Les Monnaies Paralleles. Unité Et Diversites Du Fait Monétaire par Jérôme Blanc

LES MONNAIES PARALLÈLES
par Jérôme Blanc

Dollarisation, titres restaurant, systèmes d’échange local, fausse monnaie… Tous ces éléments ont, au-delà de leurs spécificités, un point commun : ils appartiennent au fait monétaire dans la mesure où ils sont l’objet de pratiques monétaires. Cet ouvrage propose de les réunir dans le cadre d’un concept de monnaie renouvelé sur la base des pratiques monétaires.

Une monnaie et des cercles
par Philippe Drisin

La thèse exposée dans l’ouvrage décrit un nouveau schéma économique dont l’objectif est la création de structures autonomes, désignées par le vocable “cercles”, permettant aux populations les plus fragiles de coopérer autour de la production, la distribution et la consommation de produits “locaux”, à l’aide de monnaies “auxiliaires” regroupées en réseau et garanties par l’autorité publique des territoires concernés. Ce qui est envisagé est, au sein d’un même territoire, de permettre la coexistence de deux mondes, l’un protégé, dans lesquels s’insèreront les publics fragiles, et l’autre ouvert, qui abritera comme aujourd’hui ceux qu’attireront le goût du risque et de l’innovation. La réforme du système monétaire proposée prévoit de fournir à tous les publics, dans des proportions variables, fonctions de leur niveau d’intégration dans l’économie moderne, les monnaies “auxiliaires” leur permettant de participer à la vie des communautés locales qui leur sont proches. Pendant nécessaire à l’ouvrage du même auteur intitulé “La Théorie des cercles”, le présent ouvrage se situe dans une double optique: synthétiser et développer les éléments clés du précédent opus. Plus particulièrement, c’est toute la démonstration de la validité et de la possibilité de la vision économique de P. Drisin qui interpelle ici, ce dernier se montrant pointu et convaincant, pertinent et informé des réalisations qui ont déjà pu avoir lieu. Et si l’on ajoute que ce texte traite avant tout d’une économie qui serait enfin réellement mise au service de l’homme et de la société, force est de constater que l’on ne peut faire l’impasse sur cette lecture porteuse d’espérances.

Repenser la monnaie
par Marie Fare

Monnaies locales citoyennes en France, LETS au Canada et en Grande-Bretagne, banques de temps en Italie et en Grande-Bretagne, Accorderie au Québec, Ithaca Hour aux États-Unis, Chiemgauer en Allemagne, banques communautaires de développement au Brésil, il existe aujourd’hui pas moins de 5 000 monnaies sociales et complémentaires dans plus de 50 pays de par le monde.

Si ces monnaies émergent dans des contextes de vulnérabilité, voire de crise économique, sociale ou environnementale, elles parviennent parfois à durer et à se faire reconnaître par les autorités politiques locales qui voient dans leur usage un moyen de soutenir une certaine dynamique de développement territorial. Marie Fare explore dans cet ouvrage les possibilités offertes par ces monnaies, qui permettent de doter les territoires d’une richesse, et qui sont aussi le symbole de la réappropriation d’un droit kidnappé par les autorités économiques. La monnaie est et doit rester un commun, mis au service d’un développement territorial durable.


Banquiers aux pieds nus
par Jean-Michel Servet

Comment lutter contre la pauvreté ? Comment vaincre le sous-développement ? Comment éviter le gaspillage de l’aide internationale et son détournement au profit de l’administration et de l’armée des pays pauvres ? La microfinance se veut une solution à ces problèmes. Répond-elle aux attentes du plus grand nombre ? Peutelle subvenir aux besoins des exclus de la finance ? Peut-elle leur fournir des crédits, gérer leur épargne, garantir leurs prêts, les assurer, encaisser leurs chèques, transférer les fonds des migrants ? Comment parvenir à gérer ces sommes minuscules ? En s’appuyant sur de multiples expériences de terrain en Afrique et en Asie, ce livre, de notre meilleur spécialiste, propose de mieux comprendre l’essor exponentiel de la microfinance, ses promesses, mais aussi ses limites.

La théorie des cercles
par Philippe Drisin

L’ouvrage propose une étude très sérieuse et très constructive de l’environnement socio-économique dans lequel nous vivons. L’auteur met en relief, à travers une analyse argumentée, les carences et les laissés-pour-compte de ce système et fait un détour remarqué par la Chine. Il souligne les inégalités et les injustices en s’attaquant de façon structurelle aux données du problème. L’objet principal du livre consiste, après une réflexion sur les notions de justice sociale, de liberté et de démocratie et un rappel des « fondamentaux de l’économie », à définir des structures nouvelles que l’auteur appelle les « cercles » qui permettent en relocalisant la production de protéger les catégories défavorisées sans pour autant compromettre le développement et la prospérité de l’ensemble de la société. Ces structures fonctionneront à l’aide de « monnaies auxiliaires » qui cohabiteront avec la monnaie officielle. À une heure où se pose la question de savoir s’il faut ou non conserver l’euro, la recréation du franc à côté (et non à la place) de l’euro offre une perspective nouvelle. Un travail impressionnant et passionnant, qui prouve si l’on en doutait que des solutions existent.

Catégorie