Lettres À Ma Génération par Sarah Roubato

Lettres à ma génération
par Sarah Roubato

Un recueil de lettres adressées à toutes celles et ceux, même s’ils ne peuvent pas répondre, qui peuplent la solitude d’une jeune femme éprise de la beauté du monde. Comment la dire, comment la préserver, comment y participer, alors que des forces contraires – l’hyperconsommation, les renoncements politiques, l’ambivalence du progrès technologique – nous isolent toujours plus les uns des autres ? Qu’elle s’adresse à sa génération, à ses aînés, à ses admirations, à ses amis de hasard ou à son piano, Sarah s’adresse d’abord à chacun de nous, d’une manière à la fois intime et critique, bouleversante de simplicité, en amie tendre et exigeante, pour nous rappeler ce que nous pourrions être, ensemble, au moins le temps d’une lettre.


Lettres à mon frère Renaud
par Thierry Séchan

De leur enfance complice dans le XIVe arrondissement, aux succès de Renaud, en passant par Mai 68, le festival d’Avignon, leur époque « dandys de grand chemin », la consécration de l’Olympia ou la pente de l’alcoolisme, Thierry Séchan raconte, en trente-trois lettres à son jeune frère, la complicité, mais aussi la rivalité et les rancoeurs qui les ont séparés.
Le témoignage d’un homme qui a vécu dans l’ombre d’un frère qu’il n’en finit pas d’aimer et de titiller tout à la fois.
Un « air de famille » dans lequel chacun peut se retrouver.

Lettres d’Europe
par Roland de Pury

Cette correspondance de Roland de Pury offre une vision passionnante du climat intellectuel, théologique et social de l’entre-deux-guerres en France, Suisse et Allemagne. Plus de cent lettres à son ami Eric de Montmollin, alors en Chine, sont ici reproduites, écrites par l’auteur entre 24 et 27 ans, au cours d’une période où le futur pasteur et théologien achève sa formation et fonde une famille. Au-delà des événements personnels qu’elle relate, cette correspondance présente toute une série de rencontres avec des figures marquantes tels Charles Ferdinand Ramuz, Denis de Rougemont, Nicolas Berdiaeff ou Georges Bernanos. Plusieurs voyages sont aussi décrits au cours desquels Roland de Pury est témoin de la ” grande histoire”: un mariage princier à Palerme en compagnie notamment de Charles Maurras et Léon Daudet, ou un meeting d’Adolf Hitler à Cologne en 1933. Doté d’une forte personnalité, Roland de Pury comprend très tôt ce qui se joue dans cette période mouvementée, traversée par une crise économique qui n’est pas sans rappeler l’actuelle, et ses choix théologiques et politiques s’orientent sans hésitation vers une résistance aux dictatures émergentes. Sur ce chemin, Roland de Pury rencontre Karl Barth dont il deviendra l’un des avocats particulièrement engagés.

Lettres à Véra
par Vladimir Nabokov

Vladimir Nabokov et sa femme Véra se sont rencontrés en 1923, à Berlin, où leurs familles respectives avaient fui le pouvoir bolchevique. Tout au long du demi-siècle que dure leur mariage, ils ne sont séparés que rarement, mais alors il lui écrit chaque jour : ainsi quand Véra part se soigner dans un sanatorium de la Forêt Noire, quand Vladimir rend visite à sa famille réfugiée à Prague, où quand Véra tarde à le rejoindre à Paris. Plus tard, ses conférences dans le Sud des États-Unis suscitent de nouvelles lettres. Dans toute cette correspondance, pour nous à sens unique – Véra ayant détruit ses propres lettres –, on voit la passion de Nabokov pour sa femme, sa vie quotidienne dans le milieu de l’émigration russe à Berlin, les bouleversements auxquels tous deux sont confrontés dans leur vie matérielle et affective, le dénuement qui est le sien lors de ses débuts à Paris, l’intérêt croissant suscité par son œuvre auprès des éditeurs et d’un public éclairé, le soutien indéfectible que lui apporte Véra.
Ces lettres, outre ce qu’elles révèlent sur l’homme, nous font découvrir le laboratoire de l’écrivain – son énergie créatrice, la pléthore de sujets qui surgissent et disparaissent, l’intensité de son travail – et on y reconnaît l’originalité de son style : sa veine parodique, poétique, sa vivacité et ses jeux de mots.

TROIS LETTRES À MA LADY
par

Une poésie subtile et décalée où l’humour voyage pour un plaisir des sens. Des textes avant-gardistes, des jeux de mots, de l’émotion.

Catégorie