Les Animaux Stars : Les Poissons par Hesna Cailliau

Le Paradoxe du poisson rouge
par Hesna Cailliau

Réveillez le Chinois qui sommeille en vous !

Notre monde contemporain ressemble à une mer très agitée. Avec ses courants complexes, ses vents changeants, ses vagues porteuses ou cassantes. Tel un poisson dans l’eau, un pays semble pourtant s’y mouvoir avec agilité et succès : la Chine. Depuis la nuit des temps, le poisson rouge y est célébré. Pas celui de notre enfance qui tourne en rond dans son bocal mais la carpe koï, grande et majestueuse, reine des bassins et rivières des jardins publics. Sa ressemblance avec un petit dragon, figure mythique du pays, tout comme sa robe rouge, symbole de la joie de vivre et de la force créatrice, lui valent d’être sacrée. Un culte qui ne doit rien au hasard. La culture populaire prête à l’animal huit vertus, toutes inspirées de la sagesse chinoise : ne se fixer à aucun port, ne viser aucun but, vivre dans l’instant présent, ignorer la ligne droite, se mouvoir avec aisance dans l’incertitude, vivre en réseau, rester calme et serein, remonter à la source. Autant d’aptitudes qui offrent à la carpe une totale symbiose avec son environnement, toujours aux aguets pour saisir l’opportunité qui se présente.

Dans un monde désormais multipolaire et interdépendant, l’heure est venue d’échanger non seulement nos marchandises mais aussi nos sagesses.

Il y a chez les Chinois des idées et des façons de faire dont nous gagnerions à nous inspirer tant pour notre développement personnel que notre pratique en affaires.

EXTRAIT

La sagesse en Chine se transmet non pas des traités de philosophie ou de théologie mais à travers des anecdotes ou des maximes paradoxales qui interpellent le lecteur et brisent sa logique rationnelle. Elle consiste à éclairer, creuser toujours davantage l’évidence pour mieux savourer la vie. Elle relève de l’art de vivre et n’a donc plus rien à voir avec cette science abstraite qu’est devenue la philosophie occidentale. Pourtant selon son étymologie latine, la sagesse signifie « avoir du flair » (sagire) et « savourer » (sapere). Elle fait appel donc à l’intuition, non à la raison.

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

Dense et très complet malgré sa petite taille, l’ouvrage est aussi un véritable dictionnaire de citations, généralement de sages chinois. On aime bien celle-ci de Confucius, très présent tout au long du livre : L’intelligence fait vivre content, la bienfaisance fait vivre longtemps. Ne pas rater, en mot de la fin, la liste des 40 différences entre la Chine et l’Occident. – Henri Gibier, Les Échos

Chefs d’Etats et d’entreprises veulent tout comprendre du Tao et du Yi King. Que dire de l’évasif ? de l’oblique ? Comment sortir d’un management trop directif et planificateur ? Le marché du développement personnel se saisit de ses concepts avec la publication d’un petit livre très alerte de Hesna Cailliau, intitulé Le Paradoxe du poisson rouge (Editions Saint-Simon). – Charles Jaigu, Le Figaro

S’il y a bien un animal qui ne me revient pas, limite me dégoûte, c’est le poisson qui envahit les restaurants chinois et les pièces d’eau des temps asiatiques : la carpe koï. Ça c’était avant que je lise un petit ouvrage d’Hesna Cailliau Le Paradoxe du poisson rouge. Elle y raconte avec une infinie clarté les vertus de ce poisson en comparant notre comportement occidental et celui des Chinois. Elle ouvre plus largement sur la symbiose indispensable des cultures et des religions différentes quelles que soient leurs imperfections. (…) Un essai salutaire. – Constance Poniatowski, Version Femina


Les abris du Poisson et du Cap-Blanc
par Jean-Jacques Cleyet-Merle

Le soleil brille souvent en Périgord, mais c’est la pénombre et le silence d’une cinquantaine de grottes ornées qui font la réputation des rives de la Vézère et des Eyzies-de-Tayac, capitale mondiale de la préhistoire. L’abri du Poisson à Gorge d’Enfer est un joyau d’art pariétal, avec ses fragments de peinture bichrome provenant de la voûte peinte, et ses blocs gravés, sans oublier la sculpture grandeur nature (1,05 m) d’un saumon bécard, première représentation connue d’un poisson, qui témoigne de l’existence de l’activité de pêche depuis au moins 25 000 ans. L’abri du Cap-Blanc présente une frise sculptée de chevaux considérée comme un des plus grands chefs-d’oeuvre de la sculpture monumentale de l’art quaternaire.

La civilisation du poisson rouge
par Bruno Patino

« Le poisson rouge tourne dans son bocal. Il semble redécouvrir le monde à chaque tour. Les ingénieurs de Google ont réussi à calculer la durée maximale de son attention : 8 secondes. Ces mêmes ingénieurs ont évalué la durée d’attention de la génération des millenials, celle qui a grandi avec les écrans connectés : 9 secondes. Nous sommes devenus des poissons rouges, enfermés dans le bocal de nos écrans, soumis au manège de nos alertes et de nos messages instantanés.
Une étude du Journal of Social and Clinical Psychology évalue à 30 minutes le temps maximum d’exposition aux réseaux sociaux et aux écrans d’Internet au-delà duquel apparaît une menace pour la santé mentale. D’après cette étude, mon cas est désespéré, tant ma pratique quotidienne est celle d’une dépendance aux signaux qui encombrent l’écran de mon téléphone. Nous sommes tous sur le chemin de l’addiction : enfants, jeunes, adultes.
Pour ceux qui ont cru à l’utopie numérique, dont je fais partie, le temps des regrets est arrivé. Ainsi de Tim Berners Lee, « l’inventeur » du web, qui essaie de désormais de créer un contre-Internet pour annihiler sa création première. L’utopie, pourtant, était belle, qui rassemblait, en une communion identique, adeptes de Teilhard de Chardin ou libertaires californiens sous acide.
La servitude numérique est le modèle qu’ont construit les nouveaux empires, sans l’avoir prévu, mais avec une détermination implacable. Au cœur du réacteur, nul déterminisme technologique, mais un projet qui traduit la mutation d’un nouveau capitaliste : l’économie de l’attention. Il s’agit d’augmenter la productivité du temps pour en extraire encore plus de valeur. Après avoir réduit l’espace, il s’agit d’étendre le temps tout en le comprimant, et de créer un instantané infini. L’accélération générale a remplacé l’habitude par l’attention, et la satisfaction par l’addiction. Et les algorithmes sont aujourd’hui les machines-outils de cette économie…
Cette économie de l’attention détruit, peu à peu, nos repères. Notre rapport aux médias, à l’espace public, au savoir, à la vérité, à l’information, rien n’échappe à l’économie de l’attention qui préfère les réflexes à la réflexion et les passions à la raison. Les lumières philosophiques s’éteignent au profit des signaux numériques. Le marché de l’attention, c’est la société de la fatigue.
Les regrets, toutefois, ne servent à rien. Le temps du combat est arrivé, non pas pour rejeter la civilisation numérique, mais pour en transformer la nature économique et en faire un projet qui abandonne le cauchemar transhumaniste pour retrouver l’idéal humain… »B.P.

National Geographic Kids : les Animaux Marins étranges (niveau 3)
par Laura Marsh

See below for English description.

Savez-vous que la baudroie des abysses a une canne à pêche brillante attachée au corps? Ou que le poisson-pierre est un maître du camouflage? Plongez dans ce livre magnifique et découvrez les plus étranges créatures des fonds marins. Un livre parfait pour les lecteurs autonomes.

Did you know that the deep-sea anglerfish has a glowing fishing rod attached to its body, or that the barreleye fish has a see-through head? See these wacky creatures and more in this brilliantly illustrated book that explores the strangest creatures under the sea.

Original title: National Geographic Kids: Weird Sea Creatures


Adorables animaux
par Marie Clesse

Si vous aimez les couleurs pétillantes, les doudous mignons et le crochet, ce livre est fait pour vous ! Marie de So Croch’ vous apprendra à crocheter des animaux plus adorables les uns que les autres : toucan, renard, petit poisson, narval, girafe… Retrouvez des modèles que vous adorerez créer pour vous et votre entourage. Sans aucun doute, vous obtiendrez des « Awww ! » d’émotion et des « Waaahhh ! » d’admiration. Découvrez sans plus tarder le monde merveilleux et acidulé de So Croch’ !


Catégorie