Le Vin & Sa Musique : Harmonies Bordelaises par Jean-Robert Pitte

Bordeaux-Bourgogne
par Jean-Robert Pitte

Bordeaux, Bourgogne : deux civilisations qui s’opposent, deux ambitions rivales de produire les meilleurs vins du monde. Quoi de commun entre ce Bourguignon tout en rondeur, et ce Bordelais, grand bourgeois raffiné, sinon leur commune passion pour l’excellence . Pour ressouder cette fracture française, Jean-Robert Pitte mobilise toute l’histoire culturelle et économique des deux vignobles et des sociétés qui les exploitent. Car la qualité a bien une histoire, et n’est pas due au seul terroir physique, comme certains se plaisent à l’affirmer. Elle est surtout le fruit des savoir-faire qu’ont développés au fil des siècles ces professionnels sans qui il n’y aurait pas de grands vins pédologues, agronomes, biologistes, œnologues, sommeliers, etc. Ces talents conjugués n’ont toujours eu pour seul but que la satisfaction de l’amateur éclairé. Aujourd’hui, la concurrence internationale met en question la suprématie des vins français en les attaquant sur un terrain où ils n’auraient jamais pensé être contestés : la qualité. Les vins de Bordeaux et de Bourgogne ne pourront continuer à s’imposer sur le marché international qu’en affirmant leur spécificité respective, sans céder à la facilité d’un goût mondialisé.

Adrien Marquet
par Hubert Bonin, Bernard Lachaise, Françoise Taliano-des Garets

En 1940, au cœur d’une des périodes les plus troubles de l’histoire de France, Adrien Marquet, maire de Bordeaux, se retrouve quelques mois ministre dans le gouvernement de Vichy.Comment en est-il arrivé là, ce patron d’une grande cité et d’une fédération socialiste puissante, ce député qui fut aussi ministre en 1934 sous le gouvernement Doumergue ? Issu de la bourgeoisie moyenne bordelaise. Marquet est l’un des leaders du socialisme girondin ; à partir de 1933, il anime un parti dissident de la SFIO, celui des ” Néos “, avant de dériver pendant la guerre vers Vichy. De Bordeaux, il a fait le laboratoire de ses idées, le champ de ses expériences progressistes, dans les domaines politique, social, économique et culturel. Il s’en sert comme d’un levier pour tenter de devenir un politique sur la scène parisienne, avec un vaste programme de travaux publics et le rêve de jouer un rôle déterminant. poussant ainsi ses ambitions jusqu’à l’aveuglement face à la Collaboration. Ce sont ces différentes facettes. parfois contradictoires, que cette ” biographie critique ” foisonnante présente aujourd’hui. Nourrie de découvertes d’archives, elle plonge le lecteur dans l’histoire d’un homme mais aussi dans celle des courants de pensée des années 1920-1940 ; elle replace Marquet dans l’histoire de Bordeaux, en dressant son bilan de maire. Elle brise nombre de tabous sur les événements de 1933-1945 et sur la mémoire construite dès les années 1950 par le monde politique girondin. On voit vivre ainsi le militant, agir le maire et le ministre ; on jauge le caractère. les idées et les ambitions d’un homme qui a voulu infléchir le cours de l’Histoire en promouvant un socialisme élargi aux classes moyennes. Magnifiquement illustré de documents souvent inédits, accompagné d’un impressionnant inventaire d’archives, ce livre fera date dans l’histoire bordelaise et, au-delà, dans l’histoire politique française. Cette biographie documentaire d’A. Marquet analyse les dérives de cet homme de gauche, qui voulut infléchir le cours de l’histoire en promouvant un socialisme élargi aux classes moyennes, et qui finit par jouer un rôle important dans le gouvernement de Vichy.

Bibliographie de la France
par

Bibliographie de l’Empire français, ou Journal général de l’imprimerie et de la librairie

Catégorie