Le Verger Sous La Neige par Etsuko Hourcade Murakami

Damki, neige sous les tropiques
par Etsuko Hourcade Murakami

Haruhiko, jeune médecin japonais, quitte son Tohoku natal pour exercer dans un pays du Sud afin d’y “aider les pauvres”. Il se retrouve au contact d’improbables descendants de Japonais perpétuant des usages ancestraux et qui l’enrôlent dans un environnement mystérieux qu’il met du temps à décrypter. Ce “polar” sans policier déroule son action dans un pays imaginaire qui ressemble à une île indonnésienne, mais qui aurait des montagnes enneigées au-dessus de ses forêts pluviales. Mais que signifient le réel et le vraisemblable dans la cosmogonie bouddhiste ?

Élevée
par Amanda Hocking

Wendy Everly fait face à un impossible dilemme. Le seul moyen pour elle de sauver les Trylles de leur ennemi le plus redoutable est de se sacrifier. Si elle ne se rend pas aux Vittra, son peuple sera lancé dans une guerre effroyable contre un adversaire invincible. Mais comment Wendy peut-elle abandonner ses amis… même si c’est l’unique façon de les défendre? Jamais les enjeux n’ont été aussi importants, d’autant que son royaume n’est pas la seule chose qu’elle risque de perdre. Après être tombée amoureuse de Finn et de Loki, elle est sur le point de faire le choix définitif… de celui qu’elle aimera pour toujours. Un garçon finit par se révéler être l’amour de sa vie… mais au même moment, ils risquent tous de mourir. Tout a concouru à mener à cet instant. L’avenir de son univers repose entre ses mains — à condition qu’elle soit prête à se battre pour lui.

Analyses de poèmes français
par Madeleine Remacle

Etudes d’oeuvres lyriques du XVIe au XXe siècle, rédigées à partir d’explications faites en classe (lycée de jeunes filles) dans le but de communiquer une méthode applicable à d’autres textes

Chevalier de neige suivi de Opéras
par Boris Vian

« Il va de soi que tout ceci ne peut finir que par la mort, et la beauté des romans vient aussi de ce que cette mort n’apparaît qu’au terme d’une très longue vie d’amour. »
Ainsi Boris Vian, deux ans avant sa propre disparition, commente-t-il l’histoire des amours de Lancelot et de la reine Guenièvre, que nous conte cet étonnant Chevalier de neige.

C’est en 1952 que les organisateurs du Festival dramatique de Normandie lui proposent d’écrire cette oeuvre, représentée l’année suivante devant dix mille spectateurs, pendant sept soirées consécutives. Une expérience que l’auteur de L’Écume des jours tente avec enthousiasme. Dans le respect de la légende arthurienne, qui voit le jeune Lancelot toucher à la sainteté après avoir traversé toutes les épreuves de la vie chevaleresque et de la passion amoureuse, il crée une forme théâtrale moderne, au rythme proche de celui du cinéma.

En 1957 à Nancy, Vian eut l’occasion de transformer son texte en livret d’opéra : un genre nouveau pour lui, dont il va entreprendre d’explorer les possibilités à travers cinq autres livrets, d’inspiration très différente, réunis dans ce volume.


Catégorie