L’arrogance De La Finance par Henri Bourguinat, Eric Briys

L’arrogance de la finance
par Henri Bourguinat, Eric Briys

La cause semble entendue : le krach financier d’octobre 200A incombe aux crédits hypothécaires du marché immobilier américain, les fameux subprimes. En réalité, comme l’expliquent dans ce livre lumineux deux éminents spécialistes de la finance internationale, les racines du mal sont beaucoup plus profondes. Mus par une sorte d’ivresse technique et une avidité pécuniaire démesurée. les professionnels des marchés ont fait de la ” finance pour la finance ” comme on fait de l'” art pour l’art “. Encouragés par les économistes théoriciens de la finance, dont plusieurs prix Nobel, ils ont succombé à un véritable péché d’arrogance. En apportant leur caution scientifique aussi bien au travail des ” quants ” (les experts des modèles mathématiques d’ingénierie financière) qu’à celui des équipes de gestion des risques, les théoriciens ont conforté les praticiens dans le fantasme d’avoir dompté tous les risques. Or, comme le montrent les auteurs, contrairement à ses prétentions, la théorie financière est bien loin d’offrir cette garantie. Errements des marchés, perversion du ” génome théorique ” de la finance et carences de la régulation ont produit une véritable dislocation du système financier. Seule une refonte profonde de celui-ci peut le guérir. Elle risque fort de se révéler longue et douloureuse pour l'” économie réelle ” et ses agents, salariés et entrepreneurs.

Les marchés de capitaux
par Didier Marteau

Toutes les clés du fonctionnement des marchés de capitaux : les différents segments des marchés, leurs interrelations, les mécanismes de propagation des chocs, le rôle essentiel des règles et du comportement des acteurs dans la formation ou la rupture des équilibres. Privilégiant l’approche micro-économique, l’ouvrage analyse les recommandations des différents G20 consécutifs à la crise de 2007-2008, exprimé sous la forme policée d’un objectif « de réduction de l’aléa moral sur les marchés financiers » .

L’arrogance chinoise
par Erik Izraelewicz

La Chine tient ses promesses – et au-delà. Rien ne semble devoir arrêter son ascension. L’empire du Milieu devrait dépasser les Etats-Unis et devenir la première puissance économique mondiale avant la fin de cette décennie – plus tôt que beaucoup ne l’avaient annoncé. En trente ans, le niveau de vie des 1.3 milliards de Chinois a déjà été multiplié par dix. Forte de ses multiples succès et de ses réserves de change gigantesques, la Chine ne veut plus des leçons d’un Occident décadent. Elle est prête à lui asséner les siennes.
Mariage d’une économie de marché et d’un stystème politique centralisé et autoritaire, ce régime, que l’auteur appelle “l’illibéralisme”, séduit. Sommes-nous alors au bord d’un divorce douloureux avec le monde occidental ? Combien de temps accepterons-nous de voir classer, rétrogader, juger nos Etats, nos universités ou nos grandes entreprises par le Dragon Rouge ? Comment lutter à armes égales avec un nationalisme industriel sans égal ? Faut-il se retirer d’un marché aussi vaste ?
Six ans après son ouvrage visionnaire, Quand la Chine change le monde, Erik Izraelewicz dresse ici un constat terrifiant. La Chine a pris sa revanche. Economie émergente, elle s’est transformée en puissance arrogante !


Eloge de l’arrogance
par Philippe Vilain

Arrogance. Je n’ai jamais cessé d’aimer ce nom aux sonorités douces qui s’associent d’emblée pour moi à celles d’élégance, comme pour m’inviter à songer que l’insolence et le mépris signent, au fond, une certaine distinction de l’esprit”.”.

Catégorie