Les Noms En Français :Esquisse De Classement par Nelly Flaux, Danièle Van de Velde

Les noms en français
par Nelly Flaux, Danièle Van de Velde

Cet ouvrage présente le lexique nominal comme essentiellement constitué de deux types de noms, noms ” véritables ” (qui dénotent des choses) et noms ” dérivés “, formés à partir de verbes ou d’adjectifs ou en tout cas renvoyant à ce à quoi renvoient normalement les verbes et les adjectifs, à savoir des états, des procès, des qualités, etc. Cependant, cette apparente simplicité de structuration a quelque chose de trompeur ; en effet, il existe beaucoup de noms qu’il est difficile de classer dans l’une ou l’autre catégorie et dont le statut même de nom paraît problématique ; c’est le cas par exemple des noms de quantité dont le rôle est très proche de celui des déterminants. En outre, à l’intérieur de chacune des catégories, il est difficile d’identifier des sous-systèmes aux frontières bien définies, car les glissements d’une catégorie à l’autre sont fréquents et soumis à des conditions extrêmement variables. Le classement que nous proposons est formulé en termes explicitement sémantiques, comme le sont nos outils descriptifs principaux, les traits (dénombrable, animé, fabriqué etc.) ; mais la base en est syntaxique, puisque toute assignation d’un nom à une classe déterminée se fait à partir de propriétés syntaxiques qui la distinguent des autres. Ce choix méthodologique nous permet d’adopter une position claire concernant les limites de la sémantique lexicale comme discipline proprement linguistique.

Les noms d’humains – théorie, méthodologie, classification
par Catherine Schnedecker, Wiltrud Mihatsch

Cet ouvrage se consacre à l’étude des noms d’humains, une catégorie de noms encore relativement peu étudiée. À première vue, ces noms concrets généralement comptables ne présentent pas d’originalité marquante. Il suffit cependant d’observer la quantité des noms d’humains existants, et la variété de leurs procédés de dérivation morphologique, pour entrevoir le statut particulier qu’ils revêtent, tant quant à leur degré de différentiation sémantique qu’à leurs niveaux de généralisation bien plus spécifiques que chez les autres noms concrets. Outre cet aspect plutôt quantitatif, les noms d’humains présentent aussi des particularités qualitatives – notamment en termes d’agentivité.

Les contributions rassemblées dans ce volume permettent de mettre en évidence ces spécificités : les traits modaux – généralement associés au domaine verbal, mais très clairement liés à l’intentionnalité des agents – des noms d’humains ; la richesse de leurs procédés de dérivation – selon le degré d’agentivité – ; ou encore les sous-classes sémantiques que l’on peut définir parmi eux à partir de divers aspects (inter-) actionnels.


Les émotions dans le discours – Emotions in Discourse
par Peter Bluementhal, Iva Novakova, Dirk Siepmann

Comment les mots permettent-ils d’appréhender ces objets obscurs que sont nos emotions ? Diverses langues européennes offrent-elles les mêmes perspectives sur cette réalité mouvante, explorée aussi par plusieurs disciplines appliquées (didactique, lexicographie, traitement automatique des langues) ? Le volume tente de répondre à ces questions en mettant en relief certaines innovations théoriques et méthodologiques en sémantique lexicale et en analyse du discours.
How do words allow us to understand these obscure objects that are our emotions? Do various European languages offer the same perspective on this changing reality, when explored by several applied disciplines (language teaching, lexicography, natural language processing)? This volume offers answers by highlighting theoretical and methodological innovations in lexical semantics and discourse analysis. 


Temps, aspect et modalité en français
par Estelle Moline, Carl Vetters

Cet ouvrage propose de jeter un nouveau regard sur des questions qui sont au cœur des problématiques de linguistique française étudiés dans lesCahiers Chronos. Plusieurs auteurs étudient des questions de temps et d’aspect (Apothéloz & Nowakowska, Haas & Huyghe, Lauze, Lebas-Fraczak, Moline, Provôt ; Deslés & Vinzerich) ou des emplois modaux (Engel ; Forsgren & Sullet-Nylander, Lansari, Morency, Patard & Vermeulen). D’autres étudient la temporalité dans le discours (Bres, de Saussure), adoptent une perspective diachronique (De Mulder, Vetters) ou abordent la temporalité du point de vue de l’enseignement du FLE (Barbazan). La diversité des approches réunies dans ce volume fera avancer les débats et sera une source pour de nouvelles contributions.

Manuel d’analyse linguistique
par Gaston Gross

Ce manuel est la présentation claire et didactique d’une méthode d’analyse des mécanismes qui sont à la base du fonctionnement du français. Il est original en ce qu’il propose une description intégrée du lexique, de la sémantique et de la syntaxe, prise en charge par la notion d’emploi. Un emploi est défini par un prédicat (du premier ou du second ordre) et l’ensemble des propriétés qui le caractérisent (schéma d’arguments, actualisation, transformations). Comme les mots n’ont de sens que dans leur environnement, l’unité minimale d’analyse adoptée ici est la phrase et non le mot. Analyser une langue, c’est décrire tous les emplois qui la constituent. Les descriptions ainsi obtenues peuvent être consignées dans un dictionnaire électronique, dont la structuration repose sur des paramètres précis et constants, ce qui permet une reconnaissance automatique des phrases d’un texte. Ce livre présente d’autres particularités : l’analyse des phrases complexes avec les mêmes outils que pour la phrase simple, la description des arguments à l’aide de classes d’objets, la conjugaison des prédicats nominaux au moyen de verbes supports, une description originale des subordonnées circonstancielles, l’importance accordée au figement, le souci de complétude des descriptions. Cet ouvrage est destiné aux étudiants de langue et de linguistique ainsi qu’aux spécialistes du traitement automatique.


Catégorie