Les Révoltés, Tome 2 par Richard Marazano

L’Expédition – Tome 2 – La Révolte de Niangara
par Richard Marazano

Avec l’Expédition, dont La Révolte de Niangara est le 2eme tome, Marazano et Frusin nous entraînent en Égypte, peu après la conquête romaine, pour une grande série d’aventure classique… L’expédition de Marcus Livius, officiellement composée de déserteurs romains et officieusement placée sous les ordres du centurion Caïus Bracca, touche enfin au but après une éprouvante marche au coeur de l’Afrique. Une marche lors de laquelle les hommes ont affronté nombre de dangers incroyables, ont été les témoins de douleurs atroces et ont perdu quelques compagnons. Les légionnaires romains vont enfin découvrir cette civilisation riche et puissante, peut-être plus encore que ce qu’ils pouvaient imaginer ! Ce 2eme de tome de l’Expédition inscrit la série dans une période jamais explorée : l’Afrique et ses grands empires.

Flash – Tome 2 – La révolte des Lascars
par Francis Manapul, Brian Buccellato

À peine remis du choc lié à la découverte de ses nouveaux pouvoirs, Barry Allen apprend qu’il n’est pas le seul à pouvoir courir à la vitesse de l’éclair. Turbine, un ancien pilote de chasse pris dans une faille d’énergie, tire désormais lui aussi sa super-vitesse de la Force Véloce. Mais l’affrontement est de courte durée puisque subitement Barry atterrit en Afrique, dans la cité du terrible Gorilla Grodd… (Contient Flash NEW 52 #9-12 + #0 + Annual #1)

La Guerre des sabotiers
par René Bruneau

Les paysans de Sologne se sont si fort attroupés, qu’ils sont aujourd’hui une armée de sept mille hommes (…) Ce désordre irait bien loin s’ils avaient un chef de remarque. »

Ainsi écrivait, en 1658, le docteur parisien Guy Patin, observateur attentif de son temps, à propos de la Guerre des Sabotiers. Cette révolte de la paysannerie et de la petite noblesse solognote contre l’oppression fiscale, devenue insupportable, contre aussi une manipulation monétaire sur le liard qui achevait de les ruiner, allait défier l’autorité du jeune Louis xiv et du ministre Mazarin. Le premier tome s’attachait à conter les prémices de cet épisode peu connu de notre histoire, ultime sursaut des désordres de la Fronde qui, cinq années durant, venaient de déchirer le royaume. Ce second tome est celui de la révolte, de l’épopée des « sabotiers », effarante cohorte des humbles dressée contre misère et oppression, le temps d’une errance enragée, désespérée, à travers Beauce, Vendômois, Sologne et Orléanais. On verra cette armée en guenilles braver les troupes lancées contre elle, assiéger en son formidable élan une ville fortifiée, avant de faire face à la puissante armée du roi. On pénétrera les arcanes d’un pouvoir où s’affrontent ambitions et cupidités. On découvrira les intrigues, souvent mortelles, d’une noblesse vaniteuse et parasite, capable des pires vilenies comme des exploits les plus insensés. Plongée brutale dans cette France du XVIIe siècle en pleines convulsions, avant que le roi ne parvienne à imposer son absolue volonté. C’est un voyage aussi jusqu’en Nouvelle-France. Il s’agit là d’une histoire empreinte d’humanité, où se côtoient misère et grandeur, foi en l’homme et désespérance, au travers d’un récit riche en péripéties.


Histoire mondiale du communisme, tome 2
par Thierry Wolton

La tragédie humaine à laquelle est associée l’histoire du communisme est-elle la conséquence de circonstances malheureuses ou d’une politique délibérée ? Ce débat, récurrent depuis l’apparition du premier régime communiste en Russie, ne peut être tranché que si l’on prend en considération la dimension mondiale du système.
Quelles que soient la géographie, l’histoire, la culture des pays où le communisme a triomphé, les mêmes méthodes ont abouti aux mêmes résultats. Ce ne sont pas les circonstances qui ont scellé le sort des peuples concernés, mais l’application d’une politique identique, quelles que soient les particularités nationales. Rien ne ressemble davantage à une victime russe qu’une victime chinoise, cubaine, coréenne ou roumaine…
La guerre civile permanente que les régimes communistes ont menée contre leur population, pour imposer leur dogme, explique l’hécatombe sans précédent qui en a résulté. C’est en toute conscience que des dizaines de millions d’êtres humains ont été enfermés, torturés, déportés, affamés. C’est en toute conscience que des centaines de millions d’autres êtres humains ont été surveillés, exploités, endoctrinés, asservis.
L’histoire mondiale du communisme, vue du côté des victimes, montre à quel point les utopistes parvenus au pouvoir n’ont pas davantage cherché à en finir avec les inégalités qu’ à construire la société idéale promise : c’est à l’humanité de l’homme qu’ils s’en sont pris.
La trilogie, saluée par la critique et les plus grands spécialistes, fait déjà date dans l’historiographie du communisme et a été couronnée par le prix Jan Michalski. Le tome 3 est aussi le lauréat du Prix Aujourd’hui 2018.

La Question de Palestine, tome 2
par Henry Laurens

Il n’existe aucun équivalent dans aucune langue de l’entreprise exceptionnelle que représente la trilogie de Henry Laurens sur les origines du conflit israélo-arabe, dont voici le deuxième volume. C’est précisément durant le mandat britannique (1922-1947) que s’est noué l’antagonisme qui ensanglante le Proche-Orient : premières véritables implantations juives, achats de terres, dissolution de l’Empire ottoman, rôle prépondérant du pétrole dans l’économie de la région… Jérusalem est plus que jamais un symbole. En 1917, la déclaration Balfour promet la création d’un « foyer national juif ». La guerre mondiale réduit très fortement l’immigation juive. Même après les abominations de la Shoah, la création d’un État d’Israël mettra du temps à se réaliser. Ni les Arabes ni les Juifs ne peuvent se montrer satisfaits des vingt-cinq années du mandat.

Agrégé d’histoire, arabisant, professeur à l’INALCO (Langues-O) et depuis 2001 directeur du Centre d’études sur le Proche-Orient à Beyrouth, Henry Laurens est spécialiste du Moyen-Orient.


Catégorie