La Défense Loujine par Maurice Couturier

Nabokov, ou, La cruauté du désir
par Maurice Couturier

Nabokov ne manquait jamais une occasion de railler Freud, le charlatan viennois qui, à ses yeux, avait le tort de tout ramener au sexe et a feint de considérer le sexe comme ” une platitude “, déclarant avec une certaine dose de mauvaise foi : ” Laissons tomber le sexe ! ” Les spécialistes de Nabokov n’ont donc jamais osé violer l’interdit édicté par le maître et se sont contentés, pour la plupart, d’annoter l’œuvre à l’infini. Certes, Nabokov n’a rien d’un pornographe : il utilise le sexe comme un ” auxiliaire de l’art “, le désir devenant le moteur principal de la relation esthétique dans ses romans. Le désir dont il fait l’anatomie n’est pas simple besoin, ni demande : c’est un absolu qui passe par le défié des névroses et des perversions et s’accompagne bien souvent d’une cruauté inouïe. Même dans Ada, ce roman où le merveilleux côtoie la science-fiction, l’amour fusionnel entre un frère et sœur se nourrit de la torture infligée à leur demi-sœur. Cet essai, qui s’articule autour de concepts empruntés à la théorie freudienne et lacanienne, constitue donc la première lecture psychanalytique des romans de Nabokov. Il examine avec minutie un certain nombre de passages que la critique, faute d’audace ou d’outils appropriés, avait passés sous silence, faisant ainsi apparaître ” une figure dans le tapis ” qui est loin d’avoir la sérénité olympienne, mâtinée de métaphysique, que les exégètes anglophones ont trop souvent cherché à promouvoir.

Echiquiers d’encre
par Jacques Berchtold

Trente-deux études pour trente-deux pièces d’ébène et d’ivoire sont consacrées aux poètes Eliot, Borges, Roubaud, à des auteurs de théâtre, Yeats, de bandes dessinées, Hergé, et à des romanciers d’expression française, Segalen, Roussel, Beckett, Gracq, Caillois … La très riche thématique échiquéenne au cinéma n’est pas oubliée.

Scènes de la vie d’un éditeur
par Pierre Belfond

Manuscrits, commandes, traductions, contrats, refus ; découvertes, enthousiasmes, lancements, échecs, succès : l’éternel recommencement.

Portraits d’éditeurs, d’auteurs, d’agents, de critiques, de libraires : des personnages qui semblent n’avoir guère changé depuis Balzac et ses Illusions perdues.

Foires, salons, cocktails, amitiés, complicités, rivalités, brouilles, procès, réconciliations : la vie quotidienne à Saint-Germain-des-Prés et ses banlieues.

Pourcentages, à-valoir, prix littéraires, scandales, copinage, best-sellers d’une saison : l’éternité sans cesse remise en cause.

Chiffres d’affaires, rachats, associations, fusions, disparitions : certes, le livre – porteur de rêves – n’est pas un produit comme les autres ; mais le métier d’éditeur est hélas, à bien des égards, un métier comme les autres…

Non, ce n’est pas vrai : c’est “le plus beau métier du monde”. Car chaque matin, lorsqu’il arrive à son bureau, l’éditeur s’imagine pouvoir métamorphoser en chef-d’oeuvre les deux ou trois cents pages dactylographiées qu’il vient de recevoir. Démiurge, thaumaturge : voilà ce qu’est un éditeur.

Il faut croire qu’avec la première version de ce volume de souvenirs, paru en 1994 sous le titre Les Pendus de Victor Hugo, Pierre Belfond n’avait pas tout dit.

La mémoire est un jeu de marelle. On n’en finit pas de sauter de case en case.


Lolita de Vladimir Nabokov (Analyse de l’oeuvre)
par Flore Beaugendre, Margot Pépin, lePetitLitteraire.fr,

Décryptez Lolita de Vladimir Nabokov avec l’analyse du PetitLitteraire.fr !

Que faut-il retenir de Lolita, le roman à scandale de la littérature américaine du XXe siècle ? Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur cette œuvre dans une analyse complète et détaillée.

Vous trouverez notamment dans cette fiche :
• Un résumé complet
• Une présentation des personnages principaux tels que Humbert Humbert, Dolorès Haze, Charlotte Haze et Calre Quilty
• Une analyse des spécificités de l’œuvre : la forme autobiographique, la reprise du mythe de Salomé, l’influence de Lilith chez Nabokov et la postérité de Lolita

Une analyse de référence pour comprendre rapidement le sens de l’œuvre.

LE MOT DE L’ÉDITEUR :
« Dans cette nouvelle édition de notre analyse de Lolita (2017), avec Flore Beaugendre, nous fournissons des pistes pour décoder ce chef d’oeuvre de la littérature moderne. Notre analyse permet de faire rapidement le tour de l’œuvre et d’aller au-delà des clichés. » Stéphanie FELTEN

À propos de la collection LePetitLitteraire.fr :
Plébiscité tant par les passionnés de littérature que par les lycéens, LePetitLittéraire.fr est considéré comme une référence en matière d’analyse d’œuvres classiques et contemporaines. Nos analyses, disponibles au format papier et numérique, ont été conçues pour guider les lecteurs à travers la littérature. Nos auteurs combinent théories, citations, anecdotes et commentaires pour vous faire découvrir et redécouvrir les plus grandes œuvres littéraires.

LePetitLittéraire.fr est reconnu d’intérêt pédagogique par le ministère de l’Éducation. Plus d’informations sur http://www.lepetitlitteraire.fr


Littérature & espaces
par Société française de littérature générale et comparée. Congrès, Juliette Vion-Dury, Jean-Marie Grassin, Bertrand Westphal

La dimension spatiale du monde s’est imposée à l’évidence après les bouleversements, parfois tragiques, qui ont modifié le paysage de l’homme de la seconde moitié du XXe siècle. Alors qu’il émergeait dans la théorie littéraire, l’espace s’est aussi temporalisé, à moins que le temps ne se soit spatialisé. ” C’était la surface et la profondeur. C’était l’espace et le temps et l’espace-temps et le temps-espace “, dit un personnage du romancier suédois Göran Tunström. Sans aucun doute y avait-il matière à consacrer le XXXe congrès de la Société Française de Littérature Générale et Comparée à l’étude des relations entre la littérature et l’espace, ou mieux : entre la littérature et les espaces. Le pluriel inscrit en effet l’espace dans le concret et le fragmentaire, le rend multiple, sollicite la comparaison. Ce volume s’organise autour d’une série de réflexions concernant la théorie spatiale et le réenchantement du monde, certaines trajectoires tendues, la quête d’un référent perdu et la fréquentation de mondes possibles, le non-lieu et l’espace des genres, ou encore une littérature générale qui se situerait au carrefour des différentes formes de la représentation.

Catégorie