Le Gène. Un Concept En Évolution par Jean Deutsch

Le Gène. Un concept en évolution
par Jean Deutsch

Qu’est-ce donc que le gène ?

Dans quel contexte ce concept fondateur de la génétique est-il apparu, quelles interrogations a-t-il suscitées, quelles évolutions a-t-il subies au cours des décennies, et pourquoi est-il toujours en question aujourd’hui ? Malgré ses avatars, peut-on finalement se passer du concept de gène ?

Jean Deutsch aborde ainsi certains des problèmes les plus actuels de la biologie et nous offre une synthèse des moments clés de la construction de la génétique moderne ainsi qu’une rencontre avec les personnages cruciaux, souvent remarquables, de son histoire.

À partir du gène, il s’agit au fond de faire mieux connaître et comprendre cette science, et au-delà, la démarche scientifique elle-même, qui produit non pas des vérités définitives, mais des représentations provisoires, demandant toujours à être remises en cause.

Jean Deutsch est professeur émérite de l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6), où il a enseigné la génétique et la zoologie et a impulsé la discipline nouvelle de génétique du développement comparée ou ” évo-dévo “, qui vise à intégrer la biologie du développement et la pensée évolutive. Il a publié Le ver qui prenait l’escargot comme taxi (Seuil, ” Science ouverte “, 2007, prix Jean Rostand 2008 ; ” Points-Sciences “, 2012).

Préface de Jean Gayon


Biologie du XXIe siècle : évolution des concepts fondateurs
par Paul-Antoine Miquel

Cet ouvrage, destiné aux futurs biologistes et aux philosophes de la vie, a pour but de fournir des outils de réflexion pour comprendre l’origine des représentations et des métaphores explicatives des phénomènes biologiques utilisées quotidiennement dans les laboratoires, mais également pour questionner leur pertinence et leurs limites.

Au-delà d’une simple description historique de l’évolution des concepts sur le vivant, il s’agit de soulever les limites des concepts, hérités des sciences de la nature, dans leur utilisation en biologie actuelle, et notamment en génétique moléculaire. Une argumentation de qualité, basée sur des données expérimentales, montre les limitations de ces concepts et de ces métaphores, notamment dans la compréhension dynamique et interactive des processus biologiques.

Cette démarche est d’autant plus essentielle aujourd’hui dans une période où la biologie, et plus précisément la génétique, questionne ses concepts (limites du déterminisme) et repense ses cadres de pensée.

Découvrez le chapitre 4 “Charles Darwin : sélection naturelle et hérédité” en lecture gratuite sur artelittera.com.


Quand le gène est en conflit avec son environnement
par Bernard Swynghedauw

Comprendre le fait médical à travers l’évolution biologique, réconcilier la médecine avec ce que la biologie a de plus essentiel est une démarche récente. Quelques pionniers l’ont entreprise. Par ailleurs, enseigner l’évolution n’est pas entré dans les mœurs pédagogiques universitaires.

Cet ouvrage veut combler un vide, celui qui concerne la littérature francophone, et contribuer à l’introduction de cette notion majeure qu’est l’évolution dans l’enseignement médical, vétérinaire, pharmaceutique, mais aussi en biologie fondamentale. Il s’adresse à tous les professionnels de la santé humaine ou animale ainsi qu’aux biologistes.

Les informations biologiques n’ont de sens que dans le cadre de l’évolution et recadrer le fait médical à ce niveau est un des moyens de classer et de hiérarchiser le torrent d’informations biologiques qui submerge actuellement aussi bien le physio-pathologiste que le praticien au lit de son malade. La médecine évolutionniste est une manière transversale de mieux comprendre le fait médical, elle permet d’isoler un certain nombre de mécanismes essentiels, très anciens, produits des relations entre génome et environnement. Cette démarche est riche en conséquences cliniques et thérapeutiques.

Ce livre tente de ramener la médecine dans le giron de l’évolution biologique, ce qui parait être une démarche essentielle à la compréhension de la physiopathologie. Cette démarche, d’abord médicale, concernera prioritairement l’espèce humaine. De ce fait, ce micro-événement qu’est, à l’échelle de l’évolution, l’évolution de l’homme, se trouvera hypertrophiée.


Critique des théories de l’évolution, de «races» et de racisme
par Ousmane Bakary Bâ

La sélection naturelle de Charles Darwin est sans contredit la théorie scientifique la plus marquante de l’histoire des sciences de la vie. Elle a radicalement renversé les idées jusque-là admises sur l’origine de la vie et son évolution. Toutefois, le principe de la survivance du plus apte, de la victoire du fort sur le faible, a conduit à l’émergence des enjeux de classes et de races.

Philosophie de la biologie
par Jean Gayon, Jean François Malherbe, Philippe Meyer, Alexandre Métraux, Alex Rosenberg, Michel Morange, Claude Debru, Giorgio Careri, Camilo J. Cela Conde, Hubert Doucet, Geneviève Barrier, Charles Galperin, Bernard Feltz, François Duchesneau, Jean-Noël Missa, Bernard-Marie Dupont, Jean-Pierre Changeux

Les sciences de la vie sont sur le point de révolutionner la vie elle-même. D’ores et déjà, elles imprègnent profondément la société, la culture, la réflexion contemporaines. Elles ont conquis la médecine, sollicitent la philosophie et l’éthique, débordent sur le politique et le juridique, transforment et vivifient des secteurs entiers de l’économie. En ouvrant des possibles peu imaginables, elles engendrent un trouble des opinions et croyances. Les Annales d’histoire et de philosophie du vivant sont fondées pour rendre compte aussi largement que rigoureusement de ces évolutions et de leurs conséquences. L’histoire : la perception du changement d’aujourd’hui n’exclut pas mais appel celle d’hier. La philosophie : la biologie est depuis longtemps considérée comme royaume du complexe, de l’inconnu, et du possible. Grâce à la perception toujours plus précise des structures et fonctions de l’organisme, la biologie modifie la perception du réel et augmente le champ du possible. Les Annales se situent donc dans l’espace intellectuel qui va de la recherche à la technologie, de la réflexion épistémologique à l’éthique. Chaque volume sera consacré à quelques thèmes d’actualité, en privilégiant un traitement approfondi des questions, abordées de préférence par des spécialistes ou des acteurs de premier plan, ainsi qu’une nécessaire diversité de points de vue, d’approches historiques ou critiques, et de styles d’analyse. La création des Annales est également liée aux activités de la Société d’histoire et d’épistémologie des sciences de la vie récemment constituée, qui publie par ailleurs une revue scientifique, le Bulletin d’histoire et d’épistémologie des sciences de la vie.

Catégorie