Le Pactole par Jean Rohner

Le pactole des Sénégaulois
par Jean Rohner

Un polar trépidant dans le monde des ” petits blancs ” installés au Sénégal à l’année.

Sénégal, aujourd’hui. Plusieurs ” Sénégaulois ” (terme local désignant les ” petits blancs ” installés à l’année) sont retrouvés sauvagement assassinés dans leurs luxueuses demeures de la Mangrove, leur coffre vidé. Joseph Cissé, fin limier et fin lettré, nouvelle recrue aux affaires criminelles, est chargé de cette enquête aux ramifications inquiétantes. Le jeune commissaire de Dakar devra se frayer un chemin entre banquiers sénégalais, militants trotskistes, richissimes expats blancs et ivrognes du coin.


Le pactole de la Commune
par Pierre Boisserie, Philippe Guillaume

1861 à Paris. Après avoir profité de la spéculation effrénée déclenchée par les travaux du baron Haussmann, les deux branches de la famille Saint-Hubert se rapprochent pour tirer profit des aventures militaires hasardeuses de Napoléon III. Mais le régime sera bientôt emporté par la guerre avec la Prusse et l’épisode tragique de la Commune de Paris. Alors que le Second Empire expire, les représentants de cette dynastie familiale continuent de s’affronter dans le champ clos de la finance, pour le meilleur et pour le pire…

La Banque – Tome 4 – Le Pactole de la Commune
par Pierre Boisserie, Philippe Guillaume

Tome 3 de cette grande saga familiale, la nouvelle série de Pierre Boisserie et Philippe Guillaume. La guerre familiale entre les Saint-Hubert se poursuit, mettant en scène les descendants de ceux qui ont animé les deux premiers épisodes de la série. Ce tome 4 se déroule au moment où le préfet Haussmann repense la ville de Paris sur fond de spéculation immobilière. La capitale vit alors de tragiques événements : la fin du Second Empire s’annonce avec l’insurrection de la Commune. Mêlant fiction et réalité, cette série est passionnante de bout en bout ! Premier volet du dyptique dessiné par Malo Kerfriden de cette chronique d’une saga familiale où l’argent et la finance régissent le monde.

Démocrite sur les bords rians du Pactole et Héraclite aux sources sombres et lamentables du Cocyte ou nouvelles observations sur la loi du timbre et de l’enregistrement, suivies de deux mots sur Jean-Jaques
par Pierre-Jean Bridel

Analyse: L’auteur est opposé aux nouvelles lois sur le droit de timbre et d’enregistrement en raison de l’inégalité qui en résulterait, puisqu’ils frappent indistinctement riches et pauvres. Il donne plusieurs cas dont, en tant que juge, il a été témoin. Il cite au passage J.-J. Rousseau.

Catégorie