L’abeille par Guillaume Labeille

Etude de l’autoprescription médicamenteuse chez les médecins généralistes de Rhône-Alpes
par Guillaume Labeille

Nous avons réalisé une étude descriptive quantitative sur l’autoprescription médicamenteuse chez les médecins généralistes Rhône-Alpins. Notre hypothèse de départ était qu’ils pratiquent majoritairement l’autoprescription médicamenteuse, de manière parfois inadaptée et encourent le risque d’effets indésirables médicamenteux (EIM). 2350 médecins généralistes libéraux de Rhône-Alpes ont été interrogés par un auto-questionnaire informatique anonyme transmis par I’URPS M-RA. Il évaluait leurs caractéristiques démographiques et professionnelles, leur état de santé, leurs prises médicamenteuses et la iatrogénie en autoprescription (effets indésirables et retard de diagnostic} et les pistes d’améliorations de leur prise en charge médicale. Nous avonsreçu 529 questionnaires. L’autoprescription médicamenteuse est apparue très fréquente. Un traitement régulier était pris par 46% des médecins dont 90% d’autoprescription, plus souvent parmi les hommes et les médecins plus âgés. L’autoprescription régulière de psychotropes concernait 10% de l’échantillon. 70 à 80% des pathologies courantes étaient auto-traitées, surtout par des antalgiques et des antibiotiques. Le risque iatrogénique de l’autoprescription (notamment le retard de diagnostic et le risque addictogène} était plus souvent perçu par les femmes et les médecins plus jeunes. 20% des médecins ne percevaient aucun risque d’El M. Les antécédents d’EIM ont concerné 26% de l’échantillon, sans différence de genre ou d’âge. La déclaration d’un médecin traitant concernait 24% de l’échantillon et était associée à moins d’autoprescription occasionnelle et moins d’auto-renouvellement, sans diminuer la iatrogénie. La prise d’arrêt de travail était rare. Les médecins n’étaient pas satisfaits de la prise en charge de leur santé et 60% souhaitaient une structure de soins adaptée à leurs spécificités. L’autoprescription apparaît comme une méthode de soins par défaut présentant des risques non négligeables. Comme dans les pays anglo-saxons, il parait souhaitable de mener une réflexion nationale, de créer une offre de soins adaptée et de sensibiliser les étudiants dès la formation initiale.

L’Abeille
par

Beginning with vol. 7, most vols. include several no. of a section called Nouvelles et faits divers, sér. [1], no. 1-

Catégorie