L’art De La Guerre par Victoria Charles, Sun Tzu

L’art de la guerre
par Victoria Charles, Sun Tzu

Au cours de l’histoire, nombreuses sont les guerres qui changèrent le paysage politique et culturel du monde. Source de bouleversements, de destructions et de violences, elles contribuèrent néanmoins à l’évolution de la création artistique. En effet, malgré les événements traumatisants qu’elles engendrent, les guerres inspirent les artistes depuis toujours. Ces derniers immortalisent ces moments dramatiques en des oeuvres qui sont autant de précieux témoignages pour toutes les générations. Ce livre offre au lecteur les illustrations des batailles les plus connues et autres scènes de guerre. Composé de textes d’écrivains célèbres, cet ouvrage s’accompagne, en outre, du texte de référence de Sun Tzu, stratège militaire légendaire de Chine. De l’antique Gaulois agonisant au Guernica de Picasso, ce livre propose un panorama captivant des oeuvres inspirées par les guerres qui façonnèrent l’humanité.

L’art De La Guerre
par Sun Tzu

L’Art de la guerre est historiquement le premier traité de stratégie au monde, rédigé aux alentours du Ve siècle avant J-C. Cet ouvrage développe des thèses originales, qui s’inspirent de la philosophie chinoise ancienne. Il ne s’agit pas simplement d’une série de conseils, mais bien plutôt d’une philosophie fondée sur la réflexion et la psychologie. L’idée principale de l’oeuvre de Sun Tzu est que l’objectif de la guerre est de contraindre l’ennemi à abandonner la lutte, y compris sans combat, grâce à la ruse, l’espionnage et une grande mobilité : il s’agit donc de s’adapter à la stratégie de l’adversaire, pour s’assurer la victoire à moindre coût. Ses idées sont aujourd’hui reprises par les stratèges asiatiques et américains dans la guerre économique mondiale.L’Art de la guerre est un court traité de stratégie militaire chinois, datant de la Période des Printemps et Automnes. Attribué au stratège Sun Zi, le texte s’articule autour de 13 chapitres consacrés à l’analyse rationnelle des différentes dimensions de la guerre et qui dégagent les principes de la poursuite intelligente d’une guerre victorieuse : fondée sur une stratégie indirecte, toute d’économie, de ruse, de connaissance de l’adversaire, d’action psychologique, destinée à ne laisser au choc que le rôle de coup de grâce assené à un ennemi désemparé.La conception implicite de la guerre, telle qu’envisagée par Sun Zi, s’inscrit dans un monde où celle-ci se pratique au sein d’une même société, la Chine impériale, avec des buts limités et dans le cadre de règles généralement acceptées, avant les invasions barbares qui détermineront la stratégie défensive de la Chine derrière sa Grande muraille.L’Art de la guerre a exercé une influence considérable sur les traditions militaires chinoises et japonaises, et il est toujours enseigné en Chine, à Taïwan et dans l’ensemble des écoles militaires du monde sinisé ; il constitue le fondement de la pensée stratégique contemporaine en Asie.L’oeuvre est traduite en 1772 par le père jésuite français Amiot et connaît un grand succès avant de tomber dans l’oubli. La traduction en anglais par Lionel Giles en 1910, puis la victoire de Mao Zedong en 1949, ramènent l’attention sur ce manuel de stratégie indirecte. L’Art de la guerre devient un canon de la pensée stratégique occidentale, à son tour profondément influencée par ce traité qui analyse, avec une avance considérable, la guerre comme une affaire d’importance vitale pour les États, pouvant en tant que telle se prêter à une analyse rigoureuse et dont la paix dicte le sens.

L’Art de la guerre
par Sun Tzu, Sun Tsé

L’Art de la guerre est historiquement le premier traité de stratégie au monde, rédigé aux alentours du Ve siècle avant J-C. Cet ouvrage développe des thèses originales, qui s’inspirent de la philosophie chinoise ancienne. Il ne s’agit pas simplement d’une série de conseils, mais bien plutôt d’une philosophie fondée sur la réflexion et la psychologie. L’idée principale de l’oeuvre de Sun Tzu est que l’objectif de la guerre est de contraindre l’ennemi à abandonner la lutte, y compris sans combat, grâce à la ruse, l’espionnage et une grande mobilité : il s’agit donc de s’adapter à la stratégie de l’adversaire, pour s’assurer la victoire à moindre coût. Ses idées sont aujourd’hui reprises par les stratèges asiatiques et américains dans la guerre économique mondiale.

L’art de la guerre
par Bin Sun, Sun Tzu

“L’Art de la guerre” de Sunzi (Ve siècle av. J.-C.) est le premier traité de stratégie connu au monde. Stratège militaire du début de l’époque des royaumes combattants (475-221 av. J.-C.), l’auteur favorise la stratégie indirecte. Classique du genre, sa compréhension dépasse le domaine militaire et peut être étendue à la plupart des domaines de l’activité humaine. L’Occident en prit tardivement connaissance à partir du XVIIIe siècle. Quant à “L’Art de la guerre” de Sun Bin (milieu du IVe siècle av. J.-C.), on croyait ce texte perdu depuis plus d’un millénaire. Jusqu’à la découverte, en avril 1972, de lamelles de bambou, dans un tombeau des Han de l’Ouest à Yinqueshan, dans le district de Linyi, province du Shandong. Elles portaient non seulement le texte de “L’Art de la guerre” de Sunzi, mais aussi celui de “L’Art de la guerre” de Sun Bin. Elles permirent de distinguer les deux auteurs, leur originalité, et de prendre enfin connaissance de l’oeuvre disparue.

Catégorie