La Cité Chinoise par Jules Verne, Ligaran,

Les Tribulations d’un Chinois en Chine
par Jules Verne, Ligaran,

Extrait : ” « Il faut pourtant convenir que la vie a du bon ! s’écria l’un des convives, accoudé sur le bras de son siège à dossier de marbre, en grignotant une racine de nénuphar au sucre. – Et du mauvais aussi ! répondit, entre deux quintes de toux, un autre que le piquant d’un délicat aileron de requin avait failli étrangler.”

À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l’on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.

LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :

• Livres rares
• Livres libertins
• Livres d’Histoire
• Poésies
• Première guerre mondiale
• Jeunesse
• Policier


Citadins et citoyens dans la Chine du XXe siècle
par Yves Chevrier, Alain Roux, Xiaohong Xiao-Planes

La Chine, qui a terminé sa révolution et a jeté les bases d’une gigantesque métamorphose, défie les catégories habituelles de la politique. L’énigme chinoise est ici mise en lumière à travers une histoire sociale des villes au xxe siècle, à la veille du basculement qui va faire d’un très ancien pays agraire une société dominée par l’urbain.
Cette phase moderne de l’histoire en longue durée des sociétés urbaines chinoises, dans les contextes successifs des « traités inégaux » et des « concessions », de la dictature du Guomindang et de l’occupation japonaise, de la révolution et du régime maoïstes puis des réformes post-maoïstes, a fait l’objet des travaux de Marie-Claire Bergère à qui ce recueil d’essais rend hommage.
Venus de Chine, d’Amérique et d’Europe, les auteurs écrivent moins l’histoire d’une démocratie absente, selon les formes institutionnelles prescrites, que celle d’un social travaillant sur lui-même en présence des pouvoirs qui se partagent le pays, à Shanghai, à Canton, à Tianjin et à Xi’an. Leur plongée au-dessous de la surface événementielle éclaire l’épaisseur historique des transformations, des mobilisations, des impasses et des paradoxes de la société chinoise au xxe siècle.
C’est dire que cette histoire sociale revendique pleinement la grande tradition qui cherche dans l’enquête historique sur les sociétés les clés de l’intelligence du politique. Ce livre est en ce sens une grammaire historique du mouvement social et politique chinois actuel qui ne doit pas être réduit à un débat abstrait sur les droits de l’Homme.


La Tragédie chinoise
par Alain Peyrefitte

” Le Printemps de Pékin ” de 1989 marque une brutale rupture: l’histoire de la Chine a paru alors aux Occidentaux prendre un tour odieux que peu d’entre eux imaginaient. Pourtant, comment ne pas repérer dans cette tragédie-là tous les ingrédients d’une constante tragédie chinoise? Et dans cette dernière, comment ne pas reconnaître un simple cas particulier _ mais significatif entre tous _ de l’universelle tragédie du tiers-monde?

Cette tragédie au carré et au cube, même si elle semble sans précédent à l’observateur rapide, récapitule tous les facteurs de l’éternelle équation chinoise. Sans doute ceux-ci se retrouveront-ils longtemps dans les inévitables épisodes à venir d’un drame à rebondissements, qui bouleverse tour à tour bien des pays sous-développés et, par contrecoup, la planète entière. Le grand écrivain révolutionnaire Lu Xun, lui, ne se faisait pas d’illusions: ” Pour les peuples attardés, il n’y a pas de raccourcis… Peuvent-ils se permettre la démocratie? “

Le ” Printemps de Pékin ” a placé la Chine en face des terribles problèmes qui lui restent à résoudre. Lui en a-t-il donné la clef?

Et si nous avions été victimes d’autant de désinformation à propos du drame chinois qu’à propos du drame roumain?

Franz-Olivier Giesbert: ” Alain Peyrefitte est le seul à avoir annoncé que le Printemps de Pékin se terminerait très mal… Quand l’Histoire est là, nous aussi, on doit faire preuve d’un peu plus de distance… “
Alain Genestar: ” Effectivement, quand Peyrefitte a dit: ” Attention, vous allez voir, il va les reprendre en mains “, il était tout seul, j’étais de ceux qui disaient: ” Il a une conception un peu XIXe siècle de la Chine. ” “
Europe N° 1 (10 juin 1989)


Catégorie