite qu’un rien peut déformer, déjouant toute tentative de figer des rhétoriques littéraires ou d’immobiliser des genres dans une codification rigoureuse. De même, par l’attraction qu’elle exerce, tant physique que métaphysique, la beauté a suscité la défiance devant l’envers toujours possible de cet attrait, la séduction par une beauté frelatée ou trompeuse. L’étrange et fascinante intimité entre la beauté et ses monstres fonde la cohérence d’une dynamique de recherche par-delà la variété des angles d’analyse adoptés et la contiguïté entre le beau et le monstrueux apparaît bel et bien comme facteur supplémentaire d’unité dans l’expression de la sensibilité baroque. Ce volume, à ce titre, est une contribution à l’histoire d’une esthétique liée à cette sensibilité et aux paradoxes par lesquels elle trouve à s’exprimer, paradoxes qu’implique la saisie unifiée d’éléments contradictoires. C’est une illustration de plus, s’il en fallait, d’une crise de la représentation qui a trouvé dans une esthétique de la discordia concors ou de la coincidentia oppositorum sa réponse la plus pertinente, sa “monstrueuse beauté”.

L’être et la beauté chez Jacques Maritain
par Raoul Gross

Traite de la conception philosophique de Jacques Maritain qui a développé tout au long de sa carrière un système de pensée proche de celui de Saint Thomas d’Aquin. Cette étude s’inscrit dans la tentative de mettre en lumière les aspects fondamentaux de la quête de l’homme et de son rapport à la beauté d’après le philosophe Maritain.

Les 7 avantages de la beauté
par Willy Pasini, Maria Teresa Baldini

Pourquoi les femmes, et aussi les hommes, consacrent-ils autant d’énergie et d’argent à leur apparence ? Comment comprendre cette évolution ? Femmes et hommes, nous aspirons tous à plus de beauté… Que signifie cette attention toujours plus exigeante portée à cette ” frivolité essentielle ” ? S’agit-il d’une mode, d’une obsession ou est-ce le signe d’une aspiration plus profonde ? Quels sont les véritables avantages de la beauté ? Willy Pasini, célèbre psychiatre, et Maria Teresa Baldini, femme chirurgien-plasticien, proposent une réflexion sur ce qui est à notre disposition aujourd’hui pour nous améliorer sans nous transformer. Car la beauté est avant tout celle qui naît d’une juste harmonie entre le corps et l’esprit.

Catégorie