L’alliance Des Hérétiques: Sanctuaire, T2 par David Weber

L’Alliance des hérétiques
par David Weber

La Flotte de la Fédération terrienne s’est battue avec l’énergie du désespoir mais les impitoyables Gbabas ont anéanti toutes les colonies extrasolaires de l’espèce humaine. La Terre elle-même est condamnée à mourir.

L’humanité se résout alors à tenter un dernier coup de dés : l’opération Arche. Une expédition chargée de bâtir une nouvelle civilisation sur une planète si lointaine que même les Gbabas ne la retrouveront jamais, et sans l’infrastructure technologique dont les émissions risqueraient d’en trahir l’emplacement. Pour s’en assurer, les dirigeants fanatiques de la mission ont utilisé des techniques de conditionnement cérébral afin de créer une fausse religion, sauvagement répressive, interdisant à tout jamais l’idée même d’innovation.

Toutefois, les partisans de la liberté ont confié à l’une des leurs, Nimue Alban, le soin de se battre pour la dignité humaine. Ils lui ont offert une base secrète hautement sophistiquée et un corps artificiel hébergeant ses souvenirs, ses émotions, ses espoirs et ses rêves…


Maiestas Domini
par Anne-Orange Poilpré, Jean-Pierre Caillet

La Maiestas Domini figure les quatre Vivants de l’Apocalypse rassemblés autour du Christ. C’est l’une des premières iconographies dogmatiques élaborées en Occident après la paix de l’Eglise en 313. Cette représentation, destinée à devenir centrale au Moyen Age, traduit une vision de l’Eglise terrestre à travers son modèle céleste. Dans l’Italie de l’Antiquité tardive, dans les royaumes mérovingiens, puis dans l’Empire carolingien, la Maiestas Domini donne forme aux conceptions ecclésiales qui s’élaborent dans la pensée dogmatique, institutionnelle et parfois politique du contexte historique où elle se déploie. En abordant tous les types de support artistique (décor monumental, manuscrits, orfèvrerie), cet ouvrage met en lumière la variété des occurrences et des mises en œuvres de cette iconographie, dans une période de cinq siècles (Ve-IXe siècle), abordant ainsi tant la question de ses origines intellectuelle et formelle dans l’Antiquité chrétienne, que ses premiers développements médiévaux.

Catégorie