Lettre Pastorale De La Conférence Épiscopale Du Cameroun Sur La Crise Économique Dont Souffre Le Pays par Jean-Paul Messina, Jaap van Slageren

Histoire du christianisme au Cameroun
par Jean-Paul Messina, Jaap van Slageren

Le centre de gravité du christianisme, d’après les spécialistes, va se situer au XXIe siècle en Afrique, du fait d’une croissance extraordinaire du peuple chrétien et des Eglises. Et, pourtant, ce christianisme en pleine expansion dans ce continent est encore historiquement mal connu des Africains eux-mêmes et du reste du monde. Peut-on aujourd’hui continuer à parler des Eglises et de la théologie africaines sans connaître l’histoire du christianisme dans ce continent ? Une telle perspective n’est pas de nature à permettre à ces Eglises de remplir efficacement leur mission évangélisatrice et prophétique dans un contexte où l’avenir se construit à partir des leçons de l’histoire. Voilà pourquoi il faut se réjouir du travail de recherche que deux éminents historiens, l’un catholique et camerounais, Jean-Paul Messina, l’autre protestant et néerlandais, Jaap van Slageren, ont effectué ici en écrivant cette histoire. Ce livre vient combler un vide sur l’histoire du christianisme au Cameroun, et enrichir la connaissance de l’histoire générale de ce pays. Son approche œcuménique reste originale et constitue un exemple à suivre pour d’autres pays du continent.

Jean Zoa, prêtre, archevêque de Yaoundé
par Jean-Paul Messina, Owono Mimboé, Bernardin Gantin

La figure de Mgr Jean Zoa (1922-1998), archevêque de Yaoundé, a marqué, pendant les trente-sept ans de son ministère épiscopal, non seulement l’histoire du Cameroun et de l’Eglise catholique en ce pays, mais la vie même de l’Eglise universelle. Jean Zoa prend une part active et efficace au Concile Vatican II (1962-1965), d’autant plus remarquée que les évêques africains n’y sont pas très nombreux. Trente ans plus tard, au synode spécial des évêques pour l’Afrique qui se déroule à Rome en 1994, sa voix s’impose par sa courageuse analyse de la situation du continent. Ce livre, en recourant à l’ensemble des archives actuellement disponibles, nous trace le parcours biographique d’un homme qui a traversé les étapes de l’histoire du Cameroun et de l’Eglise du siècle finissant, en leur imprimant sa propre marque. Jean Zoa fut un archevêque africain plein d’audace, animé d’une foi ardente et communicative, inventif, travailleur infatigable, soucieux d’enraciner l’Eglise dans son pays. Apôtre de la paix, de la fraternité et de l’unité des hommes qui croient en Dieu, soucieux du développement social des peuples, cet homme de foi fut un citoyen libre, au jugement et à l’action prophétiques : un de ces témoins qui apportent une réponse sur la place que la communauté des chrétiens peut tenir en Afrique quand elle sait aborder valablement et courageusement les problèmes qui intéressent l’ensemble du continent.

Lire la Bible en milieu populaire
par MABUNDU MASAMBA Fidèle

Dans la tradition de l’Eglise, la Bible est une des sources fondamentales de la vie chrétienne et constitue un outil privilégié en pastorale. Mais qui initie les gens ordinaires (du monde populaire) à interpréter ce Livre ? Comment entrer dans la Bible de manière profitable avec ces hommes et ces femmes dont le principal repère est l’expérience du quotidien ?(…)Lire la Bible demeure une entreprise immense et complexe.Elle ne doit pas être réservée aux seuls spécialistes, mais être accessible à quiconque.

Cameroun, du protectorat vers la démocratie, 1884-1992
par Bouopda Pierre Kamé

Du protectorat vers la démocratie. Une quête permanente de libération et de libertés politiques. Cette longue quête démarre après la Conférence de Berlin en 1884. Cette date initialise les processus de colonisation territoriale du Cameroun et d’asservissement de ses populations par l’empire allemand. L’ère coloniale, qui démarre ainsi après 1884, renvoie à ces périodes rudes durant lesquelles les populations du Cameroun sont dépouillées de l’essentiel de leurs droits politiques et sociaux.Ces injustices sont progressivement corrigées sous la pression des élites et des populations du Cameroun. L’indépendance nationale consacre la libération du Cameroun de la tutelle des Nations unies. Mais la période postcoloniale n’est paradoxalement pas l’âge d’or des libertés politiques et de la démocratie au Cameroun. Bien au contraire ! Le pluralisme politique et la démocratisation deviennent, après l’indépendance, les exigences les plus emblématiques du combat politique d’une partie de l’élite camerounaise, au point de leur apparaître comme consubstantiels de l’émancipation coloniale.Évoquer le cheminement du protectorat vers la démocratie au Cameroun, c’est donc, dans une large mesure, évoquer la quête difficile et la conquête inachevée des droits politiques et sociaux des Camerounais sur une longue période. Tel est l’objet de ce livre passionnant qui traite de l’histoire politique du Cameroun sur plus d’un siècle. Le rapport au colonialisme et le sujet de l’indépendance nationale couvrent la première partie de l’ouvrage qui est consacrée à l’ère coloniale.Viennent ensuite le régime politique postcolonial et le processus lent et tumultueux de la démocratisation du système politique camerounais. Histoire politique du Cameroun retraçant la quête des droits politiques et sociaux de la population sur plus d’un siècle. Elle commence en 1884, date qui initialise les processus de colonisation territoriale les Allemands. Le rapport au colonialisme et l’indépendance nationale sont d’abord évoqués, puis le régime politique postcolonial et le processus de démocratisation

Églises en Afrique et autofinancement
par Emmanuel Bidzogo

Cet ouvrage traite d’un sujet d’actualité, un sujet qui intéresse particulièrement l’Afrique dans sa recherche des idées d’autofinancement endogène à partir du génie local. L’auteur invite les acteurs apostoliques à trouver des solutions aux questions que pose le synode de 1994, en particulier celle de l’autofinancement des projets pastoraux en proposant l’expérience locale et populaire des tontines.

Catégorie