Le Goût Du Bonheur par Marie Laberge

Le goût du bonheur
par Marie Laberge

Québec, 1930. Gabrielle est mariée avec Edward depuis bientôt dix ans. Entre la maison de l’île d’Orléans et celle de la Grande-Allée, elle mène une vie bien remplie, entourée de ses cinq enfants. De toute évidence, il s’agit d’un mariage heureux. Mais cette chose qui devrait être si simple fait pourtant froncer bien des sourcils dans l’entourage de Gabrielle. Décidément, le bonheur est suspect en cette époque où notre sainte mère l’Église nous dit que nous ne sommes pas sur terre pour être heureux mais pour accomplir notre devoir. L’élégante Gabrielle a bien du mal à se soumettre au code strict de la société bien sage et bien pensante. Et si c’était possible de changer le monde autrement que par la prière ? Dans ce premier volet de la grande trilogie romanesque intitulée ” Le Goût du bonheur “, Marie Laberge brosse une vaste fresque du Québec de l’avant-guerre. Fidèle à sa manière, elle nous fait partager le destin de personnages si vrais qu’ils semblent bondir de la page. Grâce à une écriture qu’on dirait faite pour traduire les mouvements du cœur les plus subtils ou les plus inavouables, elle éclaire de l’intérieur une époque où, sous la gangue des conventions sociales et de la religion, les passions ne brûlaient pas avec moins de force qu’aujourd’hui.

Le goût du bonheur (Harlequin Horizon)
par Barbara McMahon

Le goût du bonheur, Barbara McMahon

Brillante femme d’affaires à la carrière prometteuse, Lianne consacre tout son temps et toute son énergie à son métier qu’elle adore, en attendant de rencontrer celui avec qui elle aura envie de fonder une famille. Aussi est-elle effondrée le jour où elle apprend qu’elle ne pourra certainement jamais être mère… Pour affronter cette épreuve et trouver un nouveau sens à son existence, elle prend quelques jours de congé et part se réfugier dans une maison qu’elle possède au bord de la mer… C’est là que Tray, son patron, avec qui elle s’est toujours efforcée de maintenir une certaine distance, vient la voir, et lui fait une proposition des plus étonnantes.


Un mariage à Willowmere – Le goût du bonheur
par Abigail Gordon

Série « Les secrets de Willowmere », tomes 3 & 4
Dans le cabinet médical de Willowmere, les passions ne restent jamais secrètes bien longtemps…

Un mariage à Willowmere, Abigail Gordon
Londonienne dans l’âme, Laurel Maddox n’a jamais aimé la campagne. Mais, après le drame qu’elle a vécu, elle apprécie de trouver refuge, pour sa longue convalescence, auprès de sa tante qui habite le paisible village de Willowmere. Elle hésite toutefois à accepter l’offre qu’on vient de lui faire de travailler pour quelque temps dans le cabinet médical du Dr David Trewlaney. Un homme très séduisant, qui fait naître en elle un trouble gênant, et dont le regard admiratif la fait se sentir femme de nouveau…

Le goût du bonheur, Abigail Gordon
Lizzie ne peut croire à son bonheur quand James Bartlett, son patron à la clinique de Willowmere, lui propose de l’épouser et de venir vivre avec lui et ses deux jeunes enfants, qu’il élève seul depuis la disparition de sa femme. Enfin, son rêve d’avoir une famille heureuse et unie est sur le point de se réaliser ! Pourtant, elle hésite à accepter car, si elle est certaine de ses sentiments pour James, elle ignore tout des siens. Pourra-t-il jamais voir en elle autre chose qu’une nouvelle maman pour Polly et Jo ?


Le Goût du Bonheur
par Angéline Michel

Valentina coule des jours paisibles sur sa petite île au large de l’Italie avec son fidèle acolyte à quatre pattes, Ferdinand, et travaille dans un bar. À Londres, Laure fait ses premiers pas en tant que journaliste, et tous les moyens sont bons pour épater le rédacteur taciturne qui la chaperonne. Tout oppose les deux jeunes femmes jusqu’à l’apparition inopinée d’une seule et unique photographie qui va bouleverser leurs existences à jamais…

Le Goût du bonheur
par Jean Vanier

Comment naît le goût du bonheur ? Jean Vanier, fondateur des communautés de l’Arche à travers le monde, connu pour son engagement aux côtés des plus faibles, donne un sens particulier à cette question qui façonne nos existences. Il partage ici la sagesse d’Aristote qui l’a nourri très jeune. Plutôt que de nous demander « Que devons-nous faire pour être heureux ? », nous sommes invités à suivre le philosophe grec et à nous interroger : « Que désirons-nous vraiment ? »
Dans ces pages, le bonheur se dévoile en cultivant l’amitié, à la rencontre de l’autre. Jean Vanier donne ainsi à la philosophie toute sa dimension spirituelle, où l’accomplissement de chacun est bénéfique à l’humanité toute entière.

Catégorie