Le Charbon Aujourd’hui (Encyclopédie Des Sciences Et Des Techniques Industrielles) par Georges Grignon

Encyclopédie illustrée de la Lorraine
par Georges Grignon

Le dernier tome de la série de l’Encyclopédie illustrée de la Lorraine consacrée à l’Histoire des sciences et techniques traite des sciences de la vie, domaine fascinant qui a, de tout temps, suscité chez chacun le plus vif intérêt. On parle cependant plus volontiers de sciences de la vie et de la santé. Leur objet est, en effet, non seulement d’assurer le progrès des connaissances, mais aussi de les utiliser au bénéfice de la santé. Par ailleurs, la vie se déroule dans un environnement auquel elle est étroitement liée, aussi est-il légitime de ne pas séparer les sciences de la vie et de la santé des sciences de la terre dont les applications ont une importance de premier plan pour l’aménagement du cadre de vie. Dans la première partie de ce volume, les auteurs font revivre la présence lorraine dans la longue et patiente quête du savoir dans les sciences de la santé. Certes, l’université de Pont-à-Mousson, puis de Nancy, avec ses facultés ou écoles de médecine, de pharmacie et plus récemment de chirurgie dentaire a-t-elle eu une grande influence sur le rayonnement médical de la Lorraine. Ceci ne saurait faire oublier, par exemple, les écrits prophétiques de deux savants religieux sur la transfusion sanguine et le cancer au XVIIe siècle, ou l’entreprise ” visionnaire ” d’un orthopédiste meusien, ou bien encore les travaux d’avant-garde du Vosgien Henry Toussaint sur la vaccination contre le charbon. Une place à part est faite à la véritable faculté militaire de médecine et de pharmacie de Metz en raison du caractère original de sa création et de son fonctionnement. La deuxième partie traite des sciences de la vie sensu stricto. Dès le début du XVIe siècle, on rencontre, en Lorraine, les observations les plus pertinentes sur le monde animal et sur le monde végétal qui nous entourent. À des études fondamentales s’ajoutent souvent des réflexions pratiques qui traduisent le souci d’obtenir de meilleures récoltes ou des élevages plus prospères. Peu à peu ont coexisté des naturalistes, amateurs éclairés et biologistes de métier. L’éventail de leurs travaux est large qui va, pour ne citer ici que quelques aspects de la richesse lorraine, des découvertes de Lucien Cuénot sur l’hérédité à la recherche forestière, des travaux des Vosgiens membres de l’Institut, aux célèbres horticulteurs nancéiens mondialement connus, des trouvailles anthropologiques en Meuse à l’éclectisme d’érudits messins. Il est fait état ensuite des réalisations de culture scientifique et technique comme les Parcs naturels régionaux dont la Lorraine est abondamment pourvue. On ne s’étonnera pas de voir mentionner enfin les jardins zoologiques qui comptent parmi les plus importants de France. Dans la troisième et dernière partie sont exposés les travaux lorrains dans le domaine des sciences de la terre et notamment l’histoire du développement de l’important pôle de recherches de Nancy qui contribue à la notoriété de la Lorraine.

Catégorie