Le Pays Des Elfes – Elfquest, Tome 17 : La Grande Bataille par Michel Béra, Michel Denni, Philippe Mellot

Trésors de la bande dessinée
par Michel Béra, Michel Denni, Philippe Mellot

Recensant la bande dessinée de 1829 à nos jours (35.000 albums), ce catalogue encyclopédique permanent s’adresse autant à l’amateur éclairé, au professionnel, à l’historien qu’au collectionneur.

Elfquest, la quête originelle
par Richard Pini, Wendy Pini

Découvrez la légende d’Elfquest depuis les origines ! Lorsque le chef Cutter et les Wolfriders, menacés d’anéantissement, doivent quitter leur forêt natale, un monde aux paysages multiples s’ouvre à eux. Ils feront face à des humains primitifs, des trolls cupides… mais aussi à d’autres clans elfiques et à leur magie longtemps oubliée. Des ennemis se révèlent, des alliances se forgent et de féroces batailles se mènent dans cette grande épopée fantastique. Tout commence en 1978 quand le premier numéro d’Elfquest “Fire and Flight” paraît aux Etats-Unis. Aux origines de cette histoire, un couple, Wendy et Richard Pini, l’un au crayon, l’autre à la plume, va donner naissance à un univers qui ne cessera de croître et de s’étendre jusqu’à devenir une série culte outre-Atlantique. Aujourd’hui, Snorgleux Comics fait renaître la saga ” Elfquest ” offrant ainsi à la scène du comics français, les clefs de cet univers empreint de magie et de valeurs profondément humaines.

It’s Raining Love !
par Emma M. Green

 Aristo, sarcastique, arrogant : et dire qu’elle va devoir l’épouser !

***

En allant se mettre au vert dans la campagne anglaise, Pippa espère fuir les casseroles qu’elle traîne malgré elle : son foutu ex qui l’a larguée en direct sur un plateau télé, sa mère poule qui n’a de cesse de la couver depuis vingt-quatre ans, et sa tripotée de sœurs sur qui elle ne peut jamais compter.

Alors que l’actrice londonienne vit son pire cauchemar – isolée du reste du monde, les talons aiguilles plantés dans la boue jusqu’au cou –, elle rencontre le British le plus arrogant, le plus égoïste et le plus charming qui soit. Petit problème : ils ne peuvent pas se supporter. Gros problème : Alistair Blackwood lui demande de l’épouser, de tout plaquer et de s’installer dans son manoir d’aristo. Pour de faux, juste pour une sombre histoire d’héritage et d’ego.

Une proposition qu’elle ne va pas pouvoir refuser…

***

– Si tu me fais plonger, je plongerai… ajoute-t-il plus bas. Et si je plonge… tu dois plonger aussi.

Je ne comprends ce qui m’attend qu’à la seconde où je croise son regard joueur et son petit sourire provocateur. Les grands bras musclés m’attrapent par la taille. Je me débats déjà, mais trop tard. Je hurle, je ris, je jure, et Alistair me jette dans le lac en riant.

L’eau fraîche me mord la peau avant de s’infiltrer progressivement sous tous mes vêtements. Je remonte à la surface, prête à insulter copieusement mon fiancé, mais il se jette à son tour dans un de ses plongeons parfaits. Je nage jusqu’à lui pour tenter de le couler, de le noyer, mais il m’échappe facilement. Je réalise que j’ai pied en le voyant courir. Il va voir de quoi je suis capable.

Je l’éclabousse tandis qu’il fuit. Je le rattrape alors qu’il rit. Je lui bondis sur le dos et il me fait tournoyer dans les airs. Je m’accroche à sa chemise blanche trempée et je sens qu’elle se déchire sur son torse. Je laisse mes doigts courir sur sa peau, de plus en plus déchaînée, de moins en moins furieuse. Je ne sais plus si je le déteste ou si je le désire.

Dans un grognement viril, Alistair me fait passer d’un seul geste du côté face au côté pile. Mes jambes enroulées autour de ses hanches, mes bras pendus à son cou, mes fringues collées partout sur moi, je sens mes seins se presser contre ses pectoraux. Sans échanger un seul mot, on fait semblant de se battre, comme deux gamins qui n’ont pas trouvé d’autre prétexte pour se toucher. Il me tient sous les fesses, prêt à m’envoyer valser à nouveau dans l’eau. Je m’agrippe à ses épaules, tente de lui résister d’un regard noir. Il me défie du bout des yeux, du bout des lèvres. Et je l’embrasse follement, incapable de résister plus longtemps. Nos bouches humides et fraîches se trouvent et se lient d’une façon si sensuelle qu’elles ont l’air d’avoir fait ça toute leur vie. Nos langues se goûtent et s’adorent. Nos corps se rapprochent encore, s’aimantent, s’épousent, se serrent. Et se décollent quand Alistair bondit en arrière.

 

***

It’s Raining Love ! d’Emma Green, histoire intégrale.


Toilettes du monde
par Morna E. Gregory, Sian James

Voici, enfin, un livre consacré à la plus petite pièce de la maison. Hutte sur pilotis, cabane en bois, design dernier cri, luxe inouï ou total dénuement : à chacun sa conception des toilettes publiques ou privées. A travers le tour du monde réalisé par les deux auteurs, cet ouvrage donne un aperçu à la fois drôle et érudit sur les traditions millénaires relatives à la fréquentation intime du ” petit coin “.

Vivre la tradition celtique au fil des saisons
par Mara Freeman

Ce livre est conçu comme un almanach, mois par mois, Mara Freeman ravive l’esprit celtique, décrivant les fêtes celtiques qui sont pour la plupart à l’origine des fêtes chrétiennes. Présentant des contes, des légendes, des chroniques – dont de très poétiques extraits sont cités – on trouvera aussi des recettes pour des plats traditionnels selon les saisons, le tout ponctué de très belles poésies antiques ou plus récentes, mais toujours dans l’esprit du monde celte. L’auteur propose une médiation permettant d’accéder à l’autre monde qui est entrelace avec le nôtre. Les esprits, les fées, les dieux son présents – il suffit de traverser la brume qui nous isole de ce monde “numineux” (cet autre monde) pour participer à sa splendeur et en recevoir les effets curatifs.

Catégorie